Les grands maux de la Grande Moe

Aujourd’hui, c’est séquence pub.

Ah, Go*gle Analytics me signale que tous les lecteurs sont barrés. Ouais. Les trois.

Je continue quand même ?

Je continue quand même.

Inspiration, quand tu (ne) nous tiens (pas) !

Certaines personnes insinuent que je me plains… Genre !

N’importe quoi, eux.

Bon, évacuons cette polémique stérile, je ne me plains jamais, je suis un être angélique à la patience tellement affutée que jamais je m’énerve et même pas je transpire des aisselles. Mes aisselles sont tellement parfaites que je suis sûr que tu les draguerais si tu les rencontrais en boîte.

On en était où ?

Ah ouais, donc, je ne me plains pas (je constate, comme l’autre) : mais c’est vrai que la blougosphère se meurt de sa paresse estivale comme une fourmi sur laquelle on écrase sa clope pour rigoler (tu fais pas ça toi ?) (rhoooooo, me regarde pas comme ça, je fume pas, d’abord !).

Vise un peu :

Crevette est en pause.

Gauthier est en grève.

Misterbitch fait des clips au lieu de bloguer.

FabulousF. est censuré au pays des nems.

La Figue pourrite est en stand by.

Alexiane s’offre des looses au Scrabble.

Violette est en pré-menstruation.

Sonia est trop occupée par les colombes du Cousin Mimine pour traînasser sur le ouèbe.

La Princesse Pue-du-cul a disparu de la circulation, probablement enlevée aux abords d’une forêt enchantée où un manant quelconque a dû la délester du peu de chasteté qui lui restait.

Bref, j’arrête là, c’est trop d’accumulation de degré zéro de la prose, tout ça (enfin de la motivation, surtout) (le rosé au bord de la piscine, ça attaque), je vais pleurer chez ma grand-mère et me mettre à regarder mes VHS de Vivement Dimanche prochain, si ça continue.

Heureusement, au milieu de tout ça, il y a quand même des irréductibles.

Et même…

Du nouveau.

Tu as peut-être remarqué, dans ma blougroll (enfin moi j’ai remarqué, en tout cas), il y a une petite nouvelle, depuis deux jours. En l’occurence ma pote Moe, qui te propose tout un programme : les Grands Moe.

La bougresse officie dans le domaine de la finance (boooooouuuuh, jetez-lui des pierres) et manipule déontologiquement les milliards comme Jérôme K. manipulait frauduleusement les roubles : avec la confondante naïveté de notre douce génération de jeunes diplômés avides de faire de belles choses…

Mouais, on fait ce qu’on peut, à nos âges, pour bosser dans un bureau avec cafetière Nespressu incorporée, hein.

Mais ce n’est pas vraiment de boulot qu’elle parle (sauf dans les passages où on comprend rien).

En vrai, à la base, elle est blogueuse depuis deux siècles, puisqu’elle avait une newsletter d’humeur et de réactions plus ou moins épidermiques, destinée à une poignée de privilégiés (et que même pas elle m’avait mis dans sa mailing list) (connasse)… Mais bon, voici venu le temps de partir à la conquête d’une plus large audience qui, j’en suis sûr, ne manquera pas d’arriver sur son bloug à coups de requêtes Go*gle de type « Nietzsche à poil » ou « sodomie et bovarysme ».

C’est tout le bien que je lui souhaite (ça vaut bien la célébrité de Shauna Sand), en tout cas.

Alors autant te le dire, je suis fan de sa plume complètement allumée, donc tu me fais plaisir, et comme d’hab’ quand j’essaye piteusement de faire de la pub à un bloug que j’aime bien, tu vas lui rendre visite, tu rigoles un coup et tu t’inscris au casting de Moundir, l’aventurier de l’amour en hommage à Lady Moe…

Bon, ok, l’inscription au casting, je ne te le demande pas à chaque fois, mais il faut aussi s’adapter aux occasions. Cela s’appelle l’opportunisme conjoncturel, un concept pour temps de crise.

Pendant ce temps, moi, je me barre en ouikène avec, justement, ladite Lady Moe, le GG et quelques autres joyeux lurons pour deux jours de folaïe à (boire, bouffer et cuver) bronzer et s’oxygéner l’esprit loin de Paris.

Moi aussi, je me mets en stand by estival.

Prout.

7 réflexions au sujet de « Les grands maux de la Grande Moe »

  1. Rhôôô, c'est t'y pas mignon, ça ! Pour la peine en rentrant dudit ouikène je commettrai un billet totalement dithyrambique pour expliquer à la face du monde à quel point tu es génial. Oui oui. Mais avant ça il me reste une heure pour rattraper le boulot que j'ai omis (oups) de faire cette semaine.

    Pour les autres : ce que Vinsh ne dit pas c'est que ce ouikène c'est en partie moi qui fais la cuisine, et que je n'ai pas EXACTEMENT la réputation d'être une déesse de la poêle Téful. Le pauvre, comprenez le, il essaie de me soudoyer en se répandant en éloges tout ça pour avoir une chance infime de ne pas choper d'intoxication alimentaire.

  2. Je m'inscris en faux ! J'ai écrit pendant mes vacances moi ! et jusqu'à hier, même !
    Ma pause n'a rien à voir avec mes vacances, donc, vu que j'ai repris le boulot (et ça me démoralise au plus haut point !!)

  3. Je m'inscris en faut moi aussi… Le pays es nems c'est le Vietnam… Alors p-e que tes aisselles sont parfaites (excuse moi d'avoir des doutes…) mais en tout cas ta culture gastrnomo-asiatique est a revoir !

  4. Pfff… Je ne commente pas pour ne pas salir le paillasson mais ça fait un moment déjà que mon adresse IP doit figurer parmi tes visiteurs réguliers !
    ^^

  5. D'où je me suis faite délester du peu de chasteté qu'il me restait ??

    Je te signale, mon pauvre Vinsh que ça fait belle burette que je n'ai plus une once de chasteté en moi, et grand bien me fasse !!!

    NA !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*