Jambon Jambon

Aujourd’hui, je faisais les courses avec Mère, dans un Supermarkt (d’une enseigne à laquelle Esse-Effe-Erre devrait faire un procès tant ils leur ont pompé leur créa pub).

Mère prend du jambon découenné Hurta qui coûte la peau des fesses.
Elle : « Voila, ça, c’est pour Bébé ! »
Moi : « Euh… Bébé… Tu veux dire ton chien ?? »
« Bah oui »
« Et pourquoi tu lui prends pas la marque des pauv… euh, la marque discount ? »
« Parce qu’elle aime pas ça »
« La marque distributeur, alors ? »
« Non plus. Et la marque Fleyru Muchon, elle trouve que ça pue. »
« …
Et les boîtes à chien, elle a essayé, ou elle te les fout à la gueule en exigeant du foie gras ? »
« Ah, mais fous-moi la paix, je nourris mon chien comme je veux ! C’est mon enfant de substitution ! »
Bon, bah je vais rentrer à Paris, moi.

7 réflexions au sujet de « Jambon Jambon »

  1. @ marine : aaah, bah j'aurais pas pondu ce post pour rien !

    @ fabulousF.: Nan, même pas, j'ai été élevé aussi bien.

    @ J. : et culte, surtout.

    @ le meilleur : affirmatif !

  2. Pffff t'as été mieux élevé… t'es pas devenue une diva capricieuse qui peut pas bouffer du jambon premier prix. Heureusement d'ailleurs parce que tu vas en bouffer… ça va de paire avec le chomage !

  3. Si ça peut te rassurer (quoi qu'en fait je ne vois pas trop comment), ma mère aussi a des enfants de substitution. Deux chattes. Elle les a appelées Cilit et Bang (ouais). Et elle leur a appris à ouvrir les portes. Sans dec. Sinon faut te sortir du lit à coups de pieds dans le @@@ pour qu'on boive un verre ensemble, ou la méthode soft « tu fais quoi ce soir » suffira ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*