Ouèbe grève

Bon, ok, je t’ai un peu laissé moisir le Patrick Swayze et la Jennifer Aniston depuis une semaine sur le bloug. Mais la vérité, messieurs dames, j’ai fait face à des contraintes un peu indépassables.

D’abord, j’ai plus eu Internet dans mon chez-moi en forme de cage à lapin. Apparemment, c’est parce que le fil électrique de la BiiiiipBox était pourri. Je me disais bien qu’il était un peu brûlant, parfois, mais bon, comme j’ai des réflexes d’endive alanguie, j’attendais probablement que ça mette le feu à mon appart’.

En gros, le réparateur envoyé par Citron m’a un peu sauvé la vie, tu vois ? Tu pourrais compatir, un peu, je suis passé près de la mort par surchauffe de multiprise, c’est une expérience mystique comme on en vit peu dans l’existence, rien ne sera jamais plus pareil.

Ou pas.

Ensuite, j’ai commencé un nouveau boulot (t’excite pas dans les commentaires, c’est juste un CDD) (et je fais pas vraiment mon métier, en fait) (enfin, je sais pas exactement quel est mon métier, mais c’est pas ce que je fais en ce moment) (mais bon, qui dit CDD, dit pas un stage, et dit donc pas une paie de stage) (enfin, tu vois, quoi).

Et tu sais, quoi ?

Bah là où je travaille maintenant, j’ai bien accès au ouèbe, mais seulement sur les sites qui concernent le boulot. Tout le reste, ça t’affiche un message genre « Ce site est pas très utile pour ton boulot, feignasse, tu souhaites envoyer une demande à l’administrateur réseau pour savoir si il peut te le débloquer ? » Puis tu dois cliquer sur Oui ou Non. « Non, hein ? J’en étais sûr. Retourne au boulot, grosse vilaine ! ». Du coup, adieu blogs, mails, fessebouc… et donc blog mis à jour en loucedé pendant la pause déj’.

J’ai seulement le droit de lire du japonais toute la journée, au final.

Eh ouais.

Faudra pas qu’ils s’étonnent si je me défenestre pendant une réunion, hein !

Et comme mon boulot est un peu abrutiss… euh, fatigant, bah le soir je suis vanné (quand je ne suis pas tout simplement en train de noyer mon épuisement dans un Mojito en ville). Trop vanné pour bloguer, c’te blague. Où va-t-on, ma brave dame ??

Pis sinon, bah j’offre généreusement du temps de cerveau disponible à ma télé.

Bref, c’est pas une période faste pour le bloug.

Mais j’essaye de poster à nouveau très rapidement, parce qu’en plus, c’est trop bête, j’ai des trucs à te raconter.

Pour ça, faudra revenir.

2 réflexions au sujet de « Ouèbe grève »

  1. Si tu veux contourner le censure de ton boulot…

    demande moi…

    J'commence a my connaitre en geekerie de proxy et compagnie…

    (bon je suis pas imbattable non plus parce qu'en ce moment je peux plus aller sur Facebook a cause que « ca compromet gravement le sécurité nationale » (en chinois dans le texte)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*