Top 40 des 2000’s : n°14

n°14 : Phoenix – Lisztomania (2009)

S’il y a un truc que j’aime vraiment bien, en musique, c’est être surpris d’une manière qui prend à rebrousse-poils mes préjugés. Lisztomania a joué ce rôle dans ma perception de Phoenix. Normalement, il eût été logique que je propose à cette place If I ever feel better, bombe électro rock balancée sur les ondes en 2000, étiquetée french touch comme à peu près tout ce qui sortait de notre beau pays en ayant le malheur de ne pas être chanté en français.

Mais le titre me soûlait un peu à l’époque, même si ça me fait plaisir de l’entendre de nouveau aujourd’hui. Et surtout, SURTOUT, Phoenix a une particularité que je ne supporte pas chez les groupes pop : on hurle au génie quoiqu’ils fassent, même s’ils restent élitistes et s’ils ne font pas de tubes. En un sens, pour moi, c’est contradictoire et irritant de jouer au groupe pop qui veut emballer les filles et de ne jamais proposer un sinegueule un minimum putassier pour toucher les radios, le grand public et conquérir le monde. What’s the point de toutes ces conneries, sinon ?

Donc, voila, Phoenix est un groupe qui ne m’intéresse fondamentalement pas, avec son côté « bourges de Versailles qui montrent à tout le monde qu’on peut venir de Versailles et être wockènewoll quand même » et ses albums indé proclamés géniaux par la presse mais qu’on ne peut partager avec personne si on ne les achète pas, vu que jamais on les entend sur Radio Morue ni sur Télé Robinet. J’ai rien contre les groupes underground ni contre la sphère indé, du moment que les médias ne hurlent pas unanimement au génie à chaque nouvel album alors que franchement on en entend plus parler après…

Et pis, Phoenix a été adoubé par Sofia Coppola, et le groupe a sorti Wolfgang Amadeus Phoenix, un album qui sonne comme une promesse d’accélérer les choses, de se faire enfin remarquer du grand public et de faire de la pop populaire. Mon petit doigt me dit que ce n’est pas encore cette fois-ci qu’ils vendront autant d’albums que Coldplay, mais on avance.

Et donc, je choisis Lisztomania, incontestablement ma tuerie de 2009, bien aidée évidemment par la vidéo buzz « mashup hommage à John Hughes & Co » créée sur Yout*be en réponse à la vidéo officielle.

Toi aussi, danse sur la mezzanine de la bibliothèque et sur les tables de ton bureau comme Molly Ringwald (oh, ça va, hein, je le sais, que t’es au boulot) !

4 réflexions au sujet de « Top 40 des 2000’s : n°14 »

  1. Je vais encore faire la rabat-joie, mais alors Poenix c'est ma grosse déception de 2009, ca tourne un peu en rond et puis alors se pointer en concert pour refaire le même que y'a deux ans, c'est se foutre de la gueule de son client.

    If I ever feel better me fera parcontre toujours remuer des fesses, ça y a pas de doute.

    Et assez sympa le clip.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*