Top 40 des 2000’s : n°18

n°18 : Mika – Grace Kelly (2007)



Cela ne se voit peut-être pas, mais, au risque que tu regardes bizarrement les quelques prochains noms du classement, on arrive dans les places du classement pour lesquelles j’ai été un peu emmerdé, hésitant un peu quant à ceux qui méritaient à mes yeux d’être là… Mika est donc de ceux-là.

J’ai hésité à le classer plus haut, compte-tenu de son impact médiatique ; mais j’ai aussi hésité à ne pas le classer du tout, tant Life in Cartoon Motion est un album exsangue, surexploité, sur-matraqué, over-kiffé, über-vendu, et donc potentiellement surévalué avec le recul.

Mais bon, après avoir tergiversé et trituré ma cervelle de poule nègre-soie, j’ai cédé à la nostalgie 2007, et Mika se retrouve donc là, 18ème, ce qui de toute façon ne le peinera pas vu qu’il ne lira vraisemblablement jamais ces lignes.

C’est que, à force de vouloir mêler kiffs personnels pour ce que j’estime être de bons sinegueules et volonté d’être à peu près objectif, il apparaît que le classement que j’ai griffonné rapidos un soir de fin novembre est hautement discutable. Je l’admets. Et comme on est plusieurs dans ma tête, on s’engueule vachement depuis la fin novembre, au final. C’est très pénible pour se concentrer au boulot. D’ailleurs, c’est pour ça que je ne me concentre pas.

Tout ça pour dire quoi, donc ? (T’es relou) (Nan, c’est toi) (Pffff, ta gueule, les lecteurs vont me prendre pour un barge) (Ouais, ils vont te prendre pour un barge, moi j’m’en cogne) (Bon, ça suffit maintenant) (L’est con, lui) (Ouais, je trouve aussi) (Vos gueules ! Y’en a qu’essayent de pioncer) (Euh…).

Bah Mika, en 2007, c’était un peu le roi du pétrole. A ce titre, il mérite bien de se retrouver là. Je me souviens de la première fois que j’ai entendu Grace Kelly à la radio, avec les grognasses dans une certaine Opel Corsa sur la route de la plage de Lacanau. On s’est demandés, au bout d’environ 15 secondes, ce que pouvait bien être cette espèce de bizarrerie drôlissime qui rappelait un peu The Darkness. On a décrété que c’était une tuerie, et on a sautillé partout dans la Corsa, c’était vachement chouette.

Et puis après, ça a dégénéré :

– La radio a fait de Mika son chouchou de l’année (traduction : plus possible d’allumer la radio ou de faire du chopingue sans l’entendre) (relou)

– Tout le monde a acheté l’album (du coup, aimer Mika est devenu d’un convenu absolument navrant) (on est un peu snobs, à l’occasion) (ouais, tout le temps en fait)

– La maison de disque de Mika s’est mise à égrener TOUTES les chansons de l’album en sinegueules. Fin 2007, Mika me sortait par les yeux.

– En 2009, il sort un deuxième album où il s’auto-caricature avec des titres qui ressemblent à ceux du premier, mais en moins bien. Dommage.

Alors voila, Mika est classé là parce qu’il le fallait bien et parce qu’il le valait bien. Il a bien marqué mes 2000’s comme celles d’à peu près tout le monde… Mais bon, en fin de compte, on pardonne décidément bien peu de choses au succès, et je retiens Grace Kelly plutôt qu’un autre titre grâce à une aura particulière qu’il distille encore aujourd’hui à chaque écoute : celle d’un premier sinegueule, qu’on a découvert, kiffé par surprise, puis aimé… avant d’en avoir ras-le-bol de se fader le reste de l’album 28 fois par jour à la radio ou à la télé.

Si tu le veux bien, ce ouikène je vais faire une pause dans le classement, je suis pas chez moi. Ce qui nous amènera jusqu’à lundi, où il me restera dix jours en 2009 pour déballer 17 titres… Je suis pas dans la dèche, moi.

4 réflexions au sujet de « Top 40 des 2000’s : n°18 »

  1. Tu le sais que tu es chou toi ! Même les petits voix je les aime !!!
    Je ne me souviens pas exactement de ce trajet à Lacanau, mais j'imagine très bien à quoi ça ressemblait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*