Top 40 des 2000’s : n°20

n°20 : Starsailor – Four to the Floor (Thin White Duke Remix) (2004)


Jungle Julia va finir par croire que je lui ai piqué sa rubrique des groupes à un tube…

La France est un pays bizarre : elle peut adopter et porter au sommet de ses charts des chansons qui, partout ailleurs, sont au mieux de vagues tubes qui se hissent dans les méandres du top 30, voire le ventre mou du top 70. En 2004, c’est ce qui est arrivé à Starsailor, groupe de pop rock comme il en surgit des tas chaque année avec un premier sinegueule et un premier album qui ont de grandes chances d’être le summum de leur carrière (l’industrie musicale est un monde cruel). Starsailor, donc, groupe qui buzze, comme on disait en 2007 (et qui, depuis moisit tranquillement sur la B.O d’épisodes des Frères Scott) (en langage rock, n’est-ce pas ce qu’on appelle la déchéance ?). Pourtant, le sinegueule était extrait de leur deuxième album (ce n’était pas leur coup d’essai, donc) intitulé Silence is easy et sorti six mois auparavant.

En soi, la chanson telle qu’elle est présente sur l’album n’a rien de transcendant, elle est mid-tempo et un peu bâteau. Mais dans sa version popularisée par le clip et par les radios (le Thin White Duke Remix), l’inoffensive chanson se transforme en grosse pétasserie à dancefloor. Il aura donc fallu la petite touche de production « en plus » de Stuart Price pour transformer Four to the Floor en seul et unique tube de Starsailor. L’occasion de rendre un petit hommage, à hauteur de bloug, à Stuart Price, musicien électro british qui a sévi tout au long des 2000’s sous des pseudos tels que Thin White Duke, Jacques Lu Cont, Paper Faces, Les Rythmes Digitales ou Pour Homme… Faut qu’ils arrêtent de choisir leurs pseudo sous ecsta, dans l’électro. Tous ces pseudos / projets électros ont contribué à la présence en bouate de nuit de Kasabian, Madonna, The Killers, Placebo, No Doubt ou Britnouille…

Bref, je dis respect à un mec qui est capable de faire vivre un remix bien au-delà de la version originale. Parce que, honnêtement, qui se souviendrait vraiment de Starsailor, sinon ?

2 réflexions au sujet de « Top 40 des 2000’s : n°20 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*