Top 40 des 2000’s : n°3

n°3 : Estelle feat. Kanye West – American Boy (2008)

Je l’ai déjà dit mille fois, mais je n’ai pas peur de radoter (ça se saurait, sinon) : cette chanson est l’earworm du printemps, pour ne pas dire de l’année 2008. Fais-moi croire que tu ne t’es jamais surpris à la fredonner ou à l’avoir en tête au boulot, si tu y parviens. Cette chanson est une tuerie tellement évidente que j’ai réussi à l’époque à la préférer au Papillon de lumière de Cindy Sander (autant te dire que c’était un exploit). La manière dont elle s’est imposée en télé, sur la bande FM et dans les charts en témoigne : pas de minauderie R’n’B, pas de déhanché ni de décolleté vertigineux (Estelle ne joue pas vraiment sur le côté « bombe sexuelle »), pas de méga-machine industrielle, pas de clip à 8 millions de dollars. Juste une mélodie trop efficace pour ne pas te rester dans la tête pendant toute la journée.

Ce qui est étonnant, avec Estelle, c’est qu’elle ne soit pas instantanément devenue une sorte de Rihanna enchaînant les sinegueules à succès pendant au moins quelques mois, au vu de tous les artistes à qui elle a inspiré de la sympathie et qui lui ont fait l’amitié d’apparaître dans le clip d’American Boy : John Legend, T.I, LL Cool J, Kardinal Offishall, Danger Mouse… Il y avait là de quoi faire quelques featurings made in morue bien juteux, non ? Mais depuis ce morceau de bravoure, la donzelle aux dents quadrillées par des bagues d’ado semble avoir perdu le chemin des stations de radio, ses sinegueules sont restés confidentiels. Pire encore : son retour en grâce risque de venir du One Love de David Guetta…

Bon, en attendant, American Boy reste un des meilleurs souvenirs musicaux de l’année 2008, grâce à son rythme subtilement adapté au dancefloor et à son implacable efficacité pop, qui a permis à tous, et même à ceux qui détestent habituellement le harènebi, d’admettre que le harènebi n’est pas fait que de filles en poses suggestives et de shaking de booty, et qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis.

3 réflexions au sujet de « Top 40 des 2000’s : n°3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*