Top 40 des 2000’s : n°30

n°30 : Gnarls Barkley – Crazy (2006)



Il y a des chansons qui n’ont pas besoin d’une pop-pouffe, pas besoin d’une mégastar, pas besoin d’une garantie solide de durabilité pour s’installer comme des classiques. La chanson de Gnarls Barkley est de celles-ci. De ces one hit wonders qui, par la suite, resteront dans les mémoires pas seulement parce que la mélodie est familière, mais parce qu’on se souviendra du nom du groupe, du titre de la chanson, de cet été-là et du kiff spontané que, pendant quelques mois, on a tous partagé, de la modasse parisienne au collégien aveyronnais en passant par le teufeur hype de Los Angeles (ou de Dunkerque). Bien que très très très soutenue par les radios et les robinets à clips comme tout tube mainstream, Crazy n’est pas une simple ballade hip-hop couplet / refrain / couplet / refrain / pont instrumental / refrain / fondu de fin : non seulement c’est une composition hallucinée et inspirée qui restera comme l’un des plus gros tubes électro hip-hop de notre époque, mais c’est aussi l’incarnation, en à peine trois minutes, de l’émergence fulgurante d’un groupe né en 2005 et qui, un an plus tard, signe le tube de l’année. Et un album, St. Elsewhere, où les autres morceaux peinent à exister face à ce monstrueux sinegueule.

C’est un beau roman, c’est un belle histoire, en somme. Deux ans plus tard, le groupe est plus ou moins retombé dans un tranquille anonymat underground, Cee-Lo Green a vaguement fait parler de lui pour avoir fait du sexe avec Paris Hilton (c’est d’un original…) et Who’s gonna save my soul est devenu un de mes clips préférés.

C’est un beau roman, c’est une belle histoire, mais on ne connait pas vraiment la fin. Seront-ils encore là en 2019 ? Wait and see. Au pire, il restera toujours le souvenir de l’été 2006.

2 réflexions au sujet de « Top 40 des 2000’s : n°30 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*