Top 40 des 2000’s : n°9

n°9 : Outkast – Hey Ya ! (2003)

L’unanimité qui régnait autour d’Outkast au début des 2000’s avait quelque chose de flippant. Un peu comme celle d’aujourd’hui autour de Jay Z ou Kanye West. Le point commun, c’est évidemment l’intégration dans un registre rap de mélodies pop maîtrisées, de textes riches, de thèmes dépassant les clichés du hip-hop, d’une certaine poésie, d’influences diverses allant du jazz au rock… Bref, du rap mainstream, en fin de compte, dégraissé de toute l’artillerie périurbaine révoltée qui choque le chaland.
J’ai l’air de les dénoncer ? Même pas, ma fripouille. Mais face à ce constat (une dérive du rap vers une veine pop nécessairement plus mainstream et commerciale), je me contente de regarder Andre 3000 et Big Boi comme les membres d’un groupe pop ordinaire. Ce qui n’a rien de condescendant, tu as trop souvent pu constater que j’étais un fan de pop, même (et surtout) quand elle est commerciale, mainstream, acidulée ou poisseuse… ou tout ça à la fois.
A partir de là, on peut donc regarder Outkast avec un regard plus froid, sans les oripeaux argumentatifs exigés par les puristes (j’y connais rien en hip-hop) … Et on peut sans vergogne surkiffer cet ovni visuel et musical, bombe FM pensée pour transcender les courants, les générations, les nations, les tribus musicales, les tendances, etc. En gros, un classique, dès la première écoute.
Tu l’auras compris, au final j’ai fini par crier au génie avec les critiques, comme un neuneu, devant la capacité innée de ces deux mecs à combiner popularité mainstream MTV et respectabilité hip-hop. Tu ne m’en voudras pas trop, c’est les fêtes de fin d’année et j’ai déjà pondu plus de 30 posts ce mois-ci, je suis lessivé.

2 réflexions au sujet de « Top 40 des 2000’s : n°9 »

  1. Très juste, sur le mainstreaming du rap. Ça me rappelle, dans la même démarche, le « mouvement » G-Funk qui culminait en 1994 avec le « Regulate » de Warren G (construit sur un pomping de sample scandaleux effectué au détriment du très classieux « I Keep Forgettin » de Michael McDonald).

    Regulate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*