Halte aux featurings frenchies pourris !

Tu sais, ma salade de lentilles, des fois, les logiques de la musique de qualité sont obscures. En ce moment, à la radio, on entend la pourtant pas dégueu’ ballade harènebi de Jason Derulo Whatcha Say dans une version « featuring » frenchy, qui rend la chanson carrément pourrave. Et laisse-moi te rappeler qu’ici on est sur un bloug engagé, bordel, on dénonce les injustices mais aussi les fautes de goût, parce que musicalement, je te rappelle qu’entre Lady Gaga, Aqua et Robbie Williams, j’ai des goûts sûrs. Je comprends pas pourquoi la presse musicale ne se bat pas pour m’embaucher, d’ailleurs.
Alors voila, je balance, je n’ai pas peur des représailles des probablement déjà nombreux fans de Fanny J. (qui est-ce ?) : donc, Whatcha Say, dans sa vraie version qu’on a découverte au départ, c’est pas mal, quoiqu’un peu suintant le one hit wonder de gossbô harènebi (R.I.P Mario, Sisqo, Eamon, Mario Wynans, Sean Kingston et leurs copains)… mais Whatcha Say de Jason Derulo featuring Fanny J., l’inconnue qui nique la moitié du refrain en susurrant des paroles complètement creuses en mode pseudo-Vitaa « Tu resteras toujours le même baby tu n’changeras jamaaaaaiiiis »
Nan mais au secours, quoi !
Discute pas, c’est cheap, point barre.
Je ne comprends pas très bien les logiques qui guident les choix artistiques des maisons de disques et distributeurs français, lorsqu’ils décident de coller un featuring francophone sur un titre pourtant efficace par lui-même dans sa version initiale. Je me rappelle, en 2007, de The Way I Are, le titre de Timbaland qui servait de tête de gondole à l’album Shock Value : alors que le monde entier a pu profiter, en radio, du sinegueule original (Timbaland en duo avec Keri Hilson, dans une petite pépite catchy über efficace quoiqu’éclipsée à l’époque par le Umbrella de Rihanna) (je vais d’ailleurs y revenir), en France, nos stations FM chéries nous ont infligé une version featuring Tyssem, pour un résultat tout aussi naze.
Questions (et réponses) :
– Est-ce que ça rend service au titre (en termes de notoriété ou de ventes en France parce que « wahou, trop bien, le refrain en french », par exemple) ? : Non, sauf dans de rares cas (cf. Moby featuring Mylène Farmer, Slipping Away/Crier la vie, mais Mylène Farmer est CONNUE) (et elle a des fans hystéros qui achèteraient même un sinegueule d’elle sans musique et sans paroles où elle se contenterait de péter dans un micro) (on peut aussi relever le cas de 2003 Bonnie Tyler feat. Kareen Antonn [QUI ???] avec Si Demain / Total Eclipse of the Heart / Je reprends la même chanson mais avec une autre fille et vingt ans après / Je tourne en rooooond, mais là, c’était plus le côté revival 80’s qui jouait) (un peu comme quand les Atomic Kitten massacraient reprenaient les Bangles).
– Est-ce que ça contribue à lancer les carrières des gourdes françaises qui posent leur voix sur le featuring ? : Non, puisque ni toi ni moi ne savons qui sont Tyssem et Fanny J.
– Est-ce que ça rend le titre plus intéressant / plus accessible pour le grand public ? : Non, puisque personne n’écoute les paroles de toute façon, qu’une chanson de merde restera une chanson de merde, et que globalement tout le monde est irrité d’entendre une version pourrave d’un titre qu’on avait commencé à entendre dans sa version originale cool il y a un mois…
Mais alors WTF ?
Eh bien j’imagine que cela donne, confusément, l’impression au public français que l’artiste international surkiffe la France (alors qu’il n’a même pas enregistré le titre avec la gourdasse française en studio, c’est plutôt cette dernière qui a posé sa voix sur la chanson originale pré-existante) (d’ailleurs, la plupart du temps, le clip du duo non plus n’est même pas tourné ensemble)… Une sorte de drague nationale en forme de placement produit, quoi.
Et puis bon, au final, même quand on tente quelque chose d’un peu plus classe comme un Lily Allen featuring Ours et qu’on se plante lamentablement, niveau placement produit, ça ne peut pas être pire que le jingle radio collé au milieu d’une chanson. Un jour, avec le Germanique Gallinacée, on était dans la voiture et on est tombés sur Rihanna (dans la radio, pas dans la voiture), et là, comme un cheveu sur la soupe aux vermicelles, au moment du refrain, on entend « Skyrock rocks foreva, eva, eva, eh, eh, eh… ».
Je crois que c’est la seule fois où j’ai vu le GG se foutre de la goule de la culture française.

10 réflexions au sujet de « Halte aux featurings frenchies pourris ! »

  1. Comment ça tu sais pas qui est Fanny J ?? Alors sur le feat avec Déroulo, elle est nullissime. Mais en temps normal (certains trouveront ça nullissime aussi mais à bas les diktats, merde), elle fait du zouk love.

    Le genre de zouk love que je balance en soirée particulièrement bourrée…Et bien figure toi que c'est quitte ou double, soit je me fais lyncher, soit toutes les filles chantent comme des hystériques (enfin mes girlies quoi)
    Je précise que le reste du temps, j'écoute à peu près de la bonne musique mais je ne résiste pas à te balancer le lien de Fanny.
    http://www.youtube.com/watch?v=gjzze_QH8KA&feature=related

    De rien mon Vinsh.
    (tu verras qu'à la soixantième écoute, tu trouveras ça bien)(Si,si).

  2. Je suis absolument d'accord, les filles inconnues ajoutées à des chansons déjà assez difficiles à écouter (pour ma part), c'est non! Par contre j'aime bien Lily et Ours, comme quoi…

  3. C'est peut-être lié aux quotats de diffusion de musique avec paroles françaises sur les grosses radios nationales que je ne nommerai pas.

    Sinon le pire c'est la dernière de Timbaland : ça s'appelle Morning After Dark, Soshy (la nouvelle it-girl de Timabland après Nelly Furtado, qui est aussi dedans d'ailleurs) dit bien « morning after dark », et la fille française dont je ne connais pas le nom et dont je me fous éperdument dit « premières lueurs du soir ». Euh… comment dire ? S'ils ne sont même pas capables de trouver des idées de paroles qui correspondent au SENS de la chanson, autant qu'ils ne fassent rien !

    Et je valide complètement tes goûts musicaux.
    Surtout Aqua. XD

  4. Je ferais l'impasse sur tes goût musicaux, pas la peine qu'on se fâche! Ca ne t'empêche pas d'avoir entièrement raison sur la vanité (au sens littéraire) des ft à gogo, pour le Lily + Ours, je pense qu'on se rapproche plus du duo que du featuring. Je t'avoue que n'écoutant ni rap, ni R'n'B, ni dance, le featuring, je ne maîtrise pas trop, j'ai rarement l'occasion d'entendre un Muse ft pétasse-murmurante.

  5. @fille facile : voila au moins une contribution à ma culture : j'ai effectivement lu quelque part que Fanny J pré-existait à ce titre, mais je ne savais pas qu'elle était girly-culte ! Mea culpa.

    @marine : je ne dis pas que c'est forcément mauvais, mais la VO étant déjà très bien à la base…

    @crevette : le coup des quotas francophones en radio, je n'y avais pas pensé, tiens. Genre pour deux lignes dans le refrain c'est comptabilisé comme chanson française, « Whatcha Say » ???

    @joker : Lily Allen et Ours, le sinegueule est effectivement packagé « en duo avec ours », mais à l'écoute, les passages chantés par Lily Allen sont exactement les mêmes que dans la version album sortie il y a plus d'un an : les deux artistes ne sont donc pas allés en studio ensemble, seul Ours est allé poser sa voix sur la bande-son de la chanson originale. POur moi, c'est moyennement un duo, donc, même si du fait de la « respectabilité » des des deux artistes en question (mais après tout pourquoi Fanny J ne serait-elle pas respectable, je te le demande), le mélange de deux univers est plus évident, moins putassier et moins commercial…

  6. En lisant le début du billet, j'ai immédiatement pensé au duo de Lilly Allen et Ours parce que ma sœur ne manque pas une occasion de me répéter combien elle déteste cette version avec Ours qui vient tout pourrir au milieu en parlant français (je ne mets pas de guillemets parce que la citation n'est pas exacte, mais l'idée y est). D'autant que je ne connaissais pas le version franco-américain de Watcha say (à vrai dire, je ne savais pas que cette chanson s'appelait Watcha say et, d'un coup, j'ai l'impression que je passe à côté de l'actualité musicale ces temps-ci). Ensuite, j'ai pensé à MC Solaar qui s'incruste sur un titre de Missy Elliott, je ne sais plus si c'était un succès à l'époque.
    En tout cas, je crois aussi à cette histoire de quotas, ce qui expliquerait que, rien que pour nous, Lucie Silvas se soit acheté Grégory Lemarchal pour faire la moitié de sa chanson chez nous (et un espagnol pour l'Espagne), comme Enrique Iglesias avec Nadiya, mais eux ont au moins fait un vrai travail de duo et se sont rencontrés. Et puis, pour le coup, on peut (comme c'est rare, profitons-en) remercier Zaho d'avoir choisi de reprendre toute seule comme une grande Give it to me de Timbaland sans s'incruster sur l'original (et heureusement, vraiment, vu Tu reconnais).

  7. Je suis impressionné par le haut niveau de culture musicale de ce bloug. C'est très pointu, très technique. Je ne me tiens plus de joie. Qu'ils sont formidables ces moments de lecture sur écran !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*