Pourtant, que la montagne est belle

Donc, Jean Ferrat est mort. Le moustache power se dissout peu à peu. Ma mère est dégoûtée. Perso, je croyais qu’il était déjà mort (j’ai honte) et son répertoire me passionnait moyennement, alors ma tristesse est toute relative. Tant qu’il nous reste Christophe Maé, hein…
Je vais quand même commencer à réécouter Ma Môme, La Montagne, Potemkine et Nuit et Brouillard (histoire de me forcer à kiffer un peu, sinon on va me traiter d’impie) (Aimer à perdre la raison me fait hélas bien trop penser aux Enfoirés, qui, soit dit en passant, n’ont plus que l’excuse d’être là pour une bonne cause, pour oser nous infliger des praïmes aussi pourraves)… et à me pencher sur Aznavour et sur Moustaki, on sait jamais.

4 réflexions au sujet de « Pourtant, que la montagne est belle »

  1. La Montagne c'est juste magnifique. Ma mère aussi est dégoutée, elle était over fan et elle écoutait son intégrale régulièrement en faisant son ménage le dimanche.
    Nostalgie quand tu nous tiens, moi je l'aimais beaucoup…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*