#30DaySongChallenge (01) : Ma chanson préférée



Nan mais je te jure, on n’a pas idée de faire commencer un challenge par une question aussi difficile sans donner le moyen de la contourner ! J’ai observé, sur les quelques blogs que j’ai vus en train de relayer le 30-Day Song Challenge, que les blogueurs concernés (généralement des blogueurs dits « musicaux ») (par opposition à moi, qui suis plutôt un blogueur « chroniques d’humeurs humoristiques » « n’importe quoi ») n’avaient aucune difficulté à émettre une affirmation aussi engageante et définitive que « Ceci est ma chanson préférée de tous les temps et de toute ma laïfe ». Ah bon ? Moi, je trouve ça vertigineux !
Autre point « complexe », si l’on peut dire, c’est aussi que je ne suis en rien un blogueur musical : je ne suis pas musicien moi-même, j’ai des goûts que l’on peut qualifier de bien cheesy, et je suis mainstream à mourir. Alors quand je vois certains se gausser d’avoir pour chanson préférée un obscur morceau coincé au fond d’un ancien disque d’un groupe de rock indé dont j’ai à peine entendu parler, je me dis que je vais un peu passer pour une merde, à clamer haut et fort que le Vogue de Madonna est l’une des meilleures chansons de tous les temps… Mais bon, je me dis qu’à force, ce bloug est devenu un coming out géant de mes goûts douteux, alors on ne va pas faire la fine gueule non plus pour un tube FM, hein, c’est pas comme si c’était une révélation ! Le seul aspect de ce Challenge sur lequel on va avoir un problème, en fait, c’est de trouver une chanson que j’ai honte d’écouter… Mais bon, on en reparlera le 13 avril, jour numéro 13 de ce fantastique mois du 30-Day Song Challenge (tu reconnaîtras au moins que ça va être vachement plus simple de se repérer comme ça) (pas con le bourdon).
Enfin, et pour une question évidente de crédibilité (et Dieu sait que, niveau crédibilité, je me pose là), je ne pouvais décemment pas affirmer que ma chanson préférée était une chanson des années 2000, puisque j’ai connement doctement décrété il y a trois mois que la meilleure chanson de cette décennie était le Crazy in Love de Beyoncé. Donc soit ma chanson préférée de tous les temps se trouvait également être Crazy in Love, soit il fallait que je cherche antérieurement. Bonjour la contrainte séculaire, en plus, merci les organisateurs du 30-Day Song Challenge, hein !
(Troisième solution, plus débile encore, mais après tout on n’est pas à une ânerie près, sur ce bloug : affirmer avec la plus ferme conviction que ma chanson préférée date de 2010 et que c’est celle de Joyce Jonathan, avec son clip réalisé sous un tuyau d’arrosage).
Alors, pourquoi cette chanson là, mes seaux de pop-corn adorés ?
Bah comme je te le disais quelques lignes plus haut, j’ai été bien embêté par cette histoire de chanson préférée, le Challenge demandant de toute façon un certain travail d’introspection, vachement plus difficile à faire que mon top 40 des 2000’s, je te prie de le croire.
Ce dont j’étais à peu près certain dès le départ, c’est que compte tenu de mes goûts de merde, ça allait être une chanson sortie en sinegueule (je me vois mal être crédible en t’affirmant que ma chanson préférée loge au creux d’un album de The Smiths datant de 1986), et que ce serait plutôt une chanson triste, car j’ai une propension marginale à déprimer qui équivaut probablement à la croissance annuelle du nombre de sorties en boîte de Paris Hilton entre ses 11 et ses 21 ans.
(Je commence à m’épuiser moi-même, avec mes comparaisons)
Alors ma chanson préférée était-elle celle-ci ? Ou celle-ci ? Ou encore celle-ci ? Ou bien (plus probable) celle-ci ?
On n’était pas dans la mouise, mes croissants aux amandes, on n’était pas dans la mouise !
Et pis, soudain, illumination : j’ai qu’à fouiller mon iPud gourdasse !
Ah mais non, en fait je l’ai prêté à Lilibuzz.
Pffff, comment je vais faire ? Ah, voila, fais une liste sur papier cruchotte !
(Mais ça n’a pas marché non plus)
Finalement, la solution m’est venue au beau milieu de la nuit (je fais des insomnies de malade à cause de vous, tu sais) : la seule chanson que je ne zappe JAMAIS quand je l’entends, que ce soit sur ma télé (parfois), sur mon iPud (parfois aussi) ou à la radio (jamais). La seule chanson issue d’un album indé outrageusement mainstream, pointu mais monstrueusement connu, facile d’écoute mais émanant d’une icône givrée…
Voila : en 1997, avec Homogenic, Bjork secouait à la fois le monde de la pop et celui de l’électro, et partait, malgré son image d’artiste indie, à la conquête du grand public. Autant te dire que je n’avais jamais entendu parler d’elle avant. C’est par les clips que je suis entré dans cet album, étonnamment plus accessible qu’une grande partie du reste de la discographie de la seule islandaise célèbre. Et c’est vrai qu’avec Bachelorette, Hunter, Joga et donc All is full of love (dont la version du clip n’est pas la même que celle de l’album) (mais ça tombe bien, je préfère celle du clip), elle envoyait, visuellement, du lourd, grâce aux doigts de fée de quelques grands pontes du clip.
Le clip de All is full of Love, avec ses clones de Björk robottes lesbiennes et la montée en puissance progressive de la mélodie, a fait ma conquête dès le premier visionnage. Aujourd’hui encore, c’est une chanson que j’écoute avec un plaisir non dissimulé, même si je ne me la passe pas toutes les dix minutes non plus (cela me la gâcherait).
Alors voila, je sens bien que tu es dég’ et que tu t’attendais à une pop-pouffe de derrière les fagots, mais ma chanson préférée, pour peu qu’on puisse se permettre d’être aussi péremptoire, c’est celle-ci !
Mon 30-Day Song Challenge :
Day 01 – Ma chanson préférée
Day 02 – La chanson que je déteste le plus
Day 03 – Une chanson qui me rend joyeux
Day 04 – Une chanson qui me rend triste
Day 05 – Une chanson qui me rappelle quelqu’un
Day 06 – Une chanson qui me rappelle un lieu
Day 07 – Une chanson qui me rappelle un certain évènement
Day 08 – Une chanson que je connais par cœur
Day 09 – Une chanson qui me fait danser
Day 10 – Une chanson qui m’endort
Day 11 – Une chanson de mon groupe préféré
Day 12 – Une chanson d’un groupe que je déteste
Day 13 – Une chanson ‘guilty pleasure’
Day 14 – Une chanson que personne ne penserait que j’aime
Day 15 – Une chanson qui me décrit
Day 16 – Une chanson que j’aimais mais que maintenant je déteste
Day 17 – Une chanson que j’entends souvent à la radio
Day 18 – Une chanson que j’aimerais entendre à la radio
Day 19 – Une chanson de mon album préféré
Day 20 – Une chanson que j’écoute quand je suis en colère
Day 21 – Une chanson que j’écoute quand je suis heureux
Day 22 – Une chanson que j’écoute quand je suis triste
Day 23 – Une chanson que j’aimerais entendre à mon mariage
Day 24 – Une chanson que je voudrais qu’on joue à mon enterrement
Day 25 – Une chanson qui me fait rire
Day 26 – Une chanson que je sais jouer sur un instrument
Day 27 – Une chanson que j’aimerais pouvoir jouer sur un instrument
Day 28 – Une chanson qui me fait me sentir coupable
Day 29 – Une chanson de mon enfance
Day 30 – Ma chanson préférée à la même époque l’année dernière

8 réflexions au sujet de « #30DaySongChallenge (01) : Ma chanson préférée »

  1. Je suis effectivement scotché par le fait que tu n'aies pas élu une pop-pouffe pour ta chanson préférée de l'univers (mais en même temps, je m'attendais à un truc sorti out of nowhere, genre de l'opéra ou un jingle de pub) et par ta conscience professionnelle, qui te pousse à ne pas tomber dans l'ornière de la facilité (phrase qui ne veut rein dire mais avec des vrais mots dedans). De plus, à une époque, j'adorais l'Islandaise (moins today, d'ailleurs, elle est morte, non? ^^). Keep on like that (et réponds à tes com', bordel, c'est pas comme ça que tu vas devenir blogueuse influente comme Violette, hein)

  2. Voila, voila, je réponds ! Ces jours-ci, je ne suis malheureusement pas sur le ouèbe en non-stop. Je crois que Björk était toujours vivante (et barge) (et géniale) aux dernières nouvelles, mais elle n'est pas pour autant, mon artiste préférée : j'ai du mal à la suivre, par moments, elle part un peu loin dans l'expérimental. Je suis et je resterai une morue FM.

  3. Oui, c'est vrai que la Björk, elle part tellement loin qu'on ne voit plus qu'un point à l'horizon dans le ciel… D'ailleurs chante-t-elle pour son public ou pour elle-même, en grande autiste qu'elle est? De plus, c'est effectivement une artiste que j'ai aimé écouté lors de mes coups de blues dans les 90's et au début des 2000's, maintenant ça me semblerait plus pénible (dépassé peut-être, je ne suis pas sûr que la modernité de sa musique ait perduré!), même si je ne suis pas toujours happy-de-la-vie.

    Sinon, faisons le point sur Kesha. Son tube Tik tok est remuant, mais elle, c'est une imposture, non? Dis-moi ton avis, ô grande morue FM!!

    Et merci pour ta réponse rapide!! (Continue…)

  4. @lord de winter : Je ne suis pas un fan absolu de Björk, mais Homogenic (même s'il a vieilli) est quand même un must, et à titre personnel (ce qui n'engage donc que moi) m'a suffisamment marqué pour mériter ce titre (ou pas, donc, puisque je trouve que réduire sa préférence à une seule chanson est un peu réducteur) (c'est La Choix de Sophie, toutes proportions gardées).

    Quant à Ke$ha, quand on sort un premier sinegueule intitulé « Tik Tok » et un second intitulé « Blah Blah », se spécialisant par là même dans les titres à onomatopées pourries (et probablement le foutage de gueule), mérite-t-on vraiment d'être appelée « artiste révélation de l'année » ???…

  5. J'aime beaucoup cette idée ! T'as déposé un copyright ou on peut te voler l'idée librement ? (1200 pesos chiliens en échange peut être ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*