Heureusement, il y a Gaga

Lecteur de l’Internet, ma chère carotte vichy, bienvenue sur ce blog en état de coma avancé. 
Je sais pas toi, mais en ce qui me concerne, ces histoires de rentrée, ça commence à me les chauffer. D’abord parce que la moitié de mes contacts Fessebouc ne sont pas du tout en phase de rentrée, mais plutôt en phase « août à Saint-Tropez c’est tellement surfait, partons plutôt à Perpète-les-Oies en septembre, en prenant bien soin d’étaler notre bonheur, nos photos et nos instants de grâce à la face du monde, à grand coups d’update Fessebouc, occultant complètement (ou au contraire, en nous en frottant les mains avec un rire sardonique) les malheureux pouilleux restés à Paris tout l’été et encore coincés à leur bureau le 15 septembre sans perspective de wacances dans les huit prochains mois ».

T’chulés.
Tu remarqueras que leur perfide pensée est également particulièrement complexe à décrypter et à formuler. C’est ça qu’on appelle le vice, je crois.

Ensuite (pour faire suite au « d’abord » d’il y a environ 25 lignes), c’est un peu la mort de la blogosphérie ces temps-ci. Entre les blogueurs chômeurs qui préfèrent déprimer tranquilou devant des rediffs de Friends ou changer la moquette de leur chambre plutôt que d’étaler leur dépression online (pas grave, les gars, je comprends, j’ai connu ça) et les gens qui sont partis se faire un petit concours de b!te sur Touitteur, c’est un peu la décédation généralisée, mes poireaux !

Heureusement, il y en a une qui fait encore du bruit dans ce silence étourdissant, pour que même quand tu n’as envie de rien raconter, même quand tu n’as aucune idée de ce que l’actualité nationale et internationale pourrait bien t’inspirer au niveau de ta prose poétique et éclairée, tu aies du grain à moudre. Cette muse, que dis-je cette sainte femme prête à tout pour nous les casser chaque jour que Dieu fait même quand elle a zéro actualité fournir des trucs à dire, c’est la mascotte de ces lieux, accessoirement mascotte d’un peu tout le ouèbe tellement il est impossible de faire trois clics sans tomber sur elle : Lady Caca, of course.

Ouais, ouais, elle a porté une robe en viande aux MTV VMA, ok, on s’en fout, c’est has been, ça, c’est soooo week-end dernier, bordel !
Nan, la vraie actu, tellement early adopting que ça sort genre deux ans avant, c’est ça : Lady Gaga va sortir un parfum… en 2012.
Comme Britney, Céline, Beyoncé et consorts (qui ça ?), toi aussi tu pourras bientôt un jour acheter du parfum bas-de-gamme au Carrouf’ et te prendre à rêver que tu sens comme Lady Gaga (donc, tu sentiras la viande crue, non ?).
Mais ce genre de non-actualité, autour d’une future opération de rentabilisation marketing du nom le plus touitté de notre jeune siècle, vaut-il vraiment la peine d’être déballé DEUX ANS en avance ???
Bon, je dis ça, je dis rien. C’est peut-être mieux si je dis rien, d’ailleurs.

4 réflexions au sujet de « Heureusement, il y a Gaga »

  1. J'ai découvert (avec juste 10 ans de retard) Aaliyah et son More than a Woman ». As-tu consacré un billet à cette jeune femme, morte en 2001, dans un accident d'avion ? « More than a woman » souffre d'un clip mollasson (sauf l'idée de la moto), mais je kiffe le morceau.

  2. Appas, figure-toi que non, je n'ai jamais consacré un billet entier à Aaliyah, puisque je ne suis pas exactement aussi expert que certains fans (et aussi parce que, du coup, elle n'a plus beaucoup d'actualité, la pauvre). Peut-être pour les 10 ans de sa mort qui, n'en doutons pas, engendreront rééditions et nouveau best of ?

    Je vais y songer en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*