Gayest Thing Ever

Ysa Ferrer.

Perez Hilton en « featuring » (même si on se demande quelle est sa contribution à la chose, à part une demi-seconde d’apparition).

De la chanson d’auteur (« C’est pas bien mais c’est pas grave »).

Des couleurs criardes et un clip sans scénario, vraisemblablement tourné en deux heures devant un fond vert.

Du son eurodance qui fleure bon Corona.

Cinq truelles de maquillage.

Je crois que ça se passe de commentaire, non ?

10 réflexions au sujet de « Gayest Thing Ever »

  1. Perez Hilton n'apparait que le temps qu'elle le cite dans sa chanson… normal, donc !

    concernant les paroles : « Ce titre évoque avec humour, les travers d'une génération que j'appelle la génération 'Whatever !'. Une génération rebelle qui n'aime rien, se fiche de tout et n'a plus comme repères que des choses extrêmement superficielles. Une fuite en avant à 1000 à l'heure,… c'est pas bien, mais c'est pas grave ! » – Ysa Ferrer.

    il y aura toujours des détracteurs… 😉

    Ysa Power ! 😉

  2. @ludo : Je ne suis pas détracteur, je suis même plutôt amusé par la too-muchitude assumée de ce clip, mais ça ne doit pas empêcher de garder un regard critique sur les choses. Ce n'est pas parce que je n'ai pas envie de recopier le communiqué de presse de la maison de disque que je « casse ».

    Quand je cite les paroles, c'est moins pour critiquer que pour m'en amuser (franchement, on ne peut pas chanter des paroles pareilles au premier degré, non ?).

    Je trouve le « produit » très très gay (et c'est le but recherché par la chanteuse), mais je ne comprends pas trop pourquoi mettre en avant dans le titre de la vidéo un « featuring Perez Hilton » qui n'est, au mieux, qu'un clin d'oeil / caméo.

    Bref, je n'ai rien contre Ysa Ferrer. Ce n'est effectivement pas ce que je mets dans mon iPud, mais je respecte et je trouve ça marrant. 😉

  3. MDR! Ysa Ferrer je l'ai rencontré dans le cadre de mon boulot et ça m'a fait délirer car je ne savais même pas qu'elle continuait à chanter depuis le temps!!
    Et quand je disais aux gens « mais si, Ysa Ferrer!! Elle était dans la série « Seconde B » enfin!! », ben personne ne connaissait… grand moment de solitude!! Peut-être que ce single va l'aider à refaire parler d'elle! 😉

  4. @ vinsh : le produit est archi gay et tu as raison, comme elle l'a dit, le clip a été tourné en 4 prises, « pour voir », à la fin du tournage de « french kiss », ce que ça pouvait donner.

    j'imagine qu'elle met perez en featuring parce que c'est quand même un micro événement, que pour une chanteuse de son niveau, il accepte de faire une apparition dans son clip. si ca peut aider à braquer les projecteurs sur elle. c'est déjà ca…

    bref, je l'adore et effectivement je suis pas objectif ! 🙂

  5. @karibou : oh, bah tu sais, elle n'est pas vraiment inactive, en fait. Même si elle reste assez « confidentielle », elle continue à faire un ou deux sinegueules par an, me semble-t-il. Mais je ne suis pas certain, je ne la suis pas beaucoup.

    @ludo : ouais, enfin bon, c'est comme si Tony Parker avait titré son premier sinegueule « Balance-toi » featuring Eva Longoria au motif qu'elle fait une apparition dans le clip. C'est un peu n'importe quoi. A ce rythme là, Enrique Iglesias a sorti le sinegueule « Escape » featuring Anna Kournikova (nue), Yodelice a sorti « More than meets the eyes » featuring Marion Cotillard… Bref, ça dénature un peu le sens du mot featuring. Ce qui ne change rien, du reste, aux autres qualités ou défauts de la vidéo/chanson. 😉

  6. oui d'accord mais tu cites des mégastars qui n'ont pas vraiment besoin d'avoir de la pub… là j'imagine qu'elle fait ça, juste pour dire « hey les mecs, regardez, j'ai quand même perez hilton dans mon clip »

  7. @Ludo : On est donc bien d'accord, c'est plus une mention « for the quote » (ou plutôt « for the buzz » / « for the SEO ») qu'un vrai featuring. La contribution artistique de Perez Hilton au titre est nulle, et ce n'est pas un featuring au sens « littéraire » du terme.

    Après, ce n'est pas la première fois que Perez Hilton fait des clins d'oeil ou apporte son soutien à un frenchie, puisqu'il a soutenu Sliimy et son album-flop jusqu'à en devenir grotesque auprès de ses propres lecteurs. Du moment que c'est gay, je crois qu'il tente le coup de pouce : ça valorise son côté « blogueur influent », ça lui coûte au final pas grand'chose et si jamais ça devient un carton (cf. Lady Gaga) il passe pour un early adopter à peu de frais.

  8. Moi, je trouve que le concept est intéressant, inclure la critique de l'oeuvre au coeur même de celle ci : c'est pas bien, mais c'est pas grave!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*