Naufrage de Noël

Salut les galériens, vous êtes revenus de Roissy ? C’est l’heure des voeux.
Bon, je reconnais que presque un mois sans donner de nouvelles sur le bloug, c’est à la limite du conseil de discipline 2.0, mes pâtes de fruits. Mais tu me connais, hein, je ne disparais jamais pour de bon. C’est que j’ai promis à Thérèse que je ferais toujours face à l’adversité avec beaucoup de dignité, tu comprends.
Donc, c’était Nouël ce ouikène, et on s’est tous retrouvés coincés chez nos parents, avec le foie gras, le saumon et les huîtres, parfois des cadeaux, souvent des siestes et presque systématiquement des engueulades parce que, vraiment, c’est plus possible de laisser passer une occasion de se bouffer le nez maintenant qu’on ne vit plus sous le même toit et qu’on se voit tous les trois mois. Ah, et aussi, on a eu la réjouissante (mais néanmoins flippante) perspective de rester coincé là-bas jusqu’en 2011 à cause de la neige et du verglas. Le Noël le plus glacé de l’après-guerre, qu’ils disaient dans les journaux télévisés (je crois que ça faisait bien six mois que j’avais pas regardé un JT, d’ailleurs, tout ça pour tomber sur un bulletin météo de 25 minutes, j’aime autant te dire que je ne regrette pas mes statistiques sur les « petites robes sexy de Catherine Laborde »).
C’est beau, l’esprit de Noël. J’ai pas regardé Sissi (ça passait, au moins ?) , mais y’avait un documentaire sur Romy Schneider sur Arte, et c’était bien aussi. Une caution intello est bonne à prendre à tout moment. J’ai fait des cadeaux, et j’en ai reçu. J’ai la flemme de les revendre sur Ebay. Quelqu’un veut des chaussettes ? On a causé, on s’est pelé le jonc dans la chambre d’enfance où règne la chatoyante température de 11°C, on a essayé le Kinect et on a vomi ses poumons pendant trois jours, tout en soldant les comptes de vacheries avec la famille. Quand je dis « on », je cause de moi, hein. Je pense que j’y retournerai d’ici l’été prochain. Peut-être. Mon ingratitude me perdra.
Tout ça pour dire quoi ? Bah rien. Je suis absent du bloug parce que, comme souvent, je n’ai pas le temps, ou parce que je ne le prends pas, ce qui revient au même. Tu le sais, toi qui as un blog en cette fin d’année 2010 (parce que tu es méritant et que tu aimes contribuer à la subsistance des tendances vintage) : ça demande du temps et de l’investissement, de se foutre devant un clavier et de déblatérer de l’article au kilomètre. C’est un sacerdoce d’autant plus grand que désormais, plus personne ne vient commenter ta prose, que l’interaction est proche de zéro si tu n’es pas un bloug influent. Et quand tu vois, en plus, que les commentaires, les lul et les langue-de-putages sont barrés sur Touitteur, la tentation est grande d’aller participer à cette grande récré au lieu de rester dans ton coin avec tes posts de 70 lignes qui sentent le formol. 
Bref, c’est de la vocation au sens noble, de continuer à pondre de l’article de bloug à l’aube de 2011. Et c’est un luxe, aussi, quand ton temps ne t’appartient pas vraiment.
Donc ? Je ne vais pas te laisser tomber dans les méandres ouèbesques, va. Je suis juste occupé à mal gérer mon temps. Mais je vais revenir et boucler l’année. Avant, peut-être, de lancer une nouvelle (et lente, parce que c’est comme ça que ça fonctionne ici) révolution qui va bouleverser la tête de ce bloug en 2011… J’ai hâte.
Et sinon, si tu as des trucs marrants à lire, à regarder ou à jouer sur le ouèbe, n’hésite pas à balancer ta came ici, parce que cette semaine, c’est un peu le désert intergalactique au boulot.
Demain, ou un autre jour, j’essaye de pondre la pop-pouffe de décembre.
Je t’embrasse bien fort et te souhaite beaucoup de succès dans la revente de tes cadeaux de Nouël.
XOXO Gossip Girl Vinsh

9 réflexions au sujet de « Naufrage de Noël »

  1. Non mais tu vas ENCORE changer la face de ton bloug ? Y en a marre là : tu fidélises personne avec ces conneries…

    Non MAIS !

    Allez, et moi je reviens progressivement sur la toile : alors t'en vas pas !!

  2. Moi aussi je prends tous les sites, qouizzz et autres trucs pour faire passer le temps… mais qu'est-ce qu'on s'emmerde ici !!!! Fait pas bon travailler par les temps qui courent…

  3. @MarionO : Ah nan, hein, on va pas commencer à se plaindre d'avoir un boulot, après la galère que ça a été pour en trouver un vrai, stable et rémunéré comme on voulait, bordel !

  4. Ouai tout à fait d'accord… mais bon j'aimerais bien faire un truc plus utile que de trier mes mails…

    Je m'emmerde tellement, pendant que clients et journalistes adorés sont en vacances, que même mon bureau est rangé (demande à Dame Bidet si c'est pas un miracle!!)

  5. Joyeux Noel ami! content de te lire à nouveau, tu m'as manqué tu sais
    J'espère que provins ne t'a pas fait trop souffrir, mais on aura l'occasion de débriefer de cela
    Petite mission d'ici là, trouver un thème parce que m…. ca commence à bien faire ces conneries.
    Gros bisous et courage pour ta semaine

  6. Parmi les informations vitales, pas de Sissi, du moins avec Romy Schneider à déplorer, cette année…mais toutes les Boum, y compris l'étudiante.
    Sinon, j'aime beaucoup ce que tu écris sur notre sacerdoce à nous blogueurs. Je me reconnais beaucoup dans ce couplet, que j'aurais quasiment pu écrire. Nous sommes des irréductibles qui résistons mais jusqu'à quand… Bonne fin de fêtes sinon !

  7. @MarionO : c'est marrant, moi mon bureau est toujours dégueu…

    @Alexandra : un thème pour le bloug ou pour… ?

    @POC : Ce mérite n'est plus assez reconnu, surtout chez ceux qui le font comme ça, gratos, pour le plaisir et la beauté du geste… Bonnes fêtes à toi aussi ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*