La Pop-Pouffe de janvier

Tu sais, mes cornichons, je me demande comment ce bloug va survivre à cette décennie, si je continue à poster de l’article au rythme de tous les 36 du mois. Je continue à m’auto-flageller tous les matins, tu penses bien, mais rien n’y fait : je gère mon emploi du temps comme une merde, et je ne me consacre au bloug que tous les quand je peux. C’est à dire jamais.
Comment le vis-tu, toi ?
C’est que ça fait un bail que je n’ai plus eu de mails de plaintes, de commentaires désabusés ou de SMS de menaces. Je commence à m’inquiéter. Faute d’actions violentes pour me faire revenir ici, je vais donc m’en tenir à la ligne éditoriale minimale, en profitant de ce dernier soir du mois pour pondre, en urgence, la Pop-Pouffe de janvier.
Je ne sais pas si tu te souviens bien de Keri Hilson. La plupart des gens ont remarqué son existence (mais n’ont pas forcément relevé, cela dit) durant l’été 2007. Tu sais, à l’époque de The Way I Are, le sinegueule de Timbaland qui se tirait la bourre avec le Umbrella de Rihanna.
Depuis, Keri, c’est un peu la reine du featuring dans les albums d’une bonne moitié des rappeurs de l’East Coast. Un peu comme Foxxy Brown, mais en plus propre.
Le vrai problème de Keri Hilson, c’est qu’à force de changer de look et de brushing toutes les dix minutes, on finit par ne plus trop la reconnaître. Un peu comme si Rihanna changeait de gueule à chaque fois qu’elle se décolorait les cheveux. Pas facile à suivre. Cela révèle une caractéristique clé de Keri Hilson : sa tête n’a rien de spécial, rien de marquant… et donc rien de spécialement charismatique. Rien que dans ce clip de Pretty Girl Rock, j’ai du mal à la reconnaître d’une scène à l’autre. Et ses autres apparitions… bah tout pareil.
C’est pourquoi, si je salue l’hommage aux différentes pop-pouffes black qui l’ont précédée (Janet Jackson, Josephine Baker, TLC, Diana Ross, etc.) (des trucs qui sont plus ou moins supposés me parler, quoi), je ne peux m’empêcher de penser, à chaque visionnage : « Quand même, ils ont dû avoir du mal, au casting, à trouver deux choristes qui aient encore moins de charisme qu’elle ».
Et après, évidemment, je recommence à m’auto-flageller pour me punir de tant de méchanceté.

2 réflexions au sujet de « La Pop-Pouffe de janvier »

  1. c'est vrai qu'elle a une tete particulièrement pass partout. elle est mignonne mais justement n'etre que mignonne et chanter sur le fait d'etre mignonne… est-ce vraiment la bonne stratégie????

    Et ps: c'est pas parce que j'aime pas les cesar que je me désintéresse, donc on post monsieur svp! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*