Le tube d’il y a 10 ans : Madonna – Don’t Tell Me

Bonne année mes jambons !
On est donc entrés dans la nouvelle décennie (même si, dans la vraie vie, on a envie de compter 2010 comme la première année de la décennie 2010’s) (mais c’est FAUX, capiche ?), et cette rubrique du tube d’il y a 10 ans va enfin prendre tout son sens : car c’est bien à partir de 2001 que le monde a changé et que les 90’s sont mortes (ou presque). En douceur, l’industrie musicale et la pop-culture s’apprêtent à traverser leur crise d’adolescence, Britney Spears à perdre sa virginité, ses cheveux et la garde de ses gosses, Napster va foutre le bordel, la télé-réalité va lancer des chanteurs à la chaîne, la blogosphère va naître, la hype va envahir la blogosphère… quelle décennie, mes fromages râpés !
L’évolution est, de toute façon, déjà amorcée.
Don’t Tell Me, c’est donc le deuxième sinegueule de l’album Music, sorti quelques mois (semaines ?) plus tôt. Et franchement, qui d’autre aurait eu l’idée dans la foulée d’un album universellement plébiscité comme Ray of Light, d’aller chercher un quasi-inconnu français (Mirwais) et de tenter une espèce de foire musicale à base de pop, d’électro et de COUNTRY ?? Une des preuves, s’il en était encore besoin, qu’au bout de vingt ans de carrière, la Madoche était loin du bout du rouleau, toujours apte à produire des classiques et à créer la tendance (on ne la remercie qu’à moitié pour les chemises à carreaux et le look cow-girl, d’ailleurs)…
Y’a plus qu’à attendre de voir si 2011 va nous apporter un nouveau renouvellement complet de la Madoche.

4 réflexions au sujet de « Le tube d’il y a 10 ans : Madonna – Don’t Tell Me »

  1. ne le dis à personne, mais en 2001 j'ai acheté un chapeau de cow boy pour « faire genre comme le clip de Madonna ». (ma syntaxe s'est développée après)

    bonne année à toi aussi mon Vinsh, plein de pouffes pop et de téléréalités fabuleuses !

  2. Bonne année Divina Cerveza ! Je suis certain que le chapeau t'allait à merveille. Tant que tu évites les casquettes, on peut laisser passer, va. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*