X Factor : (trop) gentil

Mes calissons, tu l’as peut-être remarqué (ou alors tu n’avais même pas relevé car tu t’en tamponnes royal), je suis parfois invité à des soirées « évènements  blogueurs » depuis que je vis à Paris. Bon, j’ai jamais trop compris pourquoi vu que je suis plutôt du genre aigri fielleux du clavier qui dit jamais que des saloperies sur tout le monde, et surtout sur la télé. Mais faut croire que cette belle sincérité a le don de plaire à quelques-uns. Ouf, mon audience est sauvée, et pour vous récompenser de votre fidélité, dans une semaine j’enlève le bas.

 
Et donc, comme apparemment je suis toujours, en 2011 et en dépit de ma fréquence de post d’environ 4 fois par mois, un blogueur influent de l’Internet mondial (on peut rêver, hein), bah quand j’ai été invité chez M6 pour découvrir X Factor en avant-première, j’ai accepté, parce que je suis poli, et pis parce que ça m’intéressait, aussi. Je veux dire, comment aurais-je pu refuser de rencontrer et de toucher du doigt Jérôme Anthony (nu), présent ce soir-là et promu cette année à la présentation de sa première émission de prime time avec Sandrine Corman (où est passée Virginie Guilhaume ?).
Du coup, j’ai eu le privilège de visionner une partie du premier épisode du nouveau télé-crochet de M6 (et ex-télé-crochet de W9)  avec quelques blogueurs remontés comme des pendules. C’était sympathique, voire rigolo, et je m’en vais te conter pourquoi.
Déjà, si j’avais su qu’un jour on verrait ma tronche dans un billet de Babillages, j’y aurais point trop cru, même si ce n’est qu’une vidéo et que la queen beauty n’a en rien sélectionné le contenu de ladite vidéo. Si jamais tu vas faire un tour sur ce lien de la honte, merci de ne pas visionner 28 fois la vidéo en ricanant comme une vieille hyène, et de ne pas faire de remarques désobligeantes sur le fait que j’ai les yeux du Drama Cat, que je ne ressemble pas à Claire Chazal et que je devrais peut-être me mettre à dormir un jour (je le sais déjà)…
  
Bon, et pis même si je n’ai pas regardé l’édition de l’année dernière sur W9, l’idée de mettre les jurés « en compétition » (puisque chacun coache un groupe de candidats, en essayant d’envoyer un de ses poulains en finale) instaure une dimension intéressante de « compétition dans la compétition » qui, faute de mettre davantage les candidats dans la lumière, devrait au moins perpétuer la tradition mise en place par Nouvelle Star : la vraie star, c’est le jury. S’ils sont capables d’un minimum de mauvaise foi et de coups de gueule, cela peut donc devenir très drôle.
Par ailleurs, et si j’ai bien compris, le ouèbe a été pris en compte par la chaîne, avec des contenus dédiés, les moyens de réagir en direct pendant le prime et une émission quotidienne en web TV (ça s’appellera F@n Factor). Je te laisse aller te balader sur le site officiel et sur la page Fessebouc de l’émission, hein, tu verras.
Enfin, le visionnage des premières auditions qui seront donc diffusées demain soir sur la six, a réservé de jolis moments, voire des instants de rigolade (notamment deux mecs qui chantent Alejandro de Lady Gaga en se prenant pour Hurts, moi ça m’a bien fait rigoler). Sauf qu’en fait je ne sais pas si c’était prévu par les monteurs, qu’on rigole.
Car voila, ayé, j’ai dit des trucs gentils, mais à présent va falloir que je dise ce qui me chagrine. Je suis un esprit chagrin.
Bon, déjà, je salue le bel effort de l’organisation, qui nous a mis à disposition trois personnes pour répondre à nos questions suite à la projection : un monsieur de FremantleMedia, un monsieur de M6 (j’ai oublié leurs noms, tu penses bien), en Henry Padovani (l’un des jurés de l’émission) (qui a co-fondé The Police et qui a managé des gens comme The Bangles ou Zucchero) (j’avais très envie de demander « cool, et sinon, depuis 15 ans, vous avez fait quoi ? », mais j’ai pas osé) (pourtant, un autre blogueur a osé demander « quand est-ce que ça se termine ? »). Mais là où je suis un peu gêné, c’est que toutes leurs réponses à nos questions étaient très policées. Trop, en fait, pour une rencontre où devraient se partager petits scoops, exclusivités et infos en off. Certes, les questions des méchants blogueurs étaient parfois un peu titillantes, et je ne devrais pas m’étonner de l’existence d’un côté « langue de bois » quand des gens s’expriment officiellement pour leur chaîne, mais bon, j’imaginais que le côté informel de l’évènement les inciterait à se lâcher un minimum. J’ai donc vu nos trois interlocuteurs louvoyer, esquiver, botter en touche pendant une bonne demi-heure lorsque nous, public, posions des questions toutes simples.
Est-ce que tout cela n’est pas qu’une resucée de la Nouvelle Star, format qui s’était peu à peu fatigué ? Pourquoi, alors que l’émission revendique à mort sa filiation avec la version britannique qui révéla Leona Lewis, la communication autour de cette édition de X Factor donne-t-elle l’impression de ne pas assumer l’existence du programme sur W9 l’an dernier (un peu comme Nouvelle Star, à partir de l’édition 2006 qui vit gagner Christophe Willem notamment, n’a plus jamais assumé ses premières éditions et ses premiers gagnants un peu boulets – Jonatan Cerrada, Steeve Estatof, Myriam Abel) ? Pourquoi le jury de l’an dernier n’a-t-il pas été reconduit ? Les quatre jurés seront donc Christophe Willem, Dominic Dicaire, Olivier Schultheis et Henri Padovani : y a-t-il eu des jurés potentiels qui n’ont finalement pas été retenus ou qui n’ont pas souhaité se joindre à l’aventure ? Christophe Willem (gagnant de Nouvelle Star en 2006), Olivier Schultheis (chef d’orchestre de Nouvelle Star et compositeur sur le premier album du même Willem), les castings dans différentes villes de France suivis par des primes éliminatoires : est-ce que ça ne fait pas beaucoup de points communs avec Nouvelle Star, tout ça (au point qu’on se demande s’il n’aurait pas juste suffit de reformater un peu l’émission) ? Qui seront les artistes invités sur les primes ? Où seront tournés les primes (et si vous répondez Baltard, on risque de se moquer un peu de vous) ?
Bref, des questions peut-être un peu piquantes, un peu sceptiques, mais bon, 1) c’est ça, les blogueurs, et 2) on était entre nous, les gars, c’était pas la peine de nous répondre à demi-mots et sans avancer de données précises, hein, on n’allait pas vous manger. Ils étaient un peu sur la défensive, comme s’ils sentaient que leur concept était attendu au tournant et attaquable, comme si X Factor était un concept créé avec fourberie par un ancien de Nouvelle Star (ce qui, dans les faits, est un peu la cas), comme si nous étions un parterre de supporters de Philippe Manœuvre venus réclamer la ré-embauche de leur idole.
C’est en substance ce que je disais à la dame de la web TV quand elle m’a interviewé, mais en fait elle a coupé mes réflexions au montage, et au final j’ai juste l’air d’un zombie qui bégaye des niaiseries sur le ouèbe 2.0. Merci les retouches numériques, hein !
L’autre truc qui me gêne un peu avec X Factor (ou du moins, avec le peu que j’en ai vu lors de la soirée), c’est le côté carrément dithyrambique tendance délirant, voire niaisement premier degré : tous les extraits que nous avons vus consistaient à écouter quelqu’un chanter (parfois bien, parfois un peu moins bien) et à regarder ensuite le jury s’extasier comme s’ils venaient de découvrir le nouveau Jimmy Hendrix ou la nouvelle Beyoncé. Certes, c’est une figure imposée des télé-crochets, que de voir le jury s’enthousiasmer et s’autocongratuler de la fabuleuse découverte qu’il a fait au casting de telle ou telle ville de province, et de se hasarder à des comparaisons pas très pertinentes avec de grands noms de la musique. Mais là, on n’a vu QUE ça. Que des moments d’intense émotion et de grandes claques musicales dans la gueule, à minauder pendant des plombes comme quoi un mec qui vient de chanter est génialissime-je-vais-jamais-m’en-remettre-tellement-il-est-bon-c’est-dingue-ces-inconnus-qui-ont-du-talent-je-suis-complètement-sur-le-cul-tellement-c’est-génial…

Ouais, bon, c’est bien tout ça, mais ils sont où les inoubliables ? Les gens qui se plantent ? Les erreurs de casting ? Les gens venus passer l’audition pour déconner ?

L’un des charmes de la Nouvelle Star, et notamment de la partie « auditions en province », c’était justement sa cruauté : voir un blaireau qui croit savoir chanter venir exposer son rêve au jury, se lancer dans une interprétation foireuse d’un tube de Calogero et repartir avec 4 « non » cinglants, voyant par là-même ses rêves et sa vie s’écrouler, n’est-ce pas là l’un des petits plaisirs de l’émission ? Une Cindy Sander bien grotesque, est-ce que ça ne sauve pas une soirée d’auditions où tout le monde, même les candidats pas transcendants, est qualifié de « beau timbre », d’héritier de Franck Sinatra ou de « personnalité intéressante » ?
Cela souligne le biais que je crains avec X Factor : les auditions ayant lieu en public, le côté Ecole des fans risque de ressortir bien souvent. Pas facile, pour le jury, d’humilier et d’éliminer en vingt secondes un candidat pas génial, lorsque 300 personnes sont en train de huer la moindre remarque négative derrière lui… Je crains que cette configuration, qui est probablement supposée donner plus d’intensité aux castings, ne nivelle la sélection vers le bas, le jury se sentant parfois « poussé » par le public (comme si on avait besoin de leur avis, à ceux-là) à garder un candidat qu’il aurait jeté s’il s’était trouvé seul dans une pièce avec lui… On sent un peu la veine La France a un incroyable talent : on est là pour être bluffés, et apparemment surtout pas pour dire que c’est pas bien.
Par ailleurs, et c’est un autre point qui, sans me gêner, me laisse songeur : qu’est-ce au juste que le X Factor ? Ce fameux facteur qui permettrait de faire la différence avec les concurrents et de gagner la finale, je suppose ? Parce que, à part dans le titre de l’émission, je n’ai pas l’impression que la « dramaturgie » du télé-crochet de M6 tourne autour de ça, ni même que ce « facteur » de réussite soit qualifié, à un moment ou à un autre, chez tel ou tel candidat. Pourtant, ça aurait eu de la gueule. Imaginez : le X Factor de Luce, c’est qu’elle est grosse, innocente et décalée, et qu’elle n’a pas l’air de bien réaliser ce qu’elle fout là; le X Factor de Christophe Willem, c’est de ne pas payer de mine, d’être tout maigre et tout timide et de surprendre tout le monde dès qu’il entonne les premières notes d’une chanson (comme Susan Boyle)…
Bref, en ne justifiant même pas son titre par une vague référence dans son déroulement à un « X Factor », le nouveau télé-crochet de M6 ne me donne pour l’instant pas l’impression de révolutionner le genre, mais plutôt de surfer en douce, sans trop l’assumer, sur son statut de « nouvelle Nouvelle Star« …
On retiendra également qu’à la fin des castings il restera 12 candidats et qu’il y aura 4 catégories de candidats lors des primes (garçons de moins de 25 ans, filles de moins de 25 ans, groupes, et candidats de plus de 25 ans) (dans cette dernière catégorie, tout le monde peut participer, même les candidats de 99 ans) (mais il y aura plus vraisemblablement une flopée de candidats entre 26 et 35 ans, qui apporteront leur maturité à l’émission, façon « rockeur marqué par la vie », parce que, comme l’a dit très justement Henri Padovani « le talent ne s’arrête pas à 25 ans ») (sans blague ?). J’espère au final que l’émission sera plus rigolote et plus cruelle que ce que nous avons entrevu lors de cette soirée dédiée aux blogueurs, parce que pour l’instant, je trouve le jury un brin mou (on est bien loin des sorties d’André Manoukian ou des envolées colériques de Marianne James) et je ne suis qu’à moitié convaincu par le talent et le charisme des candidats aperçus ; et 10 ans après la Star Ac’, les délires dithyrambiques sur des jolies filles et des gentils garçons qui chantent pas trop mal mais pas génialement bien non plus et qui sont supposés révolutionner l’industrie (mourante) du disque, on n’y croit plus trop en fait. Lorsque M6 m’a invité, j’avais des a priori sur le côté « pas neuf » et « sous Nouvelle Star » de l’émission X Factor. J’attendais que la chaîne me révèle en quoi X Factor diffère de Nouvelle Star, en quoi l’émission est plus intéressante, plus drôle, plus juste, mieux foutue, plus professionnelle, plus palpitante ou que sais-je encore. Ce ne fut pas le cas, et je le regrette, car en dehors d’Olivier Schultheis dont le regard en coin me donne de terribles cauchemars, j’ai plutôt de la sympathie pour ce jury qui a l’air content d’être là (contrairement aux jurés de Nouvelle Star sur les dernières saisons) et même pour les deux animateurs (pas mes préférés, mais souvent assez sympa avec les candidats de La France a un incroyable talent). Mais vraiment, je cherche encore la valeur ajoutée du concept de X Factor, là où M6 et FremantleMedia auraient simplement pu rafraîchir celui de Nouvelle Star (changement de jury, dégageage de Virginie Guilhaume, nouvelles modalités de sélection, repêchage d’un « recalé » par le public, etc.).
Ce qui, tu l’imagines bien, ne m’empêchera pas de regarder l’émission de ce mardi soir, déjà parce que la phase des castings est toujours ma préférée, et ne serait-ce que pour voir si je me trompe.

5 réflexions au sujet de « X Factor : (trop) gentil »

  1. HAnnnnn mais voila !! C'était toi !! J'ai vu cette vidéo et jme suis dit que « bordel je connaissais cette tête » !

    Ayé te voila influenceur ca c'est la classe 😉

  2. @Benjamin : tu as ré-essayé ? Chez moi il marche très bien.

    @FabulousF. : Ouais bah j'étais obligé de l'amener avec moi, tu penses bien que quitte à accessoiriser en mode working girl, j'aurais au moins pris une pochette noire, hein. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*