On remercie Téva

Il y a quelque chose qui m’a dérangé la première fois que j’ai vu ce spot TV pour la chaîne Téva, qui célèbre ses 15 ans d’antenne. J’ai ressenti une contrariété larvée, intérieure, pas vraiment explosive, juste suffisante pour me sentir irrité. Mais je ne me rendais pas exactement compte de ce que c’était. Au début, j’ai pensé que c’était tout bêtement le principe de la « conversion », fantasme supposé des femmes hétérosexuelles qui seraient incapables de supporter qu’un homme résiste aux charmes féminins, et qui souhaiteraient donc ardemment être capables de « convertir » un homosexuel qu’elles convoitent. Fantasme que, pour ma part, je n’ai jamais vérifié dans mon entourage, et qui véhicule cette idée un peu nauséabonde que les homosexuels traversent juste une phase, en attendant de rencontrer une femme qui soit capable de les satisfaire (car l’homosexuel est un homme exigeant) ou simplement en attendant de rencontrer une femme qui accepte de coucher avec eux (car l’homosexuel est un homme moche et émasculé qui se tourne vers les hommes parce qu’il se croit incapable de pécho d’la meuf t’as vu). 

C’est bien qu’on en soit là en 2011, à résumer en une bonne boutade pseudo-drôle en forme de spot à sketches les questionnements d’une bonne partie de la population sur la sexualité et le genre. Je ne suis pas plus tatillon ou parano qu’un autre. Évidemment, la bisexualité, cela existe. Ou plus simplement, la rencontre qui remet en question notre vision de l’amour et du sexe, cela peut aussi exister. Mais attribuer ces bouleversements à un prétendu pouvoir de la femme sur un homme forcément incapable de résister à l’appel de l’hétérosexualité, c’est pour le moins maladroit.
Mais en fait ce n’était pas ça, qui me déplaisait.
Nan, en fait c’est un peu plus profond que ça. En l’occurrence, c’est le climat « presse féminine girly t’as vu » de l’ensemble du spot qui me fait un peu fulminer, en fait. Ah, les filles, on les connaît… Capricieuses dès l’enfance, guidées dans la moindre de leurs actions par leur désir d’enfant (objectif principal de vie pour une femme : enfanter ; tu as le droit de faire semblant de briguer une carrière avant, pour t’occuper, si tu veux), incapables de se débrouiller avec une voiture, fortiches pour obtenir tout ce qu’elles veulent d’un battement de cils (d’ailleurs, c’est comme ça qu’elles ont réussi à obtenir l’égalité salariale, non ?) (ah non), elles portent la culotte dans le milieu confiné et privé du logis, ce qui leur offre d’immenses privilèges, tels que choisir la chaîne qu’on regarde à la télé ou décider de ce qu’on mange (vu que ce sont elles qui cuisinent, hein). Tout ça pour dire, apparemment, que « La femme Téva se retrouve dans les animatrices de la chaîne, et les héroïnes de séries: elles s’assument, ne se prennent pas au sérieux, elles ont des convictions, des personnalités, sont rigolotes et sont en même temps fragiles…Pour cette campagne, nous avons choisi 5 femmes qui sont fortes, assument leur rôle, sont inspirantes mais pas écrasantes et arrivent à leur fin avec humour ». Euh, on met en scène 5 nanas qui n’agissent que pour « parvenir à une fin », et elles ne sont pas écrasantes ? L’air de rien, ce spot présente les femmes à la va-vite, en résumant leurs « passions » : consommer, faire de bébés, laisser les hommes faire le travail d’homme, vouloir absolument se taper celui qu’elles ne peuvent pas avoir et avoir autorité domestique sur son conjoint, avec pour seule arme de réussite dans la vie… leur charme. Si elles sont cons, c’est pas grave. Et sinon, en dehors d’exiger des trucs et de manipuler ou mettre des hommes à leurs ordres pour les obtenir, elles ont des hobbies sympa dans la vie ? Lire, rigoler avec des amis, aller au cinéma, discuter, débattre, faire du sport, prendre les choses en main sans avoir besoin d’un homme à son secours ? Nan, vraiment ? La femme est juste une manipulatrice sympa face à laquelle l’homme est impuissant ? Oui, je comprends, le pauvre homme aussi… C’est sûrement pour ça qu’il faut lui mettre une burqa sur la gueule, du coup : ça élimine le « pouvoir ».
Nan mais il faut bien l’avouer, quoi, les femmes c’est rien que des chipies, et heureusement qu’elles ont des magazines et des chaînes de télé pour les encourager à chasser le girl power dans les rediffs d’Ally McBeal et de Nouveau look pour une nouvelle vie. C’est vrai, le girl power, c’est faire des caprices pour obtenir un jouet (les garçonnets en sont capables aussi, les gars) ou pour monopoliser la télécommande sur le canapé (je ne suis pas une fille, pourtant je le fais, ça doit être mon côté fille, hein), et c’est exiger les choses l’air de rien, en loucedé, en dégainant son combo sourire-décolleté-regard coquin (dommage pour moi, à ce niveau là, j’ai un déficit de décolleté).

Le girl power, femme, c’est ton droit. Être une connasse aussi. Apparemment, ça revient un peu au même. Merci Téva.

6 réflexions au sujet de « On remercie Téva »

  1. J'abonde dans ton sens. Pour moi, cette pub Tzva résume tout ce qu'une femme qui se respecte ne veut pas qu'on pense d'elle. C'est beau de se dire que la chaîne des femmes les voit comme ça… On parle beaucoup de sexisme en ce moment dans les médias et de comment les femmes sont traitées par les hommes. La pub teva nous montre que le probleme ne vient pas seulement d'eux

  2. Moi perso, je trouve ce spot tout pourri à cause que là on peut rien refuser à une femme… c'est nul. La pub aurait été plus mieux si on lui refusait tout… mais qu'a la fin on pouvait pas lui refuser Teva ? non ? ça marcherai pas mieux avec leur sloggan ?

    Sinon pour le reste je suis d'ccord aussi !

  3. Bien ce post… Histoire aussi de dire que, parfois, les plus rétrogrades en matière d'émancipation des femmes ne sont pas toujours ceux qu'on croit – ou comment être son pire ennemi!

  4. @Jul's : Si j'avais été une femme, j'aurais encore plus facilement perçu ce qui peut agacer dans ce spot, oui.

    @fabulousF. : Je crois que ça aurait été plus marrant, oui : on te refuse tout dans la laïfe, mais on ne peut quand même pas te refuser Téva, bordel.

    @lord de winter : je me demande si ce spot a été pensé par des femmes. Et s'il a été testé avant diffusion, aussi…

  5. Article très bien écrit et intéressant. Dommage que l'auteur se prenne autant la tête sur un film aussi simple… Je ne vais pas analyser ce film pendant des heures pour vous expliquer mon point de vue parce que au fond, tout le monde s'en fiche…
    Mais je n'ai qu'une chose à dire : j'ai passé mon enfance à faire les yeux doux à mon père pour avoir tous les cadeaux du monde et je continue aujourd'hui de faire les yeux doux à mon mec pour pouvoir regarder mon programme télé préféré… va savoir pourquoi ça marche toujours. Est ce que je les prend pour des cons ? Non, je les aime plus fort que tout ! Est ce que je suis une connasse ? Non, je ne crois pas. Je lis, je ris avec mes amis, je vais au ciné, je travaille, je fais la lessive 1 fois sur 2, pareil pour la cuisine… Non je ne suis pas une femme soumise, non je ne suis pas une salope avec mon mec. C'est ça l'égalité des sexes… c'est quand tu ne fais pas de différence entre toi et ton mec… Quand il ne fait pas de différence non plus entre ton rôle et le sien. Donc est ce que ça me donne envie de regarder Teva ? Oui et non… ça depend des programmes non ? Est ce que je m'insurge de l'image qu'ils véhiculent des femmes ? Non pas franchement… Je pense qu'en 30s c'est compliqué d'en dire plus… Ils ont mis l'accent sur 1 caractéristique féminine (forcément toutes les femmes ne sont pas comme ça)… Mais j'attend avec impatience un article sur les pubs pour les yaourts ou la lessive, dans lesquelles les femmes sont constamment présentées comme la bonne maman qui nourrit bien ses enfants ou celle qui a trouvé la solution miracle pour tuer toutes les taches ! Personnellement, ma mère bossait 70h par semaine donc les mamans Danone ou Omo… me sens pas concernée ! Arrêtez un peu d'intellectualiser la pub les gars, ça vous fera du bien. Bonne journée 🙂

  6. @Lorenza : Bonjour, salariée de Téva. Je suis chez moi, et je fais ce que je veux, y compris me prendre la tête sur les spots TV qui tentent maladroitement de contourner la classique « guerre des sexes » pour causer de contenus supposément destinés aux seules femmes. Ce n'est que mon avis, et surtout ce n'est qu'un blog noyé dans le flot de la blogosphère : encore heureux que je sois suffisamment peu influent et noyé dans la masse pour dire ce que je veux. Cependant, et comme ton commentaire est bien rédigé et argumenté, tu restes la bienvenue pour commenter des articles parlant d'autre chose que ton employeur.

    Entièrement d'accord avec toi au sujet des pubs « premier degré » pour des lessives ou des détergents pour toilettes représentés par des nénettes déguisées en Lara Croft, mais justement, le problème du spot de Téva, c'est qu'il est supposé amuser, faire preuve d'un esprit d'analyse et de recul sur ce que les femmes attendent de la vie et d'un média qui leur est destiné, et par là-même dépasser les clichés qui desservent les femmes. Au lieu de cela, il en véhicule d'autres, plus sournois encore : vindicative, manipulant uniquement les hommes, usant de la séduction comme seule arme pour réussir ou obtenir des choses, velléitaire, capricieuse, heureusement que la femme est jolie, dis donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*