Heather Morris et la violence domestique

Dans Glee, Brittany S. Pierce ne comprend pas grand’chose à quoi que ce soit. Apparemment, dans la vraie vie, Heather Morris ne comprend pas non plus en quoi les clichés un peu limite qu’elle a pris avec le photographe Tyler Shields, photographe hollywoodien ayant l’habitude de faire dans le glamour trash, peuvent déranger quelqu’un.

Cela sent la manœuvre pour se faire un peu de montée de sauce pour pas cher à l’approche du début de la saison 3 de Glee et du film qui va bientôt arriver dans nos cinés, mais bon, je dois avoir l’esprit mal tourné. Surtout après la polémique de GQ, hein.
Pour rappel, Tyler Shields avait déjà fait parler de lui en photographiant Lindsay Lohan, candidate crédible au suicide avec toutes les désintox et galères profesionnelles qu’elle connaît depuis trois ans, dans la position suivante :
Subtil…
On peut se dire que la réaction du public est justement la preuve que son travail a fonctionné : si on n’était ni choqué, ni gêné, c’est là que l’on aurait des raisons de s’inquiéter. Et puis, quand on y réfléchit, ce n’est pas bien pire que de rigoler grassement devant la violence conjugale qui sévit entre Félix et Josette dans Le Père Noël est une ordure, ou de rigoler de la pédophilie avec Fatal Bazooka. Ce n’est jamais bien fin, mais si c’est bien fait et qu’on réussit, en tant que spectateur, à garder du recul sur ce qu’on voit, cela peut être drôle.
Comme bien souvent, il semblerait qu’on puisse rire de tout, mais pas avec tout le monde. Ce qui est plus compliqué à comprendre, en revanche, c’est quand Tyler Shields présente ses excuses pour le cas où il aurait choqué des gens, affirmant que ce n’était pas du tout son intention…
Bah alors, what was the point ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*