Quand on n’a rien à dire

Il paraît que j’ai repris un rythme convenable de publication sur ce blog. Enfin, ce n’est pas pour autant que j’en suis pleinement satisfait, vois-tu. J’ai parfois l’impression, et c’est évidemment pour cela que plus personne ne se force à bloguer de manière quotidienne, de m’y astreindre. Oui, parfois, on blogue pour ne rien dire, ou alors juste pour dire qu’on a blogué, et on se saisit d’un sujet dont on se préoccupe suffisamment pour s’y pencher, mais en vrai, pas assez pour en faire un article solide. Du moins, pas assez pour en faire un truc qui mériterait d’être lu et/ou commenté (le troll commente, mais n’a pas toujours vraiment lu l’article).

A l’heure où les animaux rigolos, les tweets avec liens et les articles à titres juteux parcourus en diagonale prennent toute la place « éditoriale » du web social, à quoi sert-il de tenir un blog ? Alors que j’ai mis presque deux ans à utiliser activement mon compte Twitter et presque un an à me rendre compte que mon Tumblr pouvait très bien se contenter de rebloguer du post un peu golri sans qu’il m’en coûte trop de temps ni de cervelle, aujourd’hui, je suis bien plus actif sur ces deux plateformes que sur mon bien-aimé Blogger, que je ne peux me résoudre à abandonner. Pour traduire cela en termes plus prosaïques, je suis devenue une grosse feignasse : mon clavier, mes doigts, mon cerveau et mon emploi du temps se sont finalement bien acclimatés à un fonctionnement au retweet/reblog et aux constats en 140 signes max.
J’ai un peu peur que ça n’ait, au passage, tué un peu de mes capacités intellectuelles, en plus d’avoir ouvert une brèche dans ma motivation. Suis-je encore capable de bloguer de manière correcte ? Est-il normal qu’il y ait désormais si peu de commentaires ici (non pas qu’il y en ait jamais eu beaucoup, mais bon) ? Où êtes-vous ? Dois-je m’adapter aux nouveaux formats, ou laisser le blog dans son jus et son rythme d’une publication tous les quand je peux ?
Quand je vois l’état de ma blogroll (en dehors la blogroll décédée, qui moisit là, en bas de la colonne de droite), je me trouve, aujourd’hui, à la croisée des chemins entre deux évolutions possibles pour ce lieu :
1/ Poster un ou deux articles par mois, quand j’ai le temps, l’envie et surtout l’inspiration d’écrire un vrai truc, et de temps en temps un rythme un peu plus corsé quand les inspirations fusent (solution adoptée par Les Archivistes ou FUN, CULTURE, POP, par exemple)
OU
2/ Poster plusieurs trucs un peu lol et un peu pop culture par jour (genre vidéos avec un petit commentaire, des gif rigolos, et autres brèves people de haut niveau), mais du coup ne plus produire moi-même les contenus, du moins leur majeure partie… (solution adoptée par Choucroute Garnie) (un peu comme un Tumblr, mais avec un peu de commentaires personnels, quoi).
La première solution exige un certain talent et une bonne qualité des sujets abordés et des analyses (on voit à quel point c’est brillant ici quand on cause de Secret Story), la seconde me mettrait plus ou moins dans l’obligation de me livrer à du tweet compulsif pour faire réagir un lecteur de temps en temps (l’issue la plus probable étant qu’on me retweetera sans me commenter) (et encore). Cette seconde option serait également bien plus confortable si je n’étais pas le seul rédacteur en ces lieux, mais c’est hors de propos.
Peut-être une solution hybride, à la Matoo, avec des plages de repos entrecoupées de revues de tweets, compils de liens et autres chroniques envoyées par salves / par paquet de cinq lorsque j’aurais le temps ?
Bref, c’est bien compliqué, je me demande si ce blog réussira à survivre au micro-blogging et à la flemme, mais peut-être qu’une réorientation de la ligne éditoriale peut le sauver ?
En parlant de nouvelle ligne éditoriale et de sauvetage, quelqu’un sait si la nouvelle formule de Têtu a fait de bonnes ventes (oui, je sais, ça n’a rien à voir) ?

9 réflexions au sujet de « Quand on n’a rien à dire »

  1. Mais on s'en fout. Laisse ce blog comme il est. Pas de ligne éditoriale, pas de fréquence de post… On s'est habitué… (et si t'es sage t'auras un nouveau design un jour)

  2. @FabulousF. : vous vous êtes habitués… mais vous m'aimez toujours, dites ?

    @Matoo : au moins, toi, tu as trouvé un moyen de rééquilibrer ta présence entre les différents « lieux » ouèbesques ! 🙁

  3. Personnellement, j'aime bien tel qu'il est actuellement.

    Le syndrome du tl;dr quand c'est trop fréquent et trop condensé, mais également la satisfaction d'avoir du contenu « inédit ».Si c'est pour retweet/reblog des trucs, t'as ton facebook/twitter/tumblr pour ça, j'ai d'autres blogs que je suis pour ça également, et il ne faut pas tout mélanger.

    Ceux qui voulaient te suivre pour du reblog/retweet tu les as perdus ou jamais captés sur le blog. Ceux qui souhaitaient du « journalisme total » aussi.

    Pour ce qui est des commentaires, je baigne bien trop peu dans cette culture pour avoir quelque chose à en dire. A part évidemment pour Steve Jobs, mais comme tu le disais toi même, tout le monde en a déjà bien assez parlé. Et puis si tu parlais de sujets qui fâchent comme la dame boutin moi je suis au taquet prêt à bondir 😉
    Tu veux vraiment du troll et des « débats d'idées »?

    Si tu veux vraiment savoir si la formule fonctionne, vire donc le flux le texte complet de ton flux rss et installe des stats de fréquentation.
    Tu verras bien si tu attires toujours la majorité silencieuse.

    PS: Franchement c'est toujours aussi scandaleux cette gestion de commentaires sur blogger… Je me souviens pourquoi j'avais choisi autre chose…

  4. Moi je l'aime beaucoup ton blog et je lis tous les articles en entier. Par contre il est assez rare que je commente, si ce n'est sur les articles plus « perso » mais bon je suis ta pote aussi. Je ne représente donc peut-être pas un échantillon très représentatif de tes lecteurs!
    J'aime son ton, sa non fréquence, même je le lirai aussi si c'était plus régulier. Mais bon tu as une vie et un minimum d'exigence pour ne pas faire du web vomito de contenus. Et c'est ce que j'aime ici. Je lis tes post et tes liens twitter qui remontent. Ça se complète bien. Bref ne nous prive pas de ta plume, car elle est géniale et je préfère un peu d'irrégularité au désespoir de ne plus te lire.
    Bizz

  5. @Christophe : Je vais voir, pour les stats. On les voit déjà un peu sur l'interface Blogger, mais ça ne m'obsède pas trop, tu sais.

    @Alex : Eh oui, l'irrégularité est une marque de fabrique, après tout. N'empêche que parfois je me demande comment font les « tueurs » qui réussissent à combiner régularité, qualité du contenu et pertinence du traitement. Il y a des cyborgs, moi je dis.

  6. Ne continue à le faire que si toi ça t'éclate, c'est surtout ce qu'il y a à retenir.

    Comme je te le disais, ayant tenu un blog du même genre il fût un temps (^^), je comprends ce que tu veux dire quand tu parles de « flemme », surtout quand tu vois qu'il est si simple et rapide de parler d'un truc sur lequel on a envie d'interpeller les gens en postant un lien sur Facebook ou Twitter avec quelques lignes d'accroche…
    De même qu'il est simple de commenter sur ce même post plutôt que sur le blog…

    Donc, si toi tu y prends du plaisir, continue, et fais à ton rythme, comme tu le sens, sur ce que tu as envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*