Golden Globes : et les séries ?

Après le cinéma, et pour ne pas pondre un billet de quarante-huit pages Word en une seule fois, je te propose, à toi public déchaîné venu ici par centaines (non ?), de faire le tour des nominations séries des 69èmes Golden Globes. Après tout, à force que nos soirées soient meublées par ces nouveaux contenus addictifs qui, si tu ne te mets pas à jour suffisamment souvent, te rendent has been dans la moitié des soirées mondaines où zonent les cadres en début de carrière, il est bien naturel (et pas du tout grotesque) de s’intéresser et de jouer au jeu des pronostics avec la plus importante (ou presque) cérémonie de récompenses pour les séries…

Meilleure série dramatique

American Horror Story
Boardwalk Empire
Boss
Game of Thrones
Homeland

L’année a été riche, avec effectivement trois nouveautés venues bousculer les séries de genre : American Horror Story (qui a prouvé, s’il le fallait encore, qu’après Nip/Tuck et Glee, Ryan Murphy n’avait pas peur de changer de registre), Game of Thrones (soupçon de fantastique et de mythologie dans une série surtout passionnante par sa vision des manipulations et jeux de pouvoirs) et Homeland (la paranoïa d’une psychotique en lutte contre la bêtise et l’autosatisfaction de tout un système) ont offert des intrigues et des personnages passionnants au public blasé de MegaUpload des chaînes américaines… Boardwalk Empire, tenant du titre, a du souci à se faire. Homeland a de bonnes chances de l’emporter, mais je vois bien Game of Thrones mettre tout le monde d’accord, quelques mois avant une saison 2 que tout le monde attend.

Meilleure série comique

Enlightened
Episodes
Glee
Modern Family
New Girl

Des années après, le seul acteur de Friends qui aura réussi à faire nommer sa série dans la catégorie reine des Golden Globes est donc Matt LeBlanc. Avoue que si on te l’avait dit en 2004, tu ne l’aurais pas cru. Après deux années de règne, Glee s’apprête probablement à céder son titre, après une saison 2 un peu décevante, une saison 3 qui a un peu peiné à démarrer et des numéros musicaux toujours agréables mais qui ont perdu leur fraîcheur. Et après avoir coiffé Glee au poteau deux années de suite aux Emmy Awards, Modern Family va peut-être (enfin) laver l’affront de ses défaites aux Golden Globes. Allez, les gars, donnez le leur, ce trophée, qu’on en parle plus, et qu’on puisse passer à autre chose l’année prochaine !

Meilleur acteur dans une série dramatique

Steve Buscemi – Boardwalk Empire
Bryan Cranston – Breaking Bad
Kelsey Grammer – Boss
Jeremy Irons – The Borgias
Damian Lewis – Homeland

J’aurais un peu de mal à choisir, vu que je ne regarde qu’une seule des séries en compétition dans cette catégorie. Bryan Cranston n’a toujours pas obtenu de Golden Globe pour Breaking Bad, il est peut-être temps. Steve Buscemi, tenant du titre, risque d’être victime de la volatilité de la catégorie, puisqu’il est très rare qu’un acteur obtienne deux fois de suite cette récompense. Damian Lewis est excellent d’ambiguïté dans  Homeland. Mais celui qui pourrait tirer son épingle du jeu, c’est Kelsey Grammer, véritable icône outre-Atlantique, ancien héros de Cheers et de Frasier (deux phénomènes culturels américains qui ne sont jamais parvenus jusqu’à chez nous), qui a étonné le public dans son rôle de maire de Chicago qui cache sa maladie dégénérative à tout le monde. Certes, ce ne sont pas les américains qui votent aux Golden Globes mais la presse internationale…

Meilleure actrice dans une série dramatique

Claire Danes – Homeland
Mireille Enos – The Killing
Julianna Margulies – The Good Wife 
Madeleine Stowe – Revenge
Callie Thorne – Necessary Roughness

Alors là, je vais manquer d’objectivité, mais il FAUT que Claire Danes l’obtienne. Sa Carrie Mathison, paranoïaque sans ostentation permanente, psychorigide sans en faire des caisses, mais folle juste ce qu’il faut pour que le public comprenne ce qui se passe quand ses collègues de captent rien, est l’une des meilleures compositions de l’année dans le petit monde des séries. La tenante du titre, Katey Sagal (Sons of Anarchy) n’étant pas nommée cette année, la voie semble assez ouverte pour Claire. Même si Julianna Margulies n’a pas dit son dernier mot. Enfin, et si vraiment Claire Danes ne doit pas l’avoir, je pourrais éventuellement accepter que le trophée revienne à Madeleine Stowe, dont la Victoria Greyson pourrait obtenir la déchéance sociale d’un de ses ennemis d’un simple soulèvement de sourcil.

Meilleur acteur dans une série comique

Alec Baldwin – 30 Rock
David Duchovny – Californication
Johnny Galecki – The Big Bang Theory
Thomas Jane – Hung
Matt LeBlanc – Episodes

Baldwin et Duchovny ayant déjà été récompensés ici pour ces mêmes rôles, concentrons-nous sur les nouveaux. Thomas Jane tient là sa dernière chance, Hung ayant été annulée en fin d’année 2011. Et Johnny Galecki mérite probablement que ce soit enfin son tour, après que son compère Jim Parsons ait tout raflé pour son rôle de Sheldon Cooper depuis deux-trois ans. Et si, au final, Matt LeBlanc l’emportait ? Huhu.

Meilleure actrice dans une série comique

Laura Dern – Enlightened
Zooey Deschanel – New Girl 
Tina Fey – 30 Rock
Laura Linney – The Big C
Amy Poehler – Parks and Recreation

Catégorie importante et indécise, ça risque d’être serré. La tenante du titre, Laura Linney, dans une série malheureusement pas hyper appréciée des critiques, a peu de chance de réitérer son exploit. C’est peut-être l’occasion pour Amy Poehler et sa Leslie Knope d’homologuer leur popularité, ou pour Laura Dern de profiter de cette nomination inespérée. Mais je me doute bien que la gagnante à de fortes chances d’être la charmante Zooey Deschanel, dans sa série pourtant surestimée (franchement, qui a réussi à se loler devant un épisode de New Girl depuis la rentrée ??).

Meilleur acteur dans un second rôle

Peter Dinklage – Game of Thrones
Paul Giamatti – Too Big to Fail 
Guy Pearce – Mildred Pierce
Tim Robbins – Cinema Verite
Eric Stonestreet – Modern Family 

Signes avant-coureurs : l’Emmy Award de Peter Dinklage, très bon et ambivalent en Tyrion Lannister (le seul Lannister qu’on n’ait pas envie de voir mourir dans d’atroces souffrances) (et, effectivement, l’un des très bons personnages de cette série de toute façon très bonne), l’Emmy Award de Guy Pearce pour son rôle dans Mildred Pierce, le plébiscite autour de Modern Family dont un seul mâle est ici représenté. Alors, Eric Stonestreet ou Peter Dinklage ?… Toutefois, leurs deux autres concurrents sont issus du cinéma et très respectés de la profession. Pourquoi ne pas saluer le talent de l’un d’eux, pas si souvent récompensé au cinéma, par une sucrerie de ce genre ? Au hasard, Paul Giamatti, pour son incarnation de Ben Bernanke (actuel Président de la Réserve Fédérale américaine) ? Allez, soyons conservateurs, osons Peter Dinklage !

Meilleure actrice dans un second rôle

Jessica Lange – American Horror Story
Kelly Macdonald – Boardwalk Empire
Maggie Smith – Downton Abbey
Sofía Vergara – Modern Family
Evan Rachel Wood – Mildred Pierce

Quand on a l’opportunité de récompenser Maggie Smith, on récompense Maggie Smith, j’ai envie de dire. Mais il faut avouer que Jessica Lange a illuminé la première saison de AHS de sa présence charismatique et de sa composition de femme au bord de la crise de nerfs passée par tous les drames imaginables de l’existence. Ce sera probablement pour elle, donc, d’autant qu’elle ne sera vraisemblablement pas au casting de la saison 2…
Bon, et sinon, je ne te détaille pas le reste, hein, mais dans la catégorie Mini-Série, la meilleure actrice sera évidemment Kate Winslet, qui continuera donc de compléter, peu à peu, son grand chelem de récompenses en carrière.
Rendez-vous dans la nuit de dimanche à lundi (ou, plus vraisemblablement, lundi dans la journée, hein) pour voir si j’ai été meilleur en pronostic pour les Golden Globes 2012 que pour les NRJ Music Awards 2011… Et surtout, en espérant que Ricky Gervais soit encore bien méchant à souhait avec tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*