Le tube d’il y a dix ans : Weezer – Island In The Sun

Le 29 février, sois bissextile ! Mes tartines de chutney, le début d’année 2002 a été assez sinistré dans les charts français, où les Because I Got High d’Afroman le disputaient aux miaulements des Atomic Kitten (un groupe qui n’a apparemment jamais été foutu d’avoir du succès avec un single qui lui soit propre). Pas encore tout à fait remis des grosses vagues pouffes de la fin du vingtième siècle, sans nouveauté un peu pérenne à se mettre sous la dent après que les Jennifer Lopez et autres Britney se soient installées dans les charts (sachant qu’en plus, elles marquaient un peu le pas dans leur succès, puisqu’à la même époque elles exploitaient I’m Real et Overprotected) (pas trop des incontournables, quoi), mais pas encore non plus complètement installés dans le renouveau « pop rock » de la variété internationale, on s’ennuyait tranquilou dans les playlists radio. Et puis on a, un peu comme un cheveu sur la soupe, découvert l’existence de Weezer.

Ce qui est bête, c’est que Weezer, en 2002, était un groupe vieux de dix ans déjà, avec sa base de fans et quelques albums au compteur. La bande à Rivers Cuomo était même à la limite du groupe culte pour les fans de rock indépendant à tendance un peu folkeuse.
Mais que s’est-il passé pour que, fin 2001, la France semble commencer à découvrir l’existence du groupe à travers ce single ? D’abord, il y a eu un premier clip, qui se déroulait dans un mariage mexicain mais qui, n’obtenant pas les faveurs de MTV, fut mis aux oubliettes, pour qu’une nouvelle version soit tournée par Spike Jonze, l’alors mari de Sofia Coppola et réalisateur du culte Being John Malkovich, qui avait déjà contribué à les rendre célèbres aux Etats-Unis avec des vidéos comme Buddy Holy ou le très très connoté 90’s Say It Ain’t So. Oui, la version avec les bestioles que tu vois en haut de l’article, et que tout le monde connaît. C’est presque une compromission artistique, en fait.

Le clip dégagé par la direction de MTV :

(forcément préféré par un tas de gens, par pur esprit de contradiction) (même s’il faut bien reconnaître qu’en vrai, c’est boooooooring)
Le clip « Version Two », finalement devenu vidéo officielle du single, a connu une diffusion bien plus large, ce qui explique en partie le succès d’Island In The Sun. La chanson a été 17ème du top single en France, ce qui est probablement le meilleur score que Weezer fera jamais de par chez nous, où la sphère de fans du groupe est redevenue, dès leur album suivant (Maladroit, sorti quelques mois plus tard avec, fort opportunément, Island In The Sun en bonus track) (ce qui n’a malheureusement pas suffi à en faire un succès en France), relativement confidentielle.
Weezer a pris l’habitude, depuis le début de sa carrière, de sortir certains de ses albums sous le titre Weezer. Flemmardise ou volonté de coolitude un peu immature, nul ne sait. Toujours est-il que pour aider les fans à s’y retrouver, ils affublent chaque album porteur de ce titre d’une couverture de couleur différente. En 2001, l’album Weezer s’appelait donc bien Weezer, mais portait également le doux titre de The Green Album, en référence à sa couverture verte qui fait mal aux yeux un peu quand même.
Comme c’était à l’époque seulement le deuxième album de Weezer intitulé Weezer, ça a pu contribuer à les faire remarquer, ces petits malins (avant il y avait eu The Blue Album en 1994, et depuis il y a eu The Red Album en 2008). Voila, ce sont les deux seules explications que je trouve au fait que le public et les médias français aient enfin remarqué l’existence de Weezer fin 2001/début 2002 : ils tournent avec Spike Jonze pour plaire à MTV, et ils font les malins avec leurs supports CD…
Toujours est-il que depuis 2002 et ce single au destin mainstream exceptionnel, Weezer est repassé sous le radar des radios grand public, au moins de notre côté de l’Atlantique, et que je n’ai toujours pas compris pourquoi, ni ce qui s’est passé à l’époque avec cette chanson… J’ai bien cru qu’avec la sortie de l’album Hurley et sa pochette bien affreuse faisant allusion au héros de Lost que tout le monde aimait, ils allaient refaire un petit tube pour montrer qu’ils existaient encore, mais non.
Par contre, Island In The Sun s’est offert un sympathique destin publicitaire.

2 réflexions au sujet de « Le tube d’il y a dix ans : Weezer – Island In The Sun »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*