La Pop-Pouffe de mars

Elle est marrante, Ashanti. On dirait un peu une version brouillon de ses copines du R’n’B US. Là, par exemple, son clip a un peu l’air d’avoir été piqué dans les fonds de tiroir des Black Eyed Peas (d’ailleurs, où en est la rumeur qui voulait qu’elle remplace Fergie à partir du prochain album du groupe ?), ses fringues dans un vieux clip de Janet Jackson ou d’Aaliyah, son boyfriend à un clip de Beyoncé… Bref, la malheureuse lutte depuis maintenant quelques albums avec son statut de chanteuse pas taillée pour les sommets du Top 50, mais elle continue à s’acharner avec une belle ferveur. Cette fois-ci, c’est avec le concours de Busta Rhymes, un bon vieux gangsta rappeur quadragénaire de derrière les fagots qui, à la manière d’un Snoop Dogg, s’offre de temps en temps une collaboration bien mainstream pour rappeler au grand public son existence.

Ashanti, l’air de rien, à ce jour, c’est tout de même quatre albums dans le top 10 du Billboard 200, mais hélas seulement quatre singles dans le top 10 du Billboard Hot 100. Dans le lot, un seul n°1, il y a dix ans tout pile, le seul single à peu près connu de la donzelle : Foolish, avec son célèbre clip featuring Terrence Howard et le hurlement lolesque « WHERE WERE YOU ? WHERE HAVE YOU BEEN ?? » :

Découverte et mise en avant par Ja Rule pour commencer, elle doit en fait l’essentiel de son succès à ce dernier, ainsi qu’à son label Murder Inc. (désormais appelé The Inc.) : on peut compter cinq autres singles qui ont, eux aussi, été présents dans le top 10 du Billboard Hot 100 lors de ces dix dernières années, sur lesquels Ashanti figure en featuring en compagnie de… Ja Rule. Sinon, la malheureuse chanteuse, qui va fêter ses 32 ans cette année, n’a aligné que des singles de seconde zone que pratiquement personne, en dehors de ses fans, n’a entendu hors des Etats-Unis. Attention, il est grand temps de sortir ZE tube de ta carrière, chérie, car le R’n’B, faute de voix s’étendant sur cinq octaves, est un monde cruel pour les filles un peu moins fraîches (aka les plus de 22 ans) : maintenant, si elle veut orienter la suite de sa carrière à cet instant charnière, ça dépendra surtout de son succès. Selon le degré, ce sera ensuite la case « Légende » ou la case « Animatrice sur MTV »…
Malheureusement, je ne pense pas que ça va se jouer avec The Woman You Love (c’est dommage, avec un joli titre comme ça). Bon, déjà parce que cette esthétique un peu kitsch de l’espace rappelle (en moins bien) un tas de trucs qui se sont faits ces dernières années (au hasard, le E.T. de Katy Pourrie…), ensuite parce que la mélodie est correcte mais sans plus. Cela ne sent pas exactement le tube de la décennie, quoi. Mais avec les américains, on est si souvent surpris.
En tout cas, le message de la vidéo est superbe : ô toi, donzelle en couple, si ton mec te cocufie comme un porc mais que tu t’aperçois dans la foulée, en bonne gourgandine ignorant le sens du mot contraception que tu es, que tu t’es connement retrouvée enceinte, n’hésite pas : reprends-le, vous serez très heureux ensemble !
Euh ok. Ashanti > Vitaa.
En attendant un come back réussi pour Ciara, Cassie ou Christina Milian (d’autres dindes du R’n’B qui ne peuvent malheureusement pas compter sur une grande voix pour marquer leur époque et qui, du coup, doivent beaucoup miser sur le physique et l’attitude), Ashanti montre la voie. Pas sûr qu’elle ait encore beaucoup de cartouches à griller avant qu’on ne l’oublie pour de bon. Allez, Ashanti, prends l’appel de Will.I.Am !

2 réflexions au sujet de « La Pop-Pouffe de mars »

  1. Je me suis dit la même chose en voyant le retour d'ashanti -) pourquoi s'acharner, c'est d'autant plus vrai pour Janet… elle a beau sortir album sur album, de bonne qualité soi dit en passant, depuis le nipplegate, c'est la cata. Dans la pop, c'est pareil, les kesha et autres Estelle sentent le vent tourner. Rihanna tire son épingle à coup de hits taillés sur mesure par une équipe de marketeurs-producteurs qui ont,à mon avis, fait un planning de sorties d'albums jusqu'en 2020. On en est dans l'overdose mais il faut toujours être présent, ne jamais lmaisser de répit, rihanna a tout compris.

    Fareed

  2. Ashanti ne se traîne pourtant pas de Nipplegate depuis 2004… Quoique.

    Mais oui, clairement, c'est Rihanna qui représente le produit de type Ashanti / Christina Milian le mieux marketé (et le plus matraqué) de ces dernières années. Il n'y a de place que pour une seule fille, en tout cas dans de telles proportions, dans ce créneau. Bizarre que ce soit finalement Rihanna, arrivée si tardivement, qui ait réussi à s'en emparer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*