True Blood Saison 5 c’est parti… mais on en était où ?

Avec l’été revient True Blood. Et avec True Blood revient l’envie de faire un petit état des lieux de cette série-phare de HBO, apparemment en train de tomber en désuétude, ou comme le disent les amateurs éclairés, du côté obscur de la force. Tu sais, c’est ce qu’on dit de ces séries qui ont connu un carton d’audience et un gros succès critique dans leur première saison, avant que tout le monde regarde religieusement la saison 2 en faisant benoitement des « ouais bon ça va, c’est pas non plus si génial », avant de lancer « ça devient relou » en saison 3 puis « ah bon, ça existe encore ? » en saison 4. Moi j’aime toujours True Blood, ses intrigues qui tirent sur la corde pour nous montrer des gens à poil et ses personnages qui génèrent à peu près autant de clanisme que le duel Jacob Black / Edward Cullen. Même si on arrive progressivement au moment où l’on se demande où va tout ça, quel est le but ultime des personnages, la fin vers laquelle on tend et finalement la raison d’être de toutes ces aventures sanguinolentes, on reste, chaque été, face au même plaisir un peu grivois devant les malheurs des pauvres habitants de Bon Temps. Nouvelle revue des troupes à l’approche de ce début de saison 5…

 Sookie Stackhouse 
L’héroïne d’abord : Sookie a donc passé la saison 4 un peu en retrait de l’intrigue principale (celle liée à Marnie et aux wiccans qui voulaient détruire tous les vampires du monde en leur jetant un sort pour qu’ils sortent s’exposer au soleil durant la journée), jusqu’à y être mêlée complètement et contribuer, en toute fin de saison, à sauver la situation. Le début d’intrigue qui semblait lui être promis en fin de saison 3 (cette histoire de royaume des fées chelou) a également été assez vite relégué au second plan, probablement pour mieux revenir très bientôt. Nan, la seule vraie intrigue de Sookie durant la saison 4, ce fût finalement sa gestion de l’amnésie d’Eric Northman, qu’elle a protégé et qu’elle s’est, très accessoirement, tapé pour la plus grande joie des fans de la série qui en avaient un peu marre de ce vieux mou de Bill. En fin de saison, Eric étant redevenu lui-même, elle a finalement choisi le célibat plutôt que l’un de ses deux soupirants suceurs de sang. Elle leur a offert un dernier shoot de son sang féerique avant de rentrer chez elle et de se faire presque buter par Debbie, la meuf hystéro jalouse d’Alcide (le graou graou Joe Manganiello) (nu).
Bill Compton 
Devenu roi de Louisiane, Bill s’est beaucoup inquiété de la disparition de Sookie pendant un an (entre la fin de la saison 3 et le début de la saison 4), avant de s’en remettre et de se taper une de ses descendantes. Son rôle dans la saison 4 a surtout été politique, et un peu aussi lié à l’intrigue de Marnie, et bien sûr à la liaison de Sookie avec son rival de toujours Eric. Espérons que la saison 5 lui permettra de servir un peu à quelque chose dans la dynamique dramatique de la série.
Eric Northman 
Eric a acheté la baraque de Sookie pendant son absence, a essayé d’attaquer Marnie et ses potes wiccans en début de saison 4, s’est retrouvé amnésique (ce qui lui a permis de se taper Sookie), puis a retrouvé la mémoire et a fini par vaincre la menace des sorcières. La fin de saison 4 laissait entrevoir, pour lui et Bill, un tas de problèmes en perspective puisqu’ils ont buté Nan Flanagan, la représentante de l’Autorité des Vampires, et qu’il a renié sa progéniture Pam, qui avait quand même l’air de l’avoir mauvaise…
Pam Swynford de Beaufort 
Kristin Bauer Van Straten est formidable. On lui doit la meilleure réplique de la saison 4 :  »I’m so over Sookie and her precious fairy vagina and her unbelievably stupid name ». Condamnée à s’injecter du super botox chaque jour et pour l’éternité suite à un vilain sort des sorcières qui la fait pourrir, puis abandonnée par Eric en fin de saison 4 (alors qu’elle avait passé une bonne partie de la saison à s’inquiéter de sa disparition et qu’elle a voulu lui prêter main forte pour dégommer les sorcières), la saison 5 pourrait bien lui offrir l’opportunité de s’affirmer, hors de l’ombre de son maître. J’attends de voir le niveau de bitchitude qu’elle va atteindre.
Jason Stackhouse 
Devenu flic dans la saison 3 en faisant chanter Andy Bellefleur, Jason a failli être transformé en panthère-garou par la bande de dégénérés qui l’a séquestré en fin de saison. En début de saison 4, il était mal barré, avant de s’en tirer et d’être sauvé par Hoyt et Jessica. Problème : en buvant le sang de cette dernière pour guérir de ses blessures, il a commencé à se lier à elle. Et pis comme il a jamais été très malin ni très maître de sa libido, il a couché avec elle vu que, ça tombait bien, elle était justement lasse de son lourdeau de boyfriend Hoyt. On a un peu de mal à comprendre ce que Jason, simple humain lui aussi, pourra lui apporter de plus (à part qu’il est plus baisable) (et encore, c’est une question de point de vue), mais bon. Du coup, Jason a flingué sa meilleure amitié et entamé une relation / PQR un peu zarb avec la jeune vampirette éternellement vierge. Pas sûr qu’il ait fait là le meilleur calcul pour garder le contrôle sur son existence. D’autant que, dans les derniers instants de la saison 4, le pasteur Steve Newlin (le crétin sectaire vampirophobe de la saison 2, qui dirigeait une communauté extrémiste dans laquelle Jason, déjà stupide, s’était enrôlé) frappait à sa porte, avec de nouvelles canines…
Jessica Hamby 
Désormais célibataire avec Jason en plan cul régulier, elle ne veut pas de relation, cette catin. A quoi va-t-elle pouvoir servir dans la prochaine saison ? Va-t-elle aider Bill et Eric à cacher le meurtre de Nan Flanagan ? Soutenir Sookie ? Se faire buter ? Coucher avec le révérend Newlin ?…
Hoyt Fortenberry 
Débarrassé de Jessica, Hoyt reste vraisemblablement très amoureux d’elle et très en colère. Le risque, probable, dans la saison 5, est de le voir devenir un gros jerk qui rejoindra les positions réacs de sa mère contre les vampires et toutes les autres manifestations surnaturelles de la série. A moins que les scénaristes ne lui trouvent une nouvelle copine… En tout cas, j’espère que la saison 5 lui réservera une intrigue un peu plus intéressante. C’est en effet l’un des derniers personnages offrant un point de vue d’humain dans la série, suite au décès apparemment inévitable de…
Tara Thornton 
Ah, Tara… L’un des personnages qui polarisent le plus les opinions dans True Blood. Entre ceux qui aiment sa grande gueule et ses intrigues tordues (qu’est-ce qu’elle a morflé en 4 saisons) et ceux qui la trouvent lourde et limitée, on peut dire qu’elle divise les fans. Devenue plus ou moins officiellement lesbienne au début de la saison 4, elle s’est retrouvée embourbée dans l’intrigue des wiccans (elle continue de détester les vampires) avant de devenir, dans les dernières secondes de la saison, une victime collatérale d’une intrigue qui n’avait pourtant rien à voir avec elle : elle s’est pris une balle dans la tête par Debbie la psychopathe (qui visait en fait Sookie) et sa cervelle s’est étalée dans toute la pièce. On ne voit pas trop comment elle pourrait revenir, sous forme humaine ou non. Mais bon, on est dans True Blood, alors… J’espère que les scénaristes vont trouver un moyen de la faire rester dans la série, sous une forme ou une autre (mon idée : Jesus et elle seront les acolytes fantômes de Lafayette…), car comme je l’avais déjà écrit ici elle incarnait l’un des rares points de vue humains à peu près crédibles de la série, sans pouvoirs, sans problèmes de drogue, sans caractéristiques surnaturelles… et un peu vampirophobe aussi, plus par peur de mourir et par traumatisme que par bêtise primaire comme la plupart des personnages secondaires.
Lafayette Reynolds 
Le pauvre Lafayette, possédé durant la moitié de la saison 4 en raison de son nouveau don de medium (dont une sous-intrigue absolument inutile de fantôme d’une femme qui avait perdu son bébé), a été si bien possédé par Marnie qu’il a poignardé son boyfriend, Jesus le gentil infirmier latino avec lequel il sortait depuis une saison à peine. Il va probablement devoir passer la saison 5 à gérer son deuil et sa culpabilité, tout en apprenant probablement assez vite la mort de sa cousine Tara (dommage car ses conversations avec elle, à base de bitch tous les trois mots, étaient souvent savoureuses). La saison n’est pas très prometteuse pour Lafayette, en somme.
Sam Merlotte 
Sam a pas mal morflé aussi pendant la saison 4, entre son frère Tommy qui a acquis le pouvoir de prendre son apparence et qui en a profité pour coucher avec sa nouvelle copine Luna, et l’ex de cette dernière Marcus (le chef de meute des loups-garous du coin), possessif et neuneu, qui a justement battu son frère à mort. Au final, c’est Alcide qui, en découvrant que Marcus a entamé une liaison avec sa fiancée Debbie, a tué ce dernier. Mais va savoir si ce n’est pas Sam qui va en assumer les responsabilités face à la meute… Sam n’a décidément pas de bol.
Terry Bellefleur 
Terry et sa nouvelle fiancée/femme Arlene ne servent un peu à rien, mais ils ont un bébé vaguement démoniaque et viennent de retrouver un pote de Terry, qui a fait la guerre en Irak avec lui et qui, forcément, va avoir un dessein caché.
Andy Bellefleur 
Il a été addict au V pendant les deux tiers de la saison, puis a commencé à s’intéresser à Holly, une serveuse wiccane du Merlotte’s, avant de coucher avec une fée zarbi. Probablement une piste d’intrigue à base de fées chelou pour la saison 5, en écho aux trucs que Sookie a vus dans « l’autre monde » en début de saison 4…
Bref, comme d’habitude, la fin de saison dernière a laissé des portes ouvertes et un certain bordel. Mais il y a plusieurs raisons de se réjouir du début de saison 5 qui débute ce soir. Au hasard :
– L’arrivée d’un nouveau représentant de « l’Autorité » suite à la mort de Nan Flanagan, ce qui va enfin nous donner une meilleure vision de cette entité très politique, présente depuis le début de la série en arrière-plan des intrigues, et de mieux comprendre ce qu’ils veulent…
– Le fait que ce nouveau représentant de l’Autorité soit Christopher Meloni, aka Elliott Stabler de New York Unité Spéciale / New York SVU, aka Chris Keller de Oz, aka le quinquagénaire le plus bonnasse du petit écran américain. Son personnage, Roman, sera de toute façon un des musts de la saison 5.
– Le retour de Russell Edgington (Denis O’Hare), le fantasque roi du Mississipi, qui avait servi de grand méchant de la saison 3 et avait fini par buter un présentateur de JT en direct à la télévision, revient, comme annoncé en fin de saison 4. Rappelons qu’Eric Northman a buté son mari…
– Pam va prendre du grade et avoir beaucoup plus de scènes de qualité, lit-on un peu partout sur la blogosphère TV américaine.
– Joe Manganiello / Alcide aussi…
Y’a plus qu’à prier le Dieu HBO pour que ces promesses soient tenues.

5 réflexions au sujet de « True Blood Saison 5 c’est parti… mais on en était où ? »

  1. Honnêtement, je n'ai même pas envie de continuer à regarder True Blood, la saison 4 m'a coupé l'appétit.

    Et pourtant, c'était très bien parti, avec une reconfiguration complète des rôles des personnages au début de la saison… pour finalement une fin médiocre (merdique en fait, surtout la mort de Tara qui est vraiment WTF).

    Une autre excellente réplique du perso de Pam que j'adore : « I give you 24h to deliver that witch to me. And if you don't, I will personnally eat, fuck and kill all three of you… »

  2. Ah j'ai hâte. Cette série est assez absurde, mais ca se dévore avec culpabilité (surtout dans le train, quand tu sais que des gens regardent ton écran, et que tu as une scène sexo-gore indécente).
    J'avoue, j'aime beaucoup, et même si en effet on ne sait pas trop ou ca nous mène tout ça.

    1. Le côté gulity pleasure vient sûrement du fait qu'à force, les vampires et consorts c'est devenu un peu la teuhon en matière de tendances (Vampire Diaries, Twilight)… et aussi du fait que, oui, la série donne l'impression parfois de tourner un peu en rond et que Sookie est toujours aussi niaise et inexpressive. Alors qu'en vrai, je trouve qu'il y a justement un super boulot de composition de la part d'Anna Paquin sur ce personnage, qui sert à la fois de fil rouge / prétexte à suivre les autres histoires (presque comme un narrateur) et de fausse ingénue très douée pour se faire passer pour bêtasse. Mais bon, je suis peut-être de parti pris. 😉 #oscarwinner

  3. Ecoute le seul problème avec Sookie c'est que cette composition est la même pour que ces autres rôles (ok on a peu d'ex pour comparer), mais par ex dans XMen, je n'avais pas fait le lien mais elle était super naze avec le meme air de niaise effarouchée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*