10 clichés à retenir des J.O. de Londres

Pour le sport, pour le lol et pour la postérité, les J.O., c’est fini. On est quelque part entre soulagés et un peu tristes, parce que ça faisait un sujet de conversation facile en soirées mondaines. Mais on a aussi pu voir ce que donnait un gros évènement sportif mondial à l’heure du web social, des memes et de la pop culture tous azimuts pendant 15 jours. Pour ça, Pékin 2008 avait été un peu freiné par le manque d’implication des chaînes TV, des codes (Twitter, gifs, hasthags) encore un peu balbutiants, et évidemment le contexte géopolitique très particulier. Mais là, à Londres, ça a donné. Petite revue, forcément non exhaustive, de 10 images qu’on retiendra de cette trentième Olympiade…

Tom Daley, révélation gay… Même s’il n’est peut-être même pas gay.
Usain Bolt et la Jamaïque sur le toit du monde de l’athlétisme.
Les FA-BU-LEU-SES chaussures Speedo de Ryan Lochte.
Le pénis, en érection ou non, de Henrik Rummel. Le médaillé de bronze d’aviron passera probablement, pour de longues années, à la postérité pour cet incident visuel plutôt que pour sa médaille. C’est moche.
Gabby Douglas, championne olympique de gymnastique en individuel et par équipe, qui a vu ses exploits ternis par un débat stupide sur… sa coupe de cheveux pendant les épreuves.
Les photos crypto-gay de Danell Leyva, fuitées par une « jeune femme » qu’il aurait draguée sur Internet, mais qui fleurent bon Grindr quand même.
Le bonheur visible de Teddy Riner, qui fait quand même plaisir à voir.
Les larmes de Félix Sanchez, le dominicain de 34 ans (!!) qui a remporté son second titre olympique au 400 mètres haies, laissant retomber sur le podium la pression et les sacrifices de ces dernières années. C’est aussi pour ça que les gens aiment le sport.
La médaille d’argent de Roger Federer, qui ne remportera donc probablement jamais l’or olympique en individuel. La dramaturgie, le carriérisme, tout ça…
Les Spice Girls ont encore un peu d’énergie pour la scène. Même si Victoria n’a jamais été bonne qu’à poser. Les cérémonies organisées en ouverture et en clôture étaient certes très auto-centrées sur le Royaume-Uni (mais comment a-t-on échappé à Coldplay ??), mais entre les Monty Python, les Take That, One Direction, Kate Moss, Elbow, George Michael, Annie Lennox, les Pet Shop Boys, Kate Bush… ça avait quand même de la gueule (il suffit pour cela d’imaginer comment on aurait meublé les cérémonies de Paris 2012 : Michel Sardou, David Guetta, Nolwenn, Lorie, Garou, Florent Pagny + on aurait éventuellement déterré Piaf, Brel, Gainsbourg et les Yéyés…).
Dans quatre ans, on dit déjà, parce qu’on aime bien aussi les clichés sur le Brésil, qu’il y aura plein de filles en string. Et de la samba. Mais une chose est sûre : il y aura des images comme celle-ci, à aimer, à détourner et à garder en mémoire. Comme à chaque nouvelle édition des Jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*