Calendrier des Palmes

la vie d'adele

Ayé, le Festival de Cannes a remis sa Palme d’Or, et alors qu’aucun vrai favori ne semblait s’être détaché dans les pronostics jusqu’aux dernières 24 heures précédant la remise des prix, c’est finalement La Vie d’Adèle chapitres 1 et 2, d’Abdellatif Kechiche, qui a raflé la mise face aux géants américains (Alexander Payne, les frères Coen, Soderbergh, Jim Jarmusch), japonais (Miike) ou danois (Nicolas Winding Refn). Un peu surprenant de la part d’un jury présidé par Steven Spielberg, dont on attendait peut-être un palmarès plus US-friendly ou plus consensuel, et qui a finalement fait la part belle aux films les moins américains de la sélection. M’enfin, quand on voit le nombre de productions françaises ou franc-bidule qu’il y avait en sélections (même Only God Forgives est crédité comme film franco-danois), on était quasiment certains de trouver, comme d’habitude, la moitié des favoris des prochains César en compétition, voire au palmarès final. Pas grand-chose à dire des résultats finaux, vu que je n’ai même pas encore vu Le Passé en salles et que, comme les gueux, je vais devoir attendre les sorties françaises des gagnants pour les voir. Mais une interrogation…

 

Je suis peut-être très naïf, ou noob, ou neuneu, ou tout ça à la fois, mais je me pose une question. Je constate une récurrence, que je pourrais supposer due au hasard (mais par mauvais esprit, je n’en ferai rien), dans les films palmés à Cannes : ils sortent en salles plusieurs mois après le Festival.

2006 : Le Vent se lève, palmé le 28 mai, sorti le 23 août.

2007 : 4 mois, 3 semaines, 2 jours, palmé le 27 mai, sorti le 29 août.

2008 : Entre les murs, palmé le 25 mai, sorti le 24 septembre.

2009 : Le Ruban Blanc, palmé le 24 mai, sorti le 21 octobre.

2010 : Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures), palmé le 23 mai, sorti le 1er septembre.

2012 : Amour, palmé le 27 mai, sorti le 24 octobre.

2013 : La Vie d’Adèle, donc, palmé ce 26 mai, sortie prévue le 9 octobre.

Seule exception récente :

2011 : The Tree of Life, palmé le 22 mai, sorti en salles le 17. Mais cette année-là, les jeux étaient faits à la seconde où le film de Terrence Malick (cinéaste culte qui pond environ un film par décennie et que l’on tenait AB-SO-LU-MENT à récompenser à Cannes) est entré dans la sélection officielle.

la-vie-d-adele-abellatif-kechiche

Alors je demande : est-ce que c’est un critère à part entière ? Je veux dire, quand tu es Le Passé et que tu sors en salles neuf jours avant la remise des prix, quand tu es Only God Forgives ou La Grande Bellezza, et que tu sors en salles quatre jours avant la remise des prix, est-ce que c’est mort pour la Palme d’Or ?

J’ai l’impression que oui, c’était cuit d’avance pour le film d’Asghar Farhadi, qu’on donnait parmi les favoris. Et ce, pour plusieurs raisons. La première, c’est qu’un film, Palme d’Or à Cannes, qui sort plusieurs mois après le Festival… bah ça maintient de l’intérêt pour le lauréat pendant ces quelques mois. Ça permet de mettre en place un joli plan de com’, avec de belles affiches assorties du logo « Palme d’Or », quelques avant-premières, etc. Quoi de mieux, finalement, pour l’aura du Festival de cinéma le plus célèbre de la planète, que de voir sa récompense suprême, son « meilleur film » cru 2013, n’être découvert par les grand public que plusieurs mois après ? Je sais pas toi, mais moi je trouve que cela préserve bien le climat général de happy few du Festival, son mystère, sa sélectivité… En tout cas, c’est toujours mieux que de récompenser un film que la moitié des gueux d’Europe ont déjà vu.

L’autre raison pour laquelle c’est, à mon sens, probablement mieux pour un film « palmé » de sortir en salles plusieurs mois après sa Palme, est toute simple : quelques mois après le mois de mai, ça correspond généralement à la rentrée et au début de l’automne… soit la période idéale pour entrer dans la course aux César, Oscars et autres cérémonies de récompenses, dont le destin se décide vers la fin de l’année. Dans la course aux oscars, l’automne est notamment la période-clé à laquelle les distributeurs lancent leurs films « à oscars » en salle (d’où des fins d’années souvent plus intéressantes, dans les salles US, que les printemps). Ce qui a porté chance à Michael Haneke, notamment.

Ce qui m’inquiète, dans cette logique, c’est donc de savoir si ces dates de sorties « commodes » jouent un rôle dans la décision d’attribuer, ou non, des prix cannois aux films. La Grande Bellezza faisait partie des rumeurs persistantes, la semaine dernière, pour un prix d’interprétation masculine à Toni Servillo ou pour un Grand Prix à Paolo Sorrentino : sorti en salles le 22 mai, il est absent du palmarès final d’hier. Coïncidence ? Certains films sont-ils condamnés d’avance à ne pas recevoir de prix majeurs cannois ? Le jury décide-t-il selon sa seule subjectivité ? C’est une vraie question, je me demande si quelqu’un a des éléments de réponse.

En attendant, mon conseil, pour Asghar Farhadi : la prochaine fois que tu débarques au Festival de Cannes avec un film en compétition, demande au distributeur de se retenir quelques mois avant de le sortir en salles. Ou mieux encore : arrive à Cannes avec un film à peine monté, qu’absolument personne n’aura vu avant la projection officielle. Ça les flattera, et tu repartiras peut-être avec un prix. Cette fois-ci.

2 réflexions au sujet de « Calendrier des Palmes »

  1. Désolé, mon commentaire va faire un peu « Michael sort sa science » mais il me semble qu’il y a énormément d’erreur d’analyse dans ton post. Alors, en toute amitié, je me permets d’en corriger quelques unes. Et c’est juste mon expérience pro dans le ciné qui parle 😉

    « aucun vrai favori ne semblait s’être détaché » > La Vie d’Adèle était clairement favorite. Le consensus des critiques était absolu.

    « Un peu surprenant de la part d’un jury présidé par Steven Spielberg, dont on attendait peut-être un palmarès plus US-friendly » > Tim Burton l’a donné à un thaïlandais, Sean Penn à un Français, David Lynch à un polonais, Scorsese à un Grec, Coppola à un anglais etc. Et puis il y a un jury. Le Président n’a pas tous les pouvoirs Je ne suis pas sûr qu’il faille tirer des conclusions d’un palmarès sur la seule personnalité cinématographique de son président 😉

    « Dans la course aux oscars, l’automne est notamment la période-clé à laquelle les distributeurs lancent leurs films « à oscars » en salle » > Non, les producteurs lancent leurs films « pour adultes » au Festival de Toronto en septembre et les distributeurs les sortent ensuite en hiver, en décembre, pour capitaliser à fond sur le buzz avant les nominations en février. Aux Etats-Unis, les sorties de l’automne ne sont que des fonds de tiroir, juste après l’été et ces blockbuster et avant l’hiver et ses films pour adultes. Amour, que tu cites, est sorti le 19 décembre aux USA.
    Au contraire, la période des films d’auteur, en France est bien en septembre-octobre. Mais la date de sortie d’un film est en rien déterminant pour les Cesar. Il y a très régulièrement des films de janvier-février (l’autre période phare pour les films adultes « de qualité »)

    Et il faut savoir qu’un distributeur bénéficie énormément de la sortie de son film pendant Cannes. La couverture presse est décuplée !! Un film comme Le Passé n’aurait pas eu autant de couverture en télé par exemple s’il était sorti à l’automne. Et il cartonne au box-office en ce moment d’ailleurs.

    Surtout, un distributeur n’est rarement prévenu plus de un ou deux mois avant, de sa sélection à Cannes. Et pour sortir un film, il faut s’y prendre en général six à huit mois à l’avance (réservation des espaces pub, blocage de la date chez les exploitants etc. etc.) Donc, quand un distributeur choisit de sortir pour Cannes, c’est souvent un coup de poker. Et quand il préfère une sortie à l’automne (la très grande majorité), c’est au contraire pour éviter ce risque. Clairement, tous les distributeurs choisirait une sortie pendant le Festival s’ils le pouvaient d’un point de vue logistique.

    Par ailleurs, il arrive aussi souvent que les films soient prêts juste au moment de Cannes. Par exemple La Vie d’Adèle, au moment où il a été présenté, n’était pas tout à fait terminé (d’après ce que j’ai entendu dire). Il arrive même très régulièrement qu’un film soit présenté à cannes sans tous les effets spéciaux ou même carrément remonté après la projection (souvent été le cas avec Wong Kar Wai par exemple).

    1. Mais aucun souci pour me corriger et m’éclairer, je suis demandeur !

      Concernant la remarque « aucun favori ne s’était détaché », je parlais des rumeurs concernant le jury, pas de l’unanimité de la projo presse. Les pronostics donnant le Kechiche gagnant n’ont vraiment commencé à fleurir en ligne que dans les dernières 24 heures, et encore ce n’était pas unanime-unanime. Rétrospectivement, on a de toute façon toujours l’impression que le gagnant était ultra-favori. ^^

      Concernant Spielberg, pareil, quand je dis qu’on s’attendait à un palmarès US Friendly, je ne parlais pas de moi en disant « on » mais bien de ce qui se lisait dans la presse et sur le web : que compte tenu de sa personnalité (et non de sa nationalité), un film mettant en avant une sexualité alternative et susceptible de diviser un public conservateur pourrait le freiner. Et puis, je ne savais pas trop quel type de Président du jury serait Spielberg : consensuel à la De Niro, ou autoritaire à la Huppert ?

      Bref, ton commentaire m’apprend deux-trois trucs, oui, mais la question que je me posais était celle des critères (géopolitique, personnalité du jury, actualité… et donc le fait que le film soit déjà sorti ou pas) qui pouvaient contribuer à faire gagner une Palme d’or. Ou à la voir te passer sous le nez.

      Mais peut-être bien que la subjectivité du jury est souveraine, finalement. 😉

      P.S.: pareillement, on disait Cotillard favorite pour le prix d’interprétation, du coup je me demande si Nicole Kidman (qui a tourné avec elle dans « Nine ») la déteste et l’a enfoncée. Mais je cherche le ragot pour rien, là. Hu hu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*