True Blood : revue des troupes avant la saison 6

True Blood Season 6

A peine débarrassée de Game of Thrones, HBO remeuble ses dimanches soirs avec True Blood. Ainsi s’annonce l’été et lundi matin on va tous télécharger comme des porcs. Je suis homme de traditions, et surtout de rituels et autres règles de vies à suivre impérativement même quand ils ne sont pas du tout pratiques et qu’ils me pourrissent l’existence. Homme de principe, dira-t-on. Ou blaireau, c’est selon. Toujours est-il que je commence à m’habituer à ma petite manie de résumer la saison précédente de True Blood, au moment où la nouvelle va commencer. Si cela ne t’ennuie pas (et d’ailleurs, même si ça t’ennuie) je m’en vais donc te refaire le traditionnel état des lieux de Previously on True Blood, pour établir quels seront les enjeux de la saison 6, après une saison 5 très centrée sur L’Autorité des vampires, et la manière dont celle-ci a vraisemblablement complètement perdu les pédales pour sombrer dans le stupre, la corruption, les luttes intestines pour le pouvoir et, ultimately, le « sanguinisme ». Sauf surprise, cette nouvelle saison devrait en tout cas débuter exactement là où la précédente s’était arrêtée : « Ruuuuuuun !! ». On se doute en tout cas déjà de la blagounette qui servira de sous-titre à True Blood saison 6 : Kill Bill. (huhu)

Sookie Stackhouse Anna Paquin

Sookie Stackhouse

Plus le temps passe, et plus Sookie Stackhouse est à True Blood ce que Dawson Leery était à Dawson’s Creek : ce personnage principal un peu naïf, un peu agaçant, un peu lisse, qui a fini par se mettre la moitié des fans de la série à dos au fur et à mesure que les seconds rôles les plus éclatants se sont mis à s’épanouir (au hasard Pam, Jessica, Eric ou Lafayette). A la fin de la saison 4, elle décidait de ne se remettre ni avec Bill ni avec Eric, pour se donner un peu de temps libre, de célibat, et peut-être l’opportunité de vivre une histoire de fesses moins tordue que d’habitude… juste avant d’être sauvée d’une balle dans la tête par sa pote Tara.  Durant la saison 5, elle n’a donc pas trop bougé son cul de Bon Temps, tentant brièvement de s’occuper de Tara, a failli coucher avec Alcide environ 24 heures après avoir buté son ex-copine Debbie (mais en fait non) et s’est retrouvée en quête d’un mystérieux vampire, Warlow, qui aurait assassiné ses parents. Son intrigue de la saison 6 est donc toute trouvée.

Bill True Blood

Bill Compton

J’appelais de mes vœux qu’il se mette enfin à servir à quelque chose dans la dynamique dramatique de l’histoire pendant la saison 5, et lors des tout derniers épisodes, on peut dire qu’il m’a entendu. Pendant la saison 4, Bill était le roi du pétrole. Ou plutôt le roi de Louisiane. Mais ça, c’était avant de buter Nan Flanagan et de devenir brièvement fugitif aux côtés de son ami/ennemi Eric. La saison 5 l’a donc vu prisonnier de l’Autorité, assistant médusé aux contradictions des « mainstreamers » et au putsch des « sanguinistes », avant de peu à peu succomber à l’idéologie nouvelle et de se lancer dans la course au pouvoir. Une course qu’il a fini par remporter, au finish, contre sa maîtresse/prophétesse Salomé, ce qui fit de lui le nouveau Gardien / Prophète. Son premier acte en tant que maître des vampires du monde entier : siffler l’intégralité de la fiole de sang de Lilith, premier vampire de l’Histoire, créée « à l’image de Dieu ». Un peu comme si l’évêque de Pétaouchnock butait le pape, s’auto-proclamait nouveau Messie et se torchait le cul avec le Saint-Suaire. Conséquence : cette quantité de sang sacré, au lieu de le plonger dans la transe habituelle (la saison 5 fut l’occasion de voir les vampires de l’Autorité sous l’emprise du sang de Lilith se livrer à quelques massacres humains gratuits), le fit se désintégrer, puis se réincarner quelques secondes plus tard en vampire surpuissant et enragé. La saison 5 s’acheva alors sur Eric ordonnant à Sookie de fuir, à l’instant même où Super-Bill s’apprêtait à se lancer à leur poursuite pour, vraisemblablement, les dézinguer. Qui Bill tuera-t-il pendant la saison 6 ? Réussira-t-on à le faire redevenir « normal » ? Ce seront les deux enjeux de départ de cette nouvelle saison pour le personnage de Stephen Moyer qui, après trois saisons un peu mollassonnes, devrait cette fois-ci être le centre de la fête.

Eric Northman

Eric Northman

Il a failli nous avoir, le blondinet. Pendant la saison 5, on a brièvement cru que le shérif Eric Northman avait basculé du côté obscur, mais sa bonne conscience, son « père » Godric (intéressant de voir à quel point ce vampire humaniste peut, même mort, influencer un être aussi froid et nihiliste qu’Eric Northman depuis le début de la série) l’a réveillé et poussé à sauver aussi bien sa sœur Nora que Sookie (comme d’hab’) à l’instant même où Russell Edgington s’apprêtait à se faire un buffet de fées. La saison 6 démarre mal pour lui, dernier rempart assez fort et lucide pour lutter contre Evil Bill. Sa relation avec sa sœur (avec qui il couchait en début de saison 5, environ deux heures après s’être fait larguer par Sookie) (outre leurs mœurs bizarres, en amour les vampires passent vite à autre chose) (l’étude de la timeline de True Blood révèle des relations au timing parfois étrange) et sa manière de prendre le leadership dans la crise face à la furie de Bill seront parmi les éléments intéressants à observer en saison 6.

Pam True Blood  Kristin Bauer

Pam Swynford de Beaufort

Libérée par Eric en fin de saison 4, la progéniture du shérif de Bon Temps a dû voler de ses propres ailes, à commencer par la maîtrise d’une nouvelle progéniture perso : Tara, que Sookie et Lafayette lui ont demandé de sauver in extremis après que Debbie lui ait tiré une balle en pleine tête. Les deux femmes se détestaient cordialement lorsque l’une des deux était vivante ; l’instauration d’un lien de « famille » et d’autorité entre elles deux a logiquement fait quelques étincelles… avant de virer à la romance lesbienne un peu tombée de nulle part, mais pourquoi pas. Maintenant qu’elles sont toutes les deux en danger de mort, tentant d’échapper comme leurs petits camarades à la probable colère meurtrière de Evil Bill, je me demande quelle sera la prochaine étape pour Pam.

Jason Stackhouse

Jason Stackhouse

De loin mon personnage le moins apprécié depuis le début de la série (j’aime pas les personnages dont la principale caractéristique / source de comique est d’être stupides), Jason a connu une saison 5 assez intéressante. Il est, surtout, l’un des derniers personnages principaux à être encore un humain « sans option » (sans pouvoirs, sans transformations, etc.). Si sa relation amoureuse avec Jessica a assez vite tourné court, son amitié avec Hoyt, à qui il a piqué sa copine, ne s’en est pas relevée. Après avoir dû se résoudre à laisser son ami perdre la mémoire et quitter Bon Temps, Jason a fait connaissance avec la branche « fairy » de sa famille, et appris avec Sookie qu’un vampire nommé Warlow avait tué ses parents. Sur la toute fin de la saison 5, un peu sonné après que Russell Edgington l’ait balancé dans un arbre (séquelles cérébrales ?), il semblait être devenu une sorte de super-soldat déterminé à trouver l’assassin de ses parents, lançant au passage dédaigneusement à Jessica qu’il ne pourrait jamais être avec elle car il ne pourrait jamais aimer un vampire. Outre sa quête rageuse du mystérieux Warlow, la saison 6 pourrait aussi lui donner du grain à moudre avec le vampire nouvellement gay Steve Newlin (toujours vivant en fin de saison 5 même si c’est passé un peu inaperçu), dont il se murmure que sa femme Sarah (avec qui Jason avait eu une brève liaison en saison 2) pourrait revenir dans les parages…

Jessica Hamby True Blood

Jessica Hamby

A part sa relation avortée avec Jason, peu de moments marquants pour Jessica durant la saison 5 : une altercation avec Tara qui avait tenté de « boire » son ex Hoyt dans les toilettes du Fangtasia, et une émouvante séance d’hypnose pour permettre au même Hoyt de complètement l’oublier et de reprendre le cours de sa vie. Convoquée par son père / maker Bill en toute fin de saison, elle est grosso modo faite prisonnière en attendant qu’elle adhère aux thèses sanguinistes, avant d’être libérée par Jason, Sam Merlotte et consorts. En début de saison 6, elle est donc dans la même mouise que les autres, avec peut-être une chance plus élevée d’être épargnée par Evil Bill (après tout, elle est sa progéniture). Ses enjeux dans la nouvelle saison : rétablir une connexion avec Jason, sauver ses potes… Mais apparemment, pas de retour prévu pour Hoyt, sauf surprise.

Tara Thornton True Blood

Tara Thornton

Le personnage de Tara a profité de la saison 5 pour légèrement gagner en popularité. Ou, en tout cas, pour polariser un peu moins les avis autour d’elle. Il faut dire que son statut de vampire convient bizarrement mieux à sa personnalité acariâtre que celui d’humain. Par ailleurs, et après avoir été élevée par une mère abusive et alcoolique, être tombée sous l’influence d’une ménade psychotique qui lui a fait prendre part à des orgies sous GHB et manger une tourte à base de viande humaine, avoir perdu son petit ami flingué par son ami Jason, avoir été séquestrée et violée par un vampire cinglé, avoir dû larguer sa copine pour la protéger des vampires et des sorciers de Bon Temps, avoir été tuée d’une balle dans la tête et transformée en vampire (alias LE truc qu’elle déteste le plus au monde), Tara avait bien mérité de vivre des trucs un peu moins horribles pour une fois. Ce qui ne l’a pas empêché de tenter de se suicider dans une cabine à rayons UV, d’être reniée par sa mère ex-alcoolique devenue femme de révérend, ou de devenir barmaid/danseuse exotique contre son gré au Fangtasia, hein. Mais à force de trouver du répondant et une certaine forme d’estime chez sa maker Pam, Tara a fini par s’attacher, jusqu’à vraisemblablement tomber amoureuse… La saison 6 nous dira si leur romance est viable. Et si sa copine humaine (qui, en terme de saison, semble avoir disparu depuis longtemps, mais qui en temps réel à Bon Temps n’est probablement partie que depuis deux ou trois semaines) va ressurgir…

Lafayette True Blood

Lafayette Reynolds

La saison 5 a été assez calme pour Lafayette, qui après avoir « sauvé » sa cousine Tara en la faisant transformer en vampire, a passé l’essentiel de la saison dans sa cuisine du Merlotte’s. Personnellement, j’attends avec impatience de voir si la saison 6 va lui redonner du fil à retordre et si sa vie affective va rebondir : nouvelles connections psychiques avec son amoureux Jesus ? nouveau mec (vivant de préférence) ?…

Sam Trammel True Blood

Sam Merlotte

Sam, lui n’ont plus, n’a jamais eu trop de bol depuis le début de la série. On pensait que la saison 5 le verrait aux prises avec la meute de Marcus, l’ex de sa copine Luna (tué par Alcide, mais dont il semblait être le coupable tout désigné). En fait, il n’en a pratiquement rien été : ce sont finalement des Obama masqués, humains bigots tuant les métamorphes de manière indifférenciée et sadique, qui l’ont occupé durant toute la saison. Il s’est finalement avéré que ces rednecks racistes et abrutis étaient dirigés par l’ex-shérif Bud Dearborne, et sa maîtresse Sweetie Des Arts, une humaine vulgos et bigote dont le mari s’était barré avec une femme métamorphe. En fin de saison, Sam et Luna se sont lancés à la poursuite d’Emma (la fille de Luna, offerte en tant que bébé chien à Steve Newlin par Russell Edgington), retenue prisonnière au siège de l’Autorité. Arrivés là sous forme de mouches, ils ont presque rempli leur mission au moment où Evil Bill surgit d’outre-tombe, mais Luna, très éprouvée physiquement par sa transformation physique en Steve Newlin (et les coups de feu reçus plus tôt dans la saison) semble sur le point de mourir juste après avoir dénoncé les crimes de l’Autorité aux médias. Ce qui donne au moins matière à débuter la saison 6 sur des chapeaux de roues pour Sam…

Terry Bellefleur

Terry Bellefleur

Ah, les cousins Bellefleur… Heureusement qu’ils sont là pour incarner le point de vue du « average guy » un peu bas du front, qui ne comprend rien au surnaturel. Terry, accessoirement, semble être le personnage créé exprès pour conduire les intrigues les plus chiantes de la série. Après le bébé maléfique de René porté par Arlene en saison 3, après le fantôme qui a foutu le feu à sa maison et kidnappé son bébé en saison 4, la saison 5 a été marquée par le monstre de fumée noire de Lost rebaptisé Ifrit, qui était apparemment un sort jeté par une vieille femme irakienne dont le village avait été massacré par les collègues militaires de Terry. A la fin, la survie se jouait entre lui et son sergent, et c’est le sergent qui est mort. Terry et Arlene sont, a priori, enfin tranquilles à l’orée de cette saison 6… et en fait on s’en tape un peu.

Andy Bellefleur

Andy Bellefleur

Alors qu’il sortait avec Holly la mignonne et gentille serveuse wiccane, Andy a payé durant la saison 5 les conséquences de son écart de la saison 4 : après avoir couché avec la fée zarbi Maurella, Andy se retrouve ainsi, trois semaines plus tard (grossesse express), avec des quadruplées fées sur les bras, qui constituent accessoirement la confession de son infidélité. Est-ce qu’Holly se montrera solidaire et lui donnera un coup de main pour les élever ?… Andy est dans la mouise, mais au moins son intrigue a un potentiel de comique et de légèreté, assez bienvenu dans l’ambiance apocalyptique qui commence à régner dans True Blood.

Alcide True Blood

Alcide Herveaux

Ce charmant loup-garou / strip-teaseur passé à côté de sa carrière d’homme-objet a semblé assez vite délaisser Sookie (Eric l’ayant « glamourisé » pour qu’il la trouve repoussante) pour s’acoquiner avec une nénette de sa meute, qui lui sert de lieutenant et de copine, donc. Après avoir dû déclarer forfait contre le leader addict au sang de vampire dans leur duel pour diriger la meute, il se retrouve, en fin de saison 5, en position de chef, et semble même avoir rétabli une bonne relation avec son père. Le vrai enjeu d’Alcide, même si les téléspectateurs en ont marre que Sookie se tape tout le monde dans cette série, reste bien de savoir s’il se souviendra un jour qu’il est amoureux de l’héroïne de la série. Enfin, ça et sa capacité à se faire respecter en tant que désormais chef de meute…

On est en tout cas à l’aube d’une nouvelle ère dans la série, où les Sanguinistes risquent d’avoir fait d’énormes dégâts d’image pour les vampires auprès des humains, et où une guerre entre les extrémistes des deux camps semble désormais inévitable. Gigantesque parabole sur les Civil Rights aux Etats-Unis (communautés afro-américaines et gay notamment), True Blood, que l’on voyait à son lancement en 2008 comme une métaphore de l’Amérique post-Proposition 8 (un débat qu’on imaginait voir réglé un peu plus vite), résonne plus que jamais dans une actualité française où bigots et lobbyistes plus ou moins bien intentionnés se livrent une passe d’arme épuisante depuis des mois, entre les appels au sang des uns et les maladresses médiatiques des autres. Cette saison 6, où l’on imagine aisément voir de nouveaux bigots appeler aux meurtres de vampires, et de nouveaux vampires appeler à la dégustation d’humains sans entrave, va nous rappeler les prises de positions affichées par certains. Et peut-être tenter de montrer, enfin, la voie de la modération à quelques personnages hors de contrôle. Début de réponse ce week-end.

2 réflexions au sujet de « True Blood : revue des troupes avant la saison 6 »

  1. Merci pour ce résumé salutaire. J’avoue avoir une facheuse tendance à oublier grandement ce qui s’est passé entre deux saisons, et j’apprécie beaucoup ce petit rituel.
    Vivement lundi 🙂

    1. Et moi ça me fait plaisir de le faire (même si, je t’avoue, ça ne me prend pas exactement dix secondes à écrire) ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*