Top 40 des 90’s : n°13

n°13 : Texas – Black Eyed Boy (1997)

 

 

On les a un peu oubliés aujourd’hui (malgré un récent album, The Conversation, qui a fait son petit bout de chemin dans les charts français), mais Texas, dans la deuxième moitié des années 90, commence à vraiment devenir une valeur sûre. On aura fini par le comprendre, cette décennie fût celle du pop rock FM : là où l’international nous abreuvait de groupes à un tube de cette veine easy listening à guitare + batterie (qui a le mérite de ratisser large, public féminin ou masculin, jeune ou vieux), la France accouchait péniblement de ses ersatz gentils. Ce sont les singles de l’époque de Francis Cabrel, de Jean-Jacques Goldman ou de Gérald De Palmas. C’est la naissance d’une station de radio entièrement dédiée au « son pop rock » ou soft rock : RTL2. Si Black Eyed Boy ne s’est guère vendu en son temps, la chanson a conquis son public sur la longueur, et demeure aujourd’hui un classique des playlists radio.

 

 texas-blackeyedboy

En ce qui me concerne, c’est donc à peu près à cette époque que, au milieu des hits de l’époque, je commence à remarquer le son mature de l’expérimenté groupe écossais, dont l’album White on Blonde a, en plus de livrer Say What You Want et Put Your Arms Around Me, entamé le virage-clé qui assurera la pérennité de Texas jusqu’en 2000 : nous faire remarquer que Sharleen Spiteri est sexy. Un parti-pris devenu quasiment passage obligé pour les groupes à lead singer féminin, mais un peu risqué. Cela fonctionnera à plein tube sur The Hush, en 1999, avec notamment le clip de son single-phare Summer Son. Mais se révélera finalement peu payant par la suite, Spiteri vieillissant comme tout le monde (SouthSide date quand même de 1989), et n’étant pas exactement une vamp dans son attitude générale.

Aujourd’hui Texas est donc toujours en activité et fait son bonhomme de chemin, mais c’est bien aux 90’s que le groupe fait instantanément penser lorsque le grand public se rappelle à son bon souvenir.

Une réflexion au sujet de « Top 40 des 90’s : n°13 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*