Top 40 des 90’s : n°25

n°25 : Meredith Brooks – Bitch (1997)

Nombreux furent les One Hit Wonders des 90’s, mais l’une des plus connues (dont on a retenu le nom, quoi) demeure probablement Meredith Brooks, dont le single Bitch a marqué les charts internationaux… avant de disparaître de la circulation aussi sec. Enfin, pas tout à fait, puisque, comme bien d’autres, elle a continué à sortir des albums par la suite, mais il faut bien avouer qu’elle n’a jamais plus retrouvé la voie du matraquage radio. N’empêche, Bitch, c’est l’un des vrais hits de l’année 1997, top 10 au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Suisse, en Australie, au Canada… mais bizarrement, cela n’a jamais réalisé une percée significative en France, où le single n’a jamais dépassé la 42ème place du Top 50.

meredith-brooks-bitch-edit-1997

La décennie fut en tout cas résolument pop rock, pas encore complètement envahie par le R’n’B mainstream, mais dans une cohabitation plus ou moins sereine avec la dance. La chanson Bitch est bien symptomatique de cette tendance des 90’s qui vit des Sheryl Crow, des Mike and The Mecanics ou des Spin Doctors tenter de nous fourguer un tube post-Genesis mâtiné de country ou de folk, puis d’y survivre plus de six mois. Peu y sont parvenus, donc.

meredith-brooks-video

Ce qui est rigolo avec Bitch, c’est donc qu’elle proférait une grossièreté, assez transparente (ou du moins, facilement traduisible et plutôt connue du vocabulaire anglais de la plupart d’entre nous) et qu’elle a été une vraie gêne, à l’époque, à mettre en avant : les animateurs radio, notamment, ont commencé par se contenter d’annoncer le nom de l’artiste en éludant le titre de la chanson, lorsqu’ils la diffusaient. Avant de se rendre compte, le succès du single grossissant à vue d’œil, que c’était ridicule et qu’il fallait assumer. Meredith Brooks elle-même, avec son équipe de production, a hésité à inclure Bitch à la tracklist de son album Blurring the Edges, car elle craignait que ce titre ne nuise à la promotion de l’album et ne le fasse classifier en « Parental Guidance ». Elle a probablement eu raison d’oser quand même, puisque cette chanson demeure à ce jour son seul succès single, et que l’album en a directement bénéficié, notamment avec des ventes honorables en Amérique du Nord. Le terme Bitch, finira-t-on par comprendre (on est parfois un peu lents) n’est pas tant une grossièreté que la réappropriation d’une insulte, et la volonté de se dresser contre le slut shaming, ou toute autre dérive moralisante qui chercherait à rendre les femmes honteuses de leur liberté, de leur personnalité ou de leurs contradictions, en les renvoyant à leur statut de femme plutôt qu’à celui d’être humain. Cela n’a pas détourné le terme de son usage pour toujours, mais quelques mois, c’est déjà ça.

Bitch a également eu les honneurs d’une nomination aux Grammy Awards, catégorie Best Female Rock Vocal Performance ; une catégorie dont le palmarès compte des noms aussi prestigieux que Pat Benatar, Tina Turner, Donna Summer, Alanis Morissette ou Melissa Etheridge… Elle perdra contre Fiona Apple. Puis disparaîtra de nos radars quelques mois plus tard, après deux autres singles passés relativement inaperçus, toujours issus de son album Blurring the Edges.

5 réflexions au sujet de « Top 40 des 90’s : n°25 »

  1. C’est une chanson qu’on retrouve dans Ce que veulent les femmes… A l’époque, Mel Gibson m’avait fait rire quand il essayait de comprendre sa fille sur cette chanson, et me l’avait fait rechercher…

  2. 80% des gens qui se souviennent de cette chanson sont persuadés qu’elle est interprétée par Alanis Morissette.
    (D’ailleurs, je paris qu’elle ne va pas tarder à figurer dans ton classement 😉 )

  3. J’adorais ça (no comment!)… Ce titre me fait toujours penser à « It’s alright, it’s ok » de Leah Andreone.

  4. C’est beau, ces souvenirs. J’espère que le classement vous amuse, en tout cas. Peu de remises en question par les lecteurs pour l’instant, je suis fier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*