Top 40 des 90’s – n°38

n°38 : Sixpence None The Richer – Kiss Me (1999)

 

Cette chanson est tellement cheesy, tellement cucul, tellement gênante qu’on a tous un peu honte d’avoir, malgré l’excuse de l’âge, craqué un jour en achetant le single. Le fait est, pourtant, que c’était vraiment un incontournable, en radio et en TV, pendant une bonne partie de l’année. Pas un bulldozer qui débarque et emporte tout sur son passage à la façon d’un Believe de Cher ou d’un Baby One More Time, mais le truc qui s’impose sur la longueur, qui capte bien l’air du temps et la fascination adolescente pour les histoires d’amour et l’idée de trouver quelqu’un qui nous renvoie une meilleure image de nous-même.

Enfin je crois.

Fin 1999, Kiss Me fut désigné comme étant le sixième single le plus vendu de l’année aux Etats-Unis, coiffant au poteau des Jennifer Lopez, Christina Aguilera, Backstreet Boys, Lauryn Hill, Mariah Carey et autres Ricky Martin. Un vrai succès donc, pour un single dont la promotion essentielle dut sa présence sur la B.O. de She’s All That (Elle est trop bien), un film universellement reconnu comme nul et pas très drôle, mais dont le romantisme exacerbé nous empêcha de le jeter directement aux orties.

C’est drôle, ce film n’a pas été un énorme succès en salles, et pourtant, il est culte. Probablement parce qu’il incarne la quintessence du teen movie et de ses passages obligés : le jock, la reine du bal, la fille la moins populaire du lycée, le relooking express (et cette révélation, maintes fois caricaturée depuis, selon laquelle en vrai, tu retires ses lunettes à Rachael Leigh Cook, et surprise ! Elle est jolie !)(en gros, She’s All That entérine et enterre en même temps ce cliché de comédie américaine qui veut que personnage moche = personne normale avec des lunettes)…

she's all that
Un laideron, selon Hollywood

Il y avait aussi ce casting qui fleurait bon les années 90 mais dont une bonne partie allait aussi survivre aux années 2000 : Freddie Prinze Jr, Anna Paquin, Paul Walker, Kieran Culkin, Lil’Kim, Usher, Gabrielle Union, Milo Ventimiglia, Clea DuVall… Et bien entendu, ce caméo de Sarah Michelle Gellar qui laissait entendre aux fans qu’on était peut-être dans le lycée de Buffy Summers. Assez vite reprise sur la B.O. d’un épisode de Dawson (= cimetière de la pop-folk niaise), Kiss Me a terminé son parcours de chanson un peu trop gnan-gnan dans les méandres vaguement honteux de nos souvenirs d’adolescence. C’est dommage.

3 réflexions au sujet de « Top 40 des 90’s – n°38 »

  1. Pareil qu’Alex… J’aime toujours autant cette chanson, 14 ans après (mon Dieu… Ca nous rajeunit pas…)
    Et j’aime bien revoir le film de temps en temps +out+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*