Top 40 des 90’s : n°6

n°6 : Brandy & Monica – The Boy Is Mine (1998)

 

En 1998, il n’y avait pas que Will Smith, Ricky Martin, la Coupe du Monde de foot et Hermes House Band dans la vie culturelle des ados français : il y avait surtout Brandy et Monica. L’un des traumatismes récents de mon existence, c’est que Jungle Julia ne savait pas qui étaient ces deux jeunes femmes, ni quel était leur single. Heureusement, en l’entendant à nouveau, elle s’en est (vaguement) rappelée. Bonjour le niveau…

 

 

brandy monica single

 

 

Si en France, le grand public n’avait en grande majorité jamais entendu parler de ces deux chanteuses avant leur duo, et a surtout succombé à l’efficacité de la mélodie et d’un son totalement dans les canons du R’n’B actuel, aux États-Unis, c’était carrément un coup marketing, que de faire exister cette chanson. Brandy et Monica étaient en effet deux chanteuses déjà présentes dans le radar du public américain, puisqu’elles avaient, chacune, déjà sorti un premier album. Alors que les médias américains font courir la rumeur d’une rivalité entre les deux jeunes filles, leurs managers décident de leur faire enregistrer un duo. Et ce duo sera le lead single des deuxièmes albums studios respectifs de Brandy et de Monica, Never Say Never et… The Boy Is Mine. Une manœuvre maline que les équipes de Britney Spears et Christina Aguilera n’ont bizarrement pas eu l’idée de reproduire en 2000…

 

 

brandy_monica

 

 

Dans le clip, Brandy et Monica sont voisines et se disputent les faveurs du Dr Pratt d’Urgences, lequel, gros queutard, se tape les deux. Sauf que se taper deux voisines de palier n’est pas une idée très intelligente et qu’il finit par se faire gauler, dans un final très girl power revenge à la He Wasn’t Man Enough de Toni Braxton. J’te jure, les hommes, c’est tous des porcs.

En France, c’est Brandy qui a le mieux bénéficié de l’après-The Boy Is Mine, tandis qu’aux États-Unis, Monica demeure une chanteuse respectée du milieu R’n’B, aujourd’hui encore. Mais rien à faire, de ce côté-ci de l’Atlantique, c’est leur duo qui vient à l’esprit dès que l’on pense à l’une des deux. Ce qui est probablement un peu déprimant pour elles. Tu imagines, toi, si les gens ne se souvenaient de Mariah Carey que pour When You Believe, son duo avec Whitney Houston ? Je pense qu’elle aurait trop le seum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*