Top 40 des 90’s : n°7

n°7 : Joan Osborne – One of us (1995)

 

 

Il fallait bien qu’un one hit wonder se glisse dans le Top 10, où l’on s’attendrait à ne trouver que des artistes confirmés ou ayant connu une brève « carrière » dans les 90’s plutôt que d’obscurs morceaux oubliés d’artistes encore plus oubliés. Mais One Of Us, c’est quand même quelque chose. D’abord, c’est peut-être l’un des premiers représentants de la country (même s’il y a aussi des ingrédients de pop, de blues, de rock et de soul dedans) dans ce classement. Un genre qui a toujours d’immenses difficultés à dépasser les frontières américaines dans les classements internationaux, même si aujourd’hui, y’a Taylor Swift (mais bon… lol). Et puis, c’est un vrai One Hit Wonder, quoi : la fille qui avait fait un album « indépendant », qui signe pour la première fois chez un gros label pour son second album, voit son premier single devenir un carton mondial en 1995… et disparaît des radars. L’album Relish a bénéficié du succès du single, mais les singles et albums suivants, point du tout. Ils ont tous végété hors top 50 aux US, et on n’en a jamais entendu parler chez nous.

joan osborne one of us
C’est moi où elle a pas du tout la même tête sur la pochette du single ?

Sinon, et c’est peut-être ce qui empêchera la chanteuse de devenir un peu plus qu’un one hit wonder par la suite, One Of Us, comme une partie de l’album Relish et comme pas mal de chansons country bien amerloques, parle de Dieu, de foi, de religion. Même pas avec une caution new age ou ésotérique, non : juste une profession de foi bien chrétienne de derrière les fagots, avec des questionnements ordinaires sur ce que c’est de croire et sur ce que cela impliquerait, pour nous, d’avoir des preuves tangibles de l’existence de Dieu. Merci mais bonjour la prise de tête, quoi. ‘sont où, les meufs en bikini ?

Reste le refrain, imparable, qui fit de la chanson un classique quasi-instantané, même si en Europe, à l’époque, et vu la pochette du single, la chanson avait moins été marketée « country blues » que « pop rock FM sympa », comme toutes ces gentilles chanteuses à guitare qui espéraient faire une Alanis Morrissette ou une Tori Amos : Leah Andreone, Jennifer Paige, Meja, etc. One of Us est devenue à mes yeux un titre-phare de la décennie des 90’s, utilisée ou reprise en clin d’œil par bien des séries et films souhaitant se faire une place dans le Panthéon de la pop culture : Vanilla Sky, Glee, Austin Powers 2, etc. La preuve, je crois, que la chanson est symptomatique de son époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*