24 Hours of Happy

 

Pharrell Williams, après avoir marqué une bonne partie de la décennie 2000 (c’est en grande partie à lui à son groupe les Neptunes que l’on doit la banalisation du son R’n’B imposé par touches dans les discographies de Britney, Justin Timberlake, Shakira, etc.), sera donc l’homme de l’année musicale 2013. Après avoir été l’un des artisans de deux des plus gros hits de l’année, « 24 Hours of Happy », son nouveau clip, est l’un des derniers grands projets clipesques de l’année, le premier clip sur 24 heures, grâce à la magie du web et de l’interactivité.

Pharrell-Williams-Happy-618x400

A la réalisation, on retrouve le collectif We are from L.A. (remarqués pour I Love you so de Cassius), composé de deux frenchies, Clément Durou et Pierre Dupaquier. Le clip a nécessité le tournage de 360 plans séquence et 336 danseurs, ainsi que 24 plans de quatre minutes avec Pharrell Williams, seul ou accompagné. On y croise donc Pharrell en train de déambuler au choix dans un hall de gare, dans une église, au bowling ou sur un boulevard de Los Angeles (le clip ressemble d’ailleurs à un hommage géant à la cité des Anges, filmée sous toutes ses coutures), mais aussi une foule d’anonymes et, au hasard d’un plan, Magic Johnson, Steve Carrell, Tyler The Creator… Des centaines de personnes, connues ou inconnues, enfants et adultes, dansent sur le morceau « Happy » (extrait de la B.O. de Moi, Moche et Méchant 2, dont on aperçoit d’ailleurs les minions), et l’internaute peut regarder sans discontinuer durant 24 heures, ou avancer de séquence en séquence sur la timeline tout en continuant à écouter sans aucune rupture la chanson, dont les 4 minutes ont été mises en boucle (répétition = matraquage = au bout de trois plans séquences, tu aimes ou tu détestes Happy, mais tu la connais).

pharrell_happy-midnight

Entre le lipdub, le long-métrage collectif et le clip, le rendu final est un objet pop comme seul le web sait pour le moment les créer et les proposer au public, nous invitant à nous connecter au « direct » ou à regarder le clip de  l’heure que l’on veut. A retrouver sur le site web dédié au projet, donc : http://24hoursofhappy.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*