La Pop-Pouffe de novembre

 

Sophie Ellis-Bextor est en pleine révolution artistique. Ou elle se fout de notre gueule. Ou un peu les deux. En effet, outre le plagiat évident de l’esprit Instagram et de la musique pop nostalgico-planante des clips de Lana Del Rey, la belle et grande Sophie, actuellement toujours en lice dans le Danse avec les stars anglais (qui, contrairement aux Etats-Unis, ne se nomme pas Dancing With The Stars mais Strictly Come Dancing), a récemment déclaré en interview que son cinquième album, Wanderlust, attendu en janvier, était « enfin » l’album qu’elle avait envie de faire.

  

Bon, comme d’hab’, hein, à chaque fois qu’une chanteuse sort un nouvel album, c’est le meilleur de sa carrière (comme par hasard), le plus abouti, le plus personnel, gnagnagna, on sait (je l’ai souvent dit, je comprends l’argument commercial, mais c’est toujours un peu moche de renier son passé musical, même dans la pop, et notamment pour les gentils crétins – dont je suis parfois – qui se sont donnés la peine d’acheter ces précédents efforts). Mais en l’occurrence, il s’agit plutôt là, pour la chanteuse, de nous dire qu’elle a enfin exploré une voix pop et classieuse qu’elle n’avait jamais osé prendre jusqu’alors, trop occupée à chercher le succès dans la dance via des collaborations avec Bob Sinclar ou Freemasons. Le fait que ça tombe pile dans la foulée des succès de Lana Del Rey, et qu’elle ait du coup pris conscience que la pop branchouille mâtinée d’ambiance 60’s et chantée par une grande godiche d’1m90 qui sait pas danser et à peine chanter sans vocoder, ça peut se vendre, n’a bien évidemment rien à voir avec ce soudain virage.

Sophie-Ellis-Bextor-Young-Blood-2013

Le véritable problème, c’est que quand elle se déclare « libérée » de son ancien son et qu’elle se sent « gâtée » de savoir qu’elle pourra toujours y revenir, moi j’ai plutôt tendance à entendre : « J’en pouvais plus de faire de la pop-dance de merde, j’ai toujours détesté ça, mais bon, si ma nouvelle tambouille ne se vend pas, je pourrai toujours me renflouer auprès de mon vieux public de clubbers et assimilés en leur livrant un single produit par Calvin Harris ou Avicii ».

Et va savoir pourquoi, j’aime pas trop l’esprit.

Sophie-Ellis-Bextor-Young-Blood-video

Toujours est-il que la vidéo de Young Blood vient d’être publiée, près de douze mois après qu’une première version du morceau avait été offerte gratuitement aux fans, début 2013, via le site web de Sophie Ellis-Bextor.

L’album Wanderlust, le grand tournant Lana Del Reysque de la carrière de SEB, sortira quant à lui le 20 janvier 2014, et s’annonce loin de la pop énergique et dansante qui avait fait le succès européen de la chanteuse il y a maintenant une bonne décennie. Risque kamikaze ou calculé, renouveau réel ou effort désespéré de se raccrocher aux branches de la tendance pour enfin revendre quelques albums hors d’Angleterre ? Une chose est sûre, Sophie Ellis-Bextor est prête à renier le son club pour toucher un nouveau public, urbain, lecteur de la presse branchée, et exigeant au possible. On lui souhaite de réussir à viser plus large et de ne pas trop s’y casser les dents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*