True Blood, dernier récap’ avant l’ultime saison

 

true-blood-season-7-key-art

 

Un dernier tour et puis s’en va. Pour la dernière fois, petit récapitulatif de l’état des forces en présence à l’orée de la dernière saison de True Blood, qui commence ce dimanche 22 juin sur HBO. Lorsque la saison 6 s’est achevée en fin d’été dernier, nous retrouvions les héros de la série à Bon Temps, six mois après les événements entourant le camp de la mort de Sarah Newlin (métaphore concentrationnaire bien lourde de la saison) et les turpitudes autour de Warlow, et pas mal de choses semblaient déjà avoir changé : on ne savait pas si Eric était mort ou vivant, Sookie sortait (enfin) avec Alcide, Tara s’était quasiment réconciliée avec sa mère, Sam Merlotte était devenu maire de Bon Temps, et des vampires-zombies contaminés s’apprêtaient à attaquer la ville. Pour certains personnages principaux, la fin est peut-être proche, quand d’autres vont devoir trouver une conclusion digne à plus de six années qui nous les ont rendus attachants.

 

 

 

sookie

Sookie Stackhouse

 

Depuis environ deux saisons, l’héroïne supposée de la série semble un peu mise de côté par les scénaristes : enfermée dans ses bluettes et autres mésaventures personnelles liées à son statut de créature mi-humaine mi-fée, elle n’a pas vraiment pris une part active aux gros déroulements autour des sanguinistes ou du camp de concentration pour vampires. La saison 6 l’a vue tomber amoureuse de son « propriétaire » Warlow, puis finalement non (enfin en fait si, mais bon ça arrangeait les scénaristes que Warlow ne veuille pas patienter quelques mois en couple avec une humaine et redevienne méchant). Et puis, lors des obsèques de Terry Bellefleur, elle a recroisé Alcide (qui avait été « glamourisé » par Eric pour être dégoûté par elle) et ils se sont à nouveau rapprochés, va savoir pourquoi. En fin de saison 6, six mois après tout ça, les voilà donc en couple, au grand dam de Bill.

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
De finalement se choisir un mec parmi ses prétendants (Alcide, Eric, Bill, Sam) ou même d’être célibataire et heureuse, ça aurait presque plus de gueule. Son statut de fée et son pouvoir, apparemment affaibli mais encore capable de produire une boule de feu de type Supernova, seront peut-être au cœur des enjeux de cette dernière saison, même s’il me paraît assez probable que les intrigues romantiques restent au premier plan pour Sookie.

 

 

 

 

 

bill

 

Bill Compton

 

C’est personnellement le personnage dont le développement m’a le plus déçu en saison 6 : alors qu’on s’attendait, en fin de saison 5 après qu’il ait sifflé toute la fiole de sang de Lilith et soit devenu une espèce de « Super Bill », à ce qu’il devienne un super bad guy ultra-violent mettant sur pieds un plan diabolique pour imposer les thèses sanguinistes à l’humanité entière, il a en fait été plutôt en retrait dans son rôle de prophète « Billith », si l’on fait exception de la jouissive et grand-guignolesque décapitation du gouverneur Burrell et de son sauvetage in extremis de ses « amis » pour les empêcher de rencontrer leur vraie mort. En fin de saison 6, Bill est devenu un auteur à succès après avoir publié le récit de son expérience divine de prophète de Lilith, mais a apparemment perdu tout pouvoir divin. Il est redevenu un vampire normal, dont même le statut de Roi de Louisianne semble anecdotique. Par contre, il est probablement de nouveau amoureux de Sookie maintenant qu’elle est au bras d’Alcide…

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
De vaincre les vampires infectés et de réussir à retrouver ses esprits de « mainstreamer ». De trouver la rédemption après toutes les saletés qu’il a fait depuis le début de la série (certes moins ouvertement que d’autres, mais tout de même). De se remettre avec Sookie, éventuellement, mais franchement plein de fans penseront que c’est une solution de facilité…

 

 

 

 

eric nude

 

Eric Northman

 

On a quitté Eric en mauvaise posture en fin de saison 6, prenant feu lorsque, alors qu’il bronzait tranquillement (et nu, ce qui n’a échappé à personne) sous le soleil scandinave, les effets du sang de Warlow ont cessé et l’ont donc laissé démuni face à la lumière du jour : le pauvre Eric s’est alors transformé en torche humaine hurlante. Pour ce qui concerne le reste de la saison 6, il a perdu sa sœur Nora de l’hépatite V et engendré une nouvelle progéniture, Willa Burrell, fille du gouverneur bigot et haineux qui œuvrait au côté de cette fêlée de Sarah Newlin, sans vraiment prendre en main le destin des autres personnages. Enfin, si, un peu, mais alors que la saison 5 avait laissé croire qu’Eric serait le dernier rempart viable contre la surpuissance de Super Bill le psychotique, il n’en a pratiquement rien été par la suite… Une fois tout ce bordel de camp de la mort réglé, Eric s’est juste barré, estimant probablement, désormais immunisé contre le soleil, qu’il n’avait plus rien à faire à Bon Temps, et qu’il serait plus heureux en tant qu’ermite scandinave. Pas une si super idée, donc…

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
De terminer son parcours moral, passé de gros vilain égocentrique et mal peigné en saison 1 à gentil vampire tendance cynique, beaucoup plus ambivalent et influençable par les « bonnes » personnes de la série (Sookie, Godric). De sauver la mise à tout le monde. De gagner le cœur de la fille.

 

 

 

 

pam

 

Pam Swynford de Beaufort

 

Partie retrouver Eric en fin de saison 6, il y a fort à parier que Pam aura réussi à sauver in extremis son créateur, qui se faisait dorer la pilule tranquille avant de prendre feu. La saison 6 a pour elle été marquée par sa captivité au sein du camp de concentration pour vampire mis en place par Sarah Newlin, dans lequel un psychologue humain lui a fourni certains traitements de faveur en échange de faveurs sexuelles. Libérée, avec les autres, de la menace du jour par le sang de Billith, elle a, comme tous les autres, perdu ce pouvoir avec la mort de Warlow. En quittant Bon Temps pour retrouver Eric, elle a demandé à Tara de prendre soin de Willa, la jeune progéniture de son créateur…

Ce qu’on peut lui souhaiter :
De rester la même diva bitchy qui a fait d’elle l’un des personnages favoris des fans de la série. Mais aussi de revenir à Bon Temps sauver ses amis, et notamment sa progéniture / chérie Tara, parce franchement, à part en fin de saison 5, ça ne s’est pas vraiment vu qu’elles étaient ensemble…

 

 

 

 

 

jason-violet

 

Jason Stackhouse

Le personnage de Jason est devenu plus mûr, moins neuneu, avec le temps. Une évolution salutaire pour un personnage dont la connerie et les préjugés en faisaient presque un antagoniste en début de série, tant ses actions débiles résultaient en ennuis pour lui et pour les autres. Lors de la saison 6, Jason a rompu avec Jessica (même si ça semblait acquis depuis la fin de la saison 5), couché avec Sarah Newlin avant de s’en faire une ennemie mortelle, a tenté d’infiltrer le camp de concentration vampire, s’est fait gauler, a failli servir de repas aux prisonnières vampires, puis est tombé sous la protection (et sous la coupe) de Violet. Devenu l’amant et la « propriété » de Violet, Jason n’a toujours pas, six mois plus tard, eu le privilège de coucher avec elle.

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
De se sortir de ce bourbier (Violet ressemble typiquement à un personnage créé et introduit exprès dans l’avant-dernière saison pour mourir dans le bain de sang de la dernière). De renouer avec Jessica peut-être ? Même si ça peut paraître compliqué maintenant qu’elle est aussi maquée que lui, et que de toute façon leur couple n’a jamais été très crédible (j’ai toujours largement préféré Jessica avec Hoyt, surtout lors de leurs touchants débuts)…

 

 

 

 

 

jessica

Jessica Hamby

Jessica a donc un nouveau copain, James, un vampire qui a refusé de la violer à des fins « scientifiques » dans le camp de concentration de Sarah Newlin. Restée très attachée à Bill malgré son changement en prophète sanguiniste, elle a continué à vivre chez lui pendant la première partie de la saison 6 (en profitant au passage pour zigouiller les filles d’Andy Bellefleur, mal informée qu’elle était sur leur statut) (à se demander pourquoi elle n’a jamais essayer de bouffer Sookie), avant de se faire capturer et donc d’échouer dans le camp de la mort vampire. Libérée mais toujours hantée par la culpabilité de ce qu’elle a fait aux filles d’Andy, elle a tenté de faire amende honorable en proposant sa protection à la famille de ce dernier, mais n’a eu droit qu’à une porte dans la gueule…

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
Grandir enfin pour de bon, avec ou sans le soutien d’un amoureux (James ou, le cas échéant, Jason ou Hoyt, même si elle me semble désormais trop éloignée du premier et que le second pourrait bien ne même pas réapparaître dans la série). Sortir de son statut de « fille symbolique » de Bill et de Sookie. Arriver à une fin satisfaisante pour le seul personnage principal dont la seule storyline a jamais été : comment devient-on et apprivoise-t-on son statut de jeune vampire.

 

 

 

 

 

tara

 

Tara Thornton

 

Déception, en saison 6, du côté de Tara, qui a été un peu noyée dans l’histoire collective (cela dit, pour une fois qu’elle ne morfle pas toute seule…) et dont on n’a pas trop vu les implications de son nouveau statut d’amoureuse de Pam. Laissée un peu en retrait en fin de saison, la saison 7 est sa dernière chance de briller et de trouver la paix intérieure. Un premier pas dans ce sens a été fait lorsque sa mère, l’alcoolique bigote Lettie Mae, lui a offert d’être « son » humaine-réserve de sang… La saison 6 se terminant en effet dans un climat d’urgence sanitaire sur fond de vampires-zombies infectés à l’hépatite V, il est demandé aux vampires d’entrer dans des relations « monogames » avec les fang bangers, afin d’éviter la propagation du virus (qui tue les vampires mais peut être porté par des humains sans les affecter).

Ce qu’on peut lui souhaiter :
Je sais pas toi, mais moi j’ai toujours considéré Lettie Mae comme une grosse biatch au-delà de toute rédemption. Alors cette offrande de sang à sa fille vampire, pour contrer un virus qui serait inoffensif sur elle, bah je trouve ça éminemment suspect. Tara sera-t-elle donc la première à terre lors de cette dernière saison ? Si elle vit, ce serait déjà pas mal qu’elle renoue de manière correcte à l’écran avec sa meilleure amie Sookie, et qu’elle finisse la série à peu près heureuse, dans la mesure où elle est le personnage qui a subi le plus d’abus depuis le début de la série…

 

 

 

 

 

lafayette

 

Lafayette Reynolds

Développements très frustrants pour Lafayette en saison 6, puisque quasiment inexistants : on l’a d’abord vu donner un coup de main à Sam Merlotte pour s’occuper de la petite Emma, puis se servir de ses talents de medium pour aider Sookie à entrer en contact avec son défunt père (qui a sauté sur l’occasion pour tenter de la tuer) (super papa), et enfin soutenir Arlene lorsqu’elle devient veuve, essentiellement en l’abreuvant d’alcool. Et sinon ? Sinon, rien. Les saisons précédentes ont été un peu éprouvantes pour lui, alors on comprend que les scénaristes l’aient laissé un peu tranquille (d’autant que, dans les livres dont True Blood est librement adapté, le personnage de Lafayette est mort depuis longtemps) (celui de la série ayant été maintenu parce que les fans l’aimaient bien et qu’il était l’une des attaches principales de Tara Thornton au reste de l’intrigue)…

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
De rester drôle et léger. D’aider ses amis avec succès. De retrouver un amoureux (ou peut-être, qui sait, son Jesus ?) (parce qu’après tout, au point où on en est, why not) ?

 

 

 

sam

 

Sam Merlotte

 

Alors que sa chérie Luna mourrait et lui confiait la sécurité de sa fille Emma en début de saison 6, Sam avait, dans un temps qui, en dépit des deux-trois épisodes écoulés à l’écran, ne pouvait guère représenter plus de deux-trois jours dans la timeline de la série (le timing, un des gros défauts de True Blood, dont les saisons semblent toutes se dérouler sur cinq jours si on en croit les alternances jour/nuit à l’écran… faisant que la série, en dépit d’un saut dans le temps bricolé entre les saisons 3 et 4, semble s’étaler en tout et pour tout à l’écran sur trois pauvres semaines) (ce qui fait peu quand on voit que chaque saison a, jusqu’à la fin de la saison 6, eu tendance à commencer exactement là où la précédente s’était achevée), déjà couché avec une autre meuf et trouvé un moyen de se débarrasser de la gamine en la laissant avec sa grand-mère garou. Son intrigue a, sinon, globalement été plutôt déconnectée du reste de la série durant la saison 6, et ses nouvelles fonctions de maire de Bon Temps pourraient en faire un homme politique mou et pragmatique face à ses acolytes surnaturels plus « rebelles ». Ah, et sa nouvelle meuf Nicole est enceinte, sinon.

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
Peut-être d’avoir son bébé et d’être à peu près heureux, hein. Mais bon, Sam a toujours été un aimant à emmerdes, et il n’y a guère de raisons que ça change à l’approche de la fin de l’histoire. D’autant qu’il a toujours eu bon cœur, prompt qu’il est à donner un coup de main à Sookie ou à son pote/ennemi Alcide.

 

 

 

 

 

arlene

 

Arlene Bellefleur

Devenue veuve dans des circonstances un peu con-con essentiellement dues au manque de communication entre elle et son mari Terry (il ne l’a pas prévenue qu’il avait engagé un gars pour le tuer afin de soulager sa culpabilité après tout le bordel autour de Ifrit machin chose ; elle ne l’a pas prévenu qu’elle l’avait fait « glamouriser » par un vampire pour qu’il oublie toute cette histoire… y compris la partie où il avait commandité son propre assassinat). Six mois après cette triste fin, Arlene s’est ressaisie et est devenue la propriétaire du bar de Sam Merlotte.

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
Si on avait eu encore un peu de temps devant nous, Arlene aurait peut-être enquêté pour chercher à comprendre la mort de Terry. Comme on s’approche de la fin, le plus probable reste quand même que les scénaristes lui trouvent un nouveau love interest et, peut-être, lui fournissent enfin l’occasion de dépasser un peu ses préjugés de plouc contre les êtres surnaturels, en prenant par exemple part à l’inévitable lutte finale de Sookie and Co. pour qu’humains et vampires vivent enfin en paix ?

 

 

 

 

andy

 

Andy Bellefleur

La saison 6 d’Andy a essentiellement été marquée par la perte de trois de ses quatre filles fées, vidées de leur sang par une Jessica en plein trip. Sa relation avec sa fille survivante Adilyn et sa haine des vampires (contre lesquels il n’a jusqu’à présent commis aucun crime de haine, y compris à l’encontre de Jessica qu’il a pourtant tenue en joue lorsqu’elle est venue, en fin de saison 6, lui proposer de protéger sa famille contre les vampires-zombies) devraient être au cœur de cette dernière saison pour Andy, dont les lointains liens de parenté avec Bill Compton ont été évoqués lors de la saison 4 (lorsque Bill s’est rendu compte que son amante Portia Bellefleur était aussi sa descendante), mais jamais vraiment explorés depuis.

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
Qu’il réussisse à faire fonctionner sa petite famille recomposée avec Holly et Adilyn, et qu’il soit enfin un élément important de l’intrigue, voire du dénouement final qu’on espère favorable à une coexistence pacifiée entre humains et créatures surnaturelles.

 

 

 

 

alcide

 

Alcide Herveaux

 

Le loup-garou au physique de strip-teaseur n’aura pas profité longtemps de son statut de chef de meute : refusant de massacrer Sam et Nicole pour récupérer la petite Emma, il s’est mis à dos toute sa clique de loups-garous ultra-violents et débiles. Défié par sa number one bitch Rikki, il abandonne vite la tête de sa meute pour redevenir un « loup solitaire ». Renouant avec Sookie lors des obsèques de Terry Bellefleur, il est donc, six mois plus tard, devenu son boyfriend…

Ce qu’on peut lui souhaiter en conclusion :
De garder Sookie face aux inévitables assauts amoureux de Bill, déjà, vu que c’est ce qui semble s’annoncer le plus clairement. Alcide a toujours été le boyfriend le plus « logique » pour Sookie : très attirés l’un par l’autre, empêchés d’être ensemble uniquement par leurs précédents fiancés Bill et Debbie, pétris de bonnes intentions l’un envers l’autre sans arrière-pensées malsaines, à même de se comprendre du fait de leurs statuts respectifs de créatures surnaturelles, guidés par leur humanité plutôt que par leurs superpouvoirs dans leurs tempéraments et actions au quotidien… franchement je suis content que les scénaristes aient enfin osé leur donner une chance en tant que couple. J’espère qu’on aura l’occasion de voir ce que ça donne à l’écran, un peu. Mais bon, Bill était là en premier, alors je ne rêve pas trop…

 

 

 

 

 

 

 

Quoi qu’il en soit, je croise les doigts pour une fin de série bien ficelée, offrant une conclusion poétique et digne à chacun de ces personnages, qui ont tous connu des parcours initiatiques douloureux et intéressants. Comme on est sur HBO, que la série n’a pas eu complètement le temps de sombrer du côté grotesque et sombre de la force, et qu’après tout, Alan Ball est déjà responsable, avec Six Feet Under, de l’un des series finale les plus satisfaisants qu’il m’ait été donné de voir, je suis assez confiant…

 

2 réflexions au sujet de « True Blood, dernier récap’ avant l’ultime saison »

  1. As-tu regardé le premier épisode de la saison? Ca commence déjà fort, et certaines de tes théories ont déjà été contrées..

    Bisous!

    1. Oui j’ai vu le premier épisode de la saison 7. Bon, je me suis au moins gourré au sujet de *SPOILER*, mais on va voir ce que la suite nous apprendra. 😉

      Pour le moment, je trouve que ça ne démarre pas aussi fort qu’on aurait pu le croire au vu des trois premières minutes. Mais la série se recentre (enfin) sur Bon Temps et, comme je l’imaginais, sur les résistances bigotes chez les humains, ce qui a toujours été un thème central de la série. J’ai hâte de voir vers quel type de conclusion les scénaristes vont nous emmener.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*