Lizzie McGuire se débrouille moins bien au boulot qu’à l’école…

 

 

 

Et quelque part, c’est rassurant pour chacun d’entre nous. Cela fait quelques jours que l’on nous tease en ligne le comeback d’Hilary Duff, notamment avec sa signature chez RCA Records, le label sur lequel Miley Cyrus a signé en 2013 avant de devenir en six mois la nouvelle icône épate-bourgeois préférée des médias. Une nouvelle princesse Disney allait-elle être déniaisée par un management forcément pervers ? Le suspense était à son comble.

 

hilary duff chasing the sun cover

 

C’est dire si Chasing The Sun est une petite surprise, tant le titre est une bluette d’été tout ce qu’il y a de plus inoffensif : clip tout mignon, guitare country, mélodie nunuche, refrain tranquillement euphorisant… De la teen pop pur sucre du fin fond du Texas, bubblegum et folk, pas vraiment en rupture avec ses années Lizzie, pas particulièrement pointue ni novatrice, non plus. En attendant un deuxième single et un album plus dark, peut-être ? En tout cas, on est loin du tollé suscité il y a six ans (elle en avait alors tout juste 21), lorsqu’elle avait détourné le Personal Jesus de Depeche Mode avec un clip rempli de joaillerie bling-bling et de jeunes gens dénudés, se mettant à dos aussi bien les parents de sa fanbase Disney que les puristes…

 

 

Depuis, Hilary Duff a beaucoup tourné pour la télévision (Gossip Girl, Community, Law and Order : SVU, Two And A Half Men…), et cela a fini par payer puisqu’elle sera l’héroïne de la nouvelle série de Darren Star d’ici quelques mois. De là à dire que ce comeback musical n’est pas exactement sa priorité du moment, il n’y a qu’un pas qu’on serait tenté de franchir. Car pourquoi imiter une Miley Cyrus dans la voie de la musique marketé « provoc' » quand on peut continuer à être reconnue en tant qu’actrice ? Et en même temps, il y a ce deal tout récent chez RCA, un label qui aime généralement prendre soin de ses artistes têtes de gondole (Shakira, Kesha, Alicia Keys, Justin Timberlake)… Bref, concentrée sur sa carrière musicale ou pas, Hilary Duff livre pour l’instant un retour propret et sans vagues, et ce sera vraisemblablement plutôt côté télé qu’il faudra ouvrir l’oeil. Mais en attendant son We Can’t Stop et surtout son Wrecking Ball, côté musique, laissons-la faire sa tambouille avec RCA (qui, outre sa signature de Miley Cyrus en 2013, a surtout récupéré bon nombre d’artistes du label Jive Records fermé en 2011, dont Britney Spears et Pink, et tout le répertoire de producteurs qui vont avec), et profitons de sa gentille bluette estivale, en attendant d’avoir effectivement quitté nos bureaux pour une île, une plage, ou à la rigueur une bataille d’eau dans un parc.

 

2 réflexions au sujet de « Lizzie McGuire se débrouille moins bien au boulot qu’à l’école… »

  1. Moi j’applaudis Hilary, l’une des seules (si ce n’est la seule) artiste disney qui n’a pas tourné au trash pour se détacher de son image de gentille et qui survit malgré tout!
    Donc malgré cette petite « boulette » musicale (de toute façon Hilary est une actrice avant tout, même si dans le film de Lizzie McGuire on nous laissait entrevoir plus)(oui j’ai grandi avec ça) comme tu l’as si bien dis, c’est plutôt côté écran que l’on va mater son retour 🙂

    1. C’est presque un contre-pied, artistiquement, en sens inverse de « la maturité ». Mais est-ce que ça prendra… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*