La Pop-Pouffe de juillet

 

 

 

 

Alors que la guéguerre au tube de l’été continue de battre son plein aux États-Unis (peut-être parce que, contrairement aux années précédentes, aucun gros hit évident ne se détache clairement du lot : le Fancy d’Iggy Azalea ne satisfait pas tout le monde, Rude de Magic! n’est pas encore assez global, Stay With Me de Sam Smith n’est pas assez « estival », Happy de Pharrell est trop vieux, Problem d’Ariana Grande semble avoir laissé passer sa chance de domination outrancière…) (et si, en fait, l’été 2014 s’achevait sans son hit éternel gravé dans le marbre ?) (mais c’est horrib’ !!) (comment qu’on va faire ??!?), une petite jeune se propose de nous faire une Carly Rae Jepsen, parce que bon, ça aurait manqué, quoi. Becky G (nom de scène de Rebecca Gomez, qui s’est probablement abstenue d’utiliser son nom complet pour ne pas faire d’ombre à Selena) (je ne vois pas d’autre explication) va donc tenter de nous envahir avec Shower, son hit teen pop / R’n’B gentiment addictif, dont l’intro me rappelle furieuse le Work de… Iggy Azalea.

 

becky g shower single

 

 

Au départ, je dois dire que Becky G me rendait plutôt sceptique, avec ses reprises plutôt grotesques, dont la plus connue, Becky From The Block, a reçu une validation pour le moins inattendue :

 

 

Mais force est de constater que la gamine s’accroche : âgée de seulement 17 ans (elle est née en 1997) (passez-moi une corde), elle a déjà bossé pour Cher Lloyd (Oath) et pour Kesha (Die Young) qui, si elles ne sont pas les plus grosses faiseuses de hits de la décennie, ont en tout cas suffisamment d’exposition médiatique pour que les auteurs-compositeurs qu’elles dénichent en profitent un peu.

becky-g-in-shower-video

 

Shower, ce n’est pas le titre dansant imparable, mais c’est l’earworm débile qui peut hanter les playlists radios pendant toute une saison avec son La La Di, La La Da, La La Da :

 

You light me up inside
Like the 4th of July
Whenever you’re around
I always seem to smile
And people ask me how
Well you’re the reason why
I’m dancing in the mirror and singing in the shower
La La Di, La La Da, La La Da
Singing in the shower
La La Di, La La Da, La La Da
Singing in the shower

 

 

 

Peut-être la pop a-t-elle besoin, de temps en temps, de revenir à ça, une primesautière jeune fille qui chante baby tu es si merveilleux et qui danse avec ses copines au bord d’une piscine. Et tant pis si ce n’est ni cool, ni hype, ni taillé pour plaire à la presse musicale. Si le titre continue de grimper au Billboard Hot 100, on a des chances de le voir débarquer chez nous d’ici la rentrée. Pour s’enjailler pendant les derniers barbecue de l’été ou au bord d’une piscine, pour ceux qui auront la chance d’en croiser une cette année ?

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « La Pop-Pouffe de juillet »

  1. Je trouve que tu vas bien vite en besogne en décrétant que Happy de Pharrell est trop vieux !
    Happy a atteint son pic probablement aux alentours d’Avril-Mai, soit juste avant l’été, soit juste au bon moment pour que le titre soit matraqué avant que les gens partent en vacances, de sorte qu’il est déjà un classique au moment ou les premiers vacanciers arrivent sur la plage, donc le parcours idéal d’une chanson candidate au tube de l’été.
    Je ne sais pas pour la France, mais en Angleterre ou à Ibiza (c’est bon, j’ai réussi à le placer subtilement) c’est un incontournable des clubs qui fait tout le monde revenir sur la piste de danse. Si c’est pas justement ça un tube de l’été je ne m’y connais pas en musique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*