This Is How We Do

 

 

Déjà cinq singles pour l’ère Prism de Katy Perry. Si pour le moment, on est sur du moitié-moitié en termes de tubes (on peut dire sans trop se mouiller que Roar et Dark Horse ont été des tubes – le second ayant même surpris et déjoué tous les pronostics – tandis que Unconditionally et Birthday ont plutôt déçu, du moins dans les charts, où la chanteuse a dû, probablement, un peu espérer reproduire son exploit de Teenage Dream, dont elle avait classé les cinq premiers singles au sommet des classements US), le clip de This Is How We Do, qui va permettre de faire décoller le single sur le web et les plateformes de téléchargement légal, va peut-être offrir à la californienne de passer en ratio positif sur l’exploitation de cet album.

 

 

Il faut dire que le succès de Dark Horse a un peu parasité la promotion de l’album, passant devant Unconditionally à l’airplay dès l’automne dernier et éclipsant tellement celui-ci qu’il a bien fallu se décider à l’exploiter. Résultat des courses : quatre semaines numéro 1 au Billboard Hot 100, présent dans le top 20 américain depuis octobre dernier (!!), et bientôt 500 millions de vues sur YouTube. Ça va être compliqué de faire mieux en 2014 pour Perry, qui va donc tenter de rafraîchir un peu l’été après le single Birthday (dont le clip à base de caméras cachées pas très finaudes – notamment un stéréotype juif qui est assez mal passé – a un peu plombé son joli bilan d’exploitation de Prism).

 

thisishowwedo

 

Ce sera en tout cas avec un clip psychédélique à souhait, dont les glaces animées qui dansent le twerk ne sont pas sans rappeler les cartoons vintage, tandis que l’ambiance générale oscille entre le pastel et le bonbon. Les robes raviront les fans de la chanteuse, qui joue sur des références 50’s-60’s évoquant tantôt les adolescentes rebelles de Grease, tantôt les robes d’Yves Saint Laurent inpirées par Piet Mondrian, tantôt l’italo-disco des 80’s. L’acting de Katy est une cata, par contre, mais bon, c’est souvent le cas. Le tout se laisse regarder de manière assez passive si on s’en fout un peu, en prenant des notes si on est passionné. Pour ma part je suis plutôt du premier bord, puisque l’important n’est pas là : le single n’est pas la meilleure chanson de l’album, mais il est efficace. Et c’est probablement ce qui comptera le plus pour assurer son destin de tube dans les prochaines semaines. Au moins la chanson n’est-elle pas plombée par le clip (perso, le clip laid et criard de Dark Horse m’a un peu gâché mon impression initiale du single)…

 

 

 

Katy-Perry-This-Is-How-We-Do

 

 

La mélodie et les paroles, de Klas Åhlund (un artisan des succès de Robyn) et Max Martin (le créateur caché derrière California Gurls) fait le reste : malgré une vague impression de déjà entendu, This Is How We Do est pop et frais, pas forcément aussi ouvertement ambitieux qu’ont pu l’être d’autres singles de Katy Perry, mais festif et léger. Ce qui pourrait bien suffire à le porter haut dans les airplays.

 

 

 

 

Alors levons nos verres et nos orteils en éventail à Katy Perry, fidèle au poste : quand Rihanna semble prendre sa pause musicale la plus longue en presque dix ans de carrière, on peut au moins compter sur elle pour fournir le fun, en musique et en image, à un rythme industriel jamais tout à fait interrompu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*