La Pop-Pouffe d’août

 

 

Difficile de passer à côté de Nicki Minaj pour la Pop-Pouffe de ce mois-ci, même si j’ai déjà pas mal parlé d’elle ces derniers temps. Mais Anaconda s’annonce comme le club banger hip-hop incontournable de ce deuxième semestre 2014, et il faudra compter avec Nicki dans la course à l’artiste le plus bruyant de l’année dans les médias. On l’aura remarqué, et les Grammy Awards le confirmeront probablement dans quelques mois, les filles ont régné sur la musique mainstream mondiale en 2014 : Beyoncé, Iggy Azalea, Charli XCX, Taylor Swift, Ariana Grande, Katy Perry, Sia… On n’attend plus que les retours de Madonna et de Rihanna pour pouvoir dire que la pop féminine est à nouveau au sommet de l’industrie. Tout juste Pharrell Williams et Ed Sheeran peuvent-ils se glisser dans cette liste des artistes ayant marqué l’année par leurs hits matraqués à fond la caisse.

 

nicki minaj anaconda video cream

 

 

Et donc, après des semaines de teasing autour de la pochette du single et des visuels de tournage dévoilés au compte-goutte sur Instagram, Nicki Minaj balance le clip, forcément frais et distingué, de son nouveau hit samplé sur Baby Got Back de Sir Mix-A-Lot. Comme convenu, Nicki y met en avant son postérieur, son string, sa poitrine généreusement arrosée de crème chantilly, une banane à qui elle fait des yeux peu farouches et des trucs pas catholiques, des filles en culotte dans un décor de jungle hip-hop qui aurait fait crier tout le monde au racisme, à la perpétuation des stéréotypes et à l’exploitation de la black culture si elle avait été Iggy Azalea, et Drake dans un numéro de lap dance bizarrement plus sobre que ce qu’on aurait pu imaginer (lumière grise évoquant l’univers habituel du rappeur, tenue plutôt « correcte »)… Bref, c’est psychologiquement très transparent, c’est fin c’est très fin ça s’mange sans faim.

 

 

nicki minaj drake

 

 

Au-delà de l’esthétique d’ensemble, le titre est une petite bombe qui, faute de devenir complètement mainstream, devrait au minimum marquer les esprits par son côté joyeusement bourrin débile. C’est d’ailleurs ce dimanche 24 août, lors des MTV Video Music Awards, que Nicki devrait interpréter pour la première fois en live Anaconda, et dans une cérémonie réputée pour fournir chaque année des performances télévisées parmi les plus marquantes de l’année (voir le raz-de-marée provoqué par Robin Thicke et Miley Cyrus l’année dernière, générant un regain d’intérêt considérable pour la transformation entamée par cette dernière quelques mois avant, à quelques jours de la sortie de son album), il y a fort à parier qu’elle devrait livrer un gros moment de génie, de malaise et de buzz. A moins qu’elle ne se réserve pour son trio avec Jessie J et Ariana Grande, qui sera aussi interprété en live…

3 réflexions au sujet de « La Pop-Pouffe d’août »

  1. On se rapproche dangereusement du Baile Funk brésilien, pour le meilleur et pour le pire…

    Mais c’est intéressant à noter puisque je crois que c’est la première fois que le Hip-Hop subit une influence venue d’en dehors des USA … À part peut-être la vague Ragga-Dancehall du début des années 2000 ?

    1. Oui et non. Le hip-hop se nourrit d’influences urbaines venues du monde entier, je pense, y compris asiatiques et africaines. C’est juste moins « audible » dans les chansons que du son dancehall, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*