God Only Knows : royautés caritatives

 

 

 

 

God Only Knows, des Beach Boys, reste pour moi associée à la fin de Love Actually, dont elle illustre les multiples scènes de retrouvailles à l’aéroport d’Heathrow. Quel manque de culture de ma part, mais que veux-tu, je n’ai jamais eu que très vaguement conscience de l’existence des Beach Boys. Le groupe a pourtant marqué son époque et l’histoire de la pop, et ce titre est à mettre au Panthéon de l’histoire de la musique, après 48 ans passés dans la mémoire collective. Premier single pop de l’histoire à avoir osé coller le mot « god » dans son titre, God Only Knows se paye en plus le luxe de n’être qu’une face B, pour un autre titre légendaire sorti sur le même disque : Wouldn’t It Be Nice.

 

 

 

 

Autant dire qu’une reprise d’un tel titre a quelque chose d’un peu vain, tant il est universellement célèbre et imprimé dans toutes les têtes, devenant intemporel et éliminant la nécessité de toute version « modernisée ». C’est pourtant le pari un peu fou qu’a fait la BBC avec The Impossible Orchestra, la centaine de musiciens qu’elle a réunis pour cette reprise. Car même si c’est une initiative promotionnelle destinée à valoriser le lancement de sa plate-forme BBC Music et à soutenir une levée de fonds pour son association « Children in Need », ne nous leurrons pas : l’objectif de ce single est bel et bien de se vendre, de préférence à quelques centaines de milliers d’exemplaires.

 

 

Car même si on ne s’en souvient pas de notre côté de la Manche, la BBC avait déjà sorti une reprise caritative, en 1997, avec plein d’artistes hyper connus de l’époque au compteur. C’était Perfect Day, de Lou Reed, et à part l’indéboulonnable Elton John, on constatera avec une certaine tristesse qu’il ne reste plus grand-chose, au sommet des charts britanniques, des « stars » de l’époque : Heather Small, Skye Edwards de Morcheeba, David Bowie, Tom Jones, Burning Spear, Shane MacGowan, Bono, Boyzone… Bon, à leur décharge, c’était pas forcément aussi facile d’attirer les artistes de l’époque en leur faisant miroiter une vidéo virale qui ferait le tour du web en une journée, et la BBC n’était peut-être pas aussi bien perçue qu’aujourd’hui, pour se permettre d’attirer les stars « bankable » de l’époque qu’auraient pu être des Oasis, Madonna, Robbie Williams, Fiona Apple ou Alanis Morissette (dont il ne reste plus grand-chose dans les charts non plus, d’ailleurs). N’empêche que la reprise du tube de Lou Reed s’était classée en tête des charts britanniques, vendue à plus d’1,5 million d’exemplaire et avait rapporté plus de deux millions de livres à l’association « Children in Need ».

 

 

Nul doute, donc, que 17 ans plus tard, l’objectif commercial soit assez similaire, même si le public achète moins de singles qu’en 1997 et que l’intérêt de tout ça réside plus dans le clip que dans la qualité de la reprise. Pour que cela fonctionne, il fallait y aller à fond sur l’aspect événementiel de la chose. La BBC a donc mis le paquet, niveau casting, sur ce titre : Lorde, Chris Martin, Elton John, Emeli Sandé, Kylie Minogue, Pharrell Williams, Paloma Faith, Stevie Wonder, Jamie Cullum, Sam Smith, One Direction, Dave Grohl…

 

god-only-knows-bbc

 

 

 

Toute la « royauté » britannique de la pop (+ Lorde et Kylie, qui élargissent le spectre au Commonwealth, peut-être ?) se bouscule dans ce clip, qui a aisément dépassé les deux millions de visionnages en 24 heures sur YouTube. Avec en ligne de mire, le sommet des charts britanniques et, pourquoi pas, si l’intérêt pour ce single caritatif se maintient suffisamment longtemps, la fameuse place de n°1 de Noël, si chère aux britanniques. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que même archi-mainstream et plutôt plan-plan, un single caritatif anglophone a plus de gueule que nos singles collectifs caritatifs français. C’est pas du french bashing, hein, c’est juste que tout « variétoche » qu’ils soient, Chris Martin, Lorde et Pharrell Williams seront toujours intrinsèquement plus cools que Tal, Emmanuel Moire et Maître Gims, ou tout autre chanteur français qui posera généreusement sa voix sur un single caritatif. C’est ainsi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*