La Pièce

 

 

 

 

Je sais pas si tu te souviens, mais pour mon anniversaire quelques-uns de mes plus proches amis m’avaient offert un après-midi passé ensemble (parce qu’on se voit jamais), dont l’animation centrale fut une heure d’enfermement dans une escape room, en l’occurrence celle de HintHunt, l’un des pionniers du genre à Paris, et l’un des plus connus aussi.

 

 

 

 

Comme l’expérience m’avait vraiment beaucoup plus et que les escape rooms se sont multipliées dans Paris ces derniers mois, ça me démangeait d’en essayer une autre. J’ai donc réuni une poignée d’autres amis triés sur le volet (des gros fans de jeux) et lancé une expédition, en octobre, dans une nouvelle escape room : La Pièce.

 

 

la pièce

 

 

Même principe que chez HintHunt, donc : l’équipe est enfermée dans une pièce et dispose d’une heure chrono pour trouver la clé, qui ne lui est livrée qu’à la suite d’une longue série de devinettes et d’exercices de logique qui, d’énigme en énigme, vont les mener à enfin trouver le précieux sésame, bêtement caché dans un bête tiroir qui n’ouvrait pas et qu’ils auraient pu défoncer dans les cinq premières minutes (ah non, on peut pas ?).

 

 

 

 

Comme on est généralement 4 ou 5 dans l’escape room, il est important de se parler, d’échanger des informations, de signaler toute trouvaille, même a priori innocente, pour mettre en commun indices et réflexions. C’est la partie la plus sympa du jeux, qui contribue à la rigolade et à l’excitation qui monte progressivement à mesure qu’on s’approche des cinq dernières minutes d’enfermement (cinq dernières minutes au cours desquelles, si on n’est toujours pas sorti, on commence franchement à devenir fébrile)…

 

 

 

Bon bah au final, double déception : on a perdu alors qu’on n’était plus qu’à un indice de trouver la clé, et pour ma part j’ai été un peu moins séduit par La Pièce que par HintHunt. Non pas que l’organisation ne soit pas bonne (l’accueil est super, l’univers « Alice au Pays des Merveille » joliment mis en scène, les énigmes corsées), mais le storytelling déployé autour de Lewis Carroll fonctionne moins bien, je trouve, que l’intrigue policière imaginée par HintHunt. L’urgence de l’évasion et la logique des indices fonctionnent mieux dans une situation « réaliste » que dans une univers hyper onirique où l’on ne sait tellement plus si les objets sont là pour faire joli qu’on finit par négliger leur éventuelle fonction d’indice. Alice au Pays des Merveilles, c’est joli, c’est sympa, c’est girly, ça fait une bonne ambiance-type pour les blogueuses lifestyle qui vont parler de La Pièce, mais avec l’explication alambiquée des raisons pour lesquelles nous devons être sortis de là au bout d’une heure (= aucune, pas de mort certaine, pas de menace d’être arrêtés par la police si on nous trouve sur un lieu de crime, pas de geôliers qui viennent pour nous emmener à l’échafaud), on est un peu moins à fond dans l’histoire, et donc dans l’urgence de s’évader. C’est un détail mais c’est dommage, je trouve.

 

la pièce temps
Bah justement…

 

N’empêche, c’est tout de même une nouvelle petite splendeur d’organisation et d’investissement personnel de la part d’un créateur (en l’occurrence, ici, une créatrice) d’escape room parisienne, et un vrai bon moment à passer avec des copains. Je ne peux qu’encourager ceux qui auront plus de neurones et de sensibilité que moi à tenter l’aventure La Pièce.

Pour ma part, je suis déjà en quête de la prochaine escape room que je vais visiter. D’ailleurs, la seconde pièce ouvre bientôt, et je me ferai un plaisir de l’essayer.

 

 

la pièce seconde pièce

 

 

 

LA PIECE
3, rue de Metz
75010 Paris
Du mardi au dimanche de 10h à 20h
1h, par équipe de 3 à 5 joueurs
(possibilité de jouer à seulement 2, sur demande)
25 à 30 € par personne
Réservations en ligne sur lapiece.com

La Pièce est aussi sur Facebook et sur Twitter

2 réflexions au sujet de « La Pièce »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*