Mark Ronson feat. Bruno Mars – Uptown Funk

Après une année 2013 chargée sur ce plan-là (avec bien sûr Get Lucky, auquel tout le monde se réfère pour parler de Uptown Funk et, déjà, les efforts vintage de Bruno Mars avec notamment les clips de When I Was Your Man et Treasure), on sent le vent du funk et du disco revenir souffler sur une scène pop mondiale fatiguée par des années de R’n’B putassier et d’electro dance music aux recettes devenues interchangeables, pour revenir à une musique plus sincère dans sa démarche d’entertainment, plus joviale, plus souriante malgré son kitsch et son clinquant un peu fake qui, justement, lui donnent aujourd’hui des atours rigolos. Jouons à fond la carte du kitsch, des vestes bariolées, des paillettes, des sourires ultra bright et des coiffures improbables. Jouons, amusons-nous, c’est à ça que sert la pop.

 

 

 

bruno-mars-mark-ronson-uptown-funk

 

C’est du moins ce qu’ont dû se dire Mark Ronson et Bruno Mars qui, après leurs précédents efforts qui ne manquaient pas d’élégance mais n’avaient pas ces prétentions fort ambitieuses de tube funk mondial propre à meubler jusqu’au dernier bal de province de l’été 2015, se sont donc alliés sur Uptown Funk, un titre somme toute très sympa (quoique longuet), qui se laisse écouter en pilote automatique et qui restera scotché dans ta tête pendant quelques minutes… avant de ne plus réussir à en sortir lorsqu’il sera programmé trente fois par jour à la radio. Un titre joyeux, simple, qui ratisse large et populaire et ne s’en cache pas un instant. On est loin, chez Mark Ronson, de sa démarche de l’époque de l’album Version, qui le voyait pondre des reprises des Smiths, de Kasabian et de Britney Spears dans des versions « Motown », avec toute une clique d’artistes anglais hype de l’époque (Amy Winehouse et le fameux Valerie, Lily Allen, Kenna, Santigold…) : dans l’esprit, c’était la même idée (remettre le son black des 60’s-70’s au goût du jour) mais c’était nettement moins mainstream, moins clairement à visée grand public que cette fois-ci. C’était plus « britannique », en somme. Bruno Mars réaffirme sa volonté de remettre un certain son pop-funk hédoniste et swagg des 70’s au goût du jour, avec une envie plus ou moins bien cachée d’être le nouveau Michael Jackson (période Off The Wall) d’une pop en quête d’un nouveau roi. Quant à Mark Ronson, avec une collab’ du calibre de Bruno Mars, Uptown Funk a un objectif clair : tout rafler sur son passage, faire passer son auteur à une nouvelle échelle dans le monde de la pop, faire encore mieux que le Bang Bang de Jessie J (autre single anglais récent, bourré de soul et de funk, à être parti à la conquête du monde) dans les charts, devenir le Get Lucky de 2015. Grâce aux bigoudis de Bruno Mars, je pourrais presque me laisser convaincre. Girls Hit Your Hallelujah !

3 réflexions au sujet de « Mark Ronson feat. Bruno Mars – Uptown Funk »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*