Golden Globes 2015 – Les nominations cinéma

 

the theory of everything

 

Si elle est l’apothéose de la saison séries, la cérémonie des Golden Globes est l’une des dernières lignes droites de la saison ciné, qui s’achève réellement quelques semaines plus tard aux Oscars. Et contrairement aux séries dont beaucoup sont accessibles en ligne, les films nommés ne sont pas encore visibles de notre côté de l’Atlantique (hormis quelques festivals et exceptions sorties avant le 20 décembre aux États-Unis), ce qui rend les pronostics plus délicats à faire. Comme chaque année, j’essaye quand même.

 

Meilleur film dramatique

Boyhood
Foxcatcher
The Imitation Game
Selma
The Theory of Everything

 

Qui va gagner

Boyhood_coltrane-hawke

 

A priori, Boyhood est le favori naturel depuis plusieurs mois, et même si son aura diminue un peu avec le temps (le film est tout de même sorti il y a un bon moment, bien avant le lancement des grosses campagnes pré-oscars), a priori peu de ses concurrents sont parvenus à vraiment l’éclipser.

 

 

Je préférerais

interstellar

Les absences de quelques sérieux outsiders (Gone Girl, Interstellar, The Fault in Our Stars), peut-être sortis du bois un peu tôt, laissent penser que ces nominations ont misé sur les choix les plus conservateurs : essentiellement les films dont l’acteur principal est également nommé.

Meilleur film musical ou comédie

Birdman
The Grand Budapest Hotel
Into the Woods
Pride
St. Vincent

 

Qui va gagner

_AF_6405.CR2

Sauf surprise (Pride, The Grand Budapest Hotel ?), le film d’Alejandro González Iñárritu devrait être le plus rassurant pour les votants.

 

Je préférerais

grand_budapest_hotel

Loufoque et improbable, le plus gros succès de Wes Anderson en salles ferait du bien à un palmarès plutôt boursouflé dans cette catégorie depuis quelques années (Les Misérables, Very Bad Trip, Sweeney Todd, American Hustle…). Pride, vraie surprise dans la liste des nommés, devra probablement se contenter du « c’est déjà super d’être nommé » d’un Salmon Fishing In The Yemen ou d’un 50/50.

 

 

Meilleur réalisateur

Wes Anderson, The Grand Budapest Hotel
Ava DuVernay, Selma
David Fincher, Gone Girl
Alejandro González Iñárritu, Birdman
Richard Linklater, Boyhood

 

Qui va gagner

Richard-Linklater

A priori, le projet un peu dingue de Richard Linklater, jouant et réfléchissant en même temps sur le temps qui passe, est l’expérience cinéma qui devrait le plus séduire les votants, après un crû 2013 inoubliable qui a préféré récompenser la virtuosité technique d’Alfonso Cuaron.

 

Je préférerais

Wes Anderson

Idem, Wes Anderson mérite que soit saluée sa capacité à créer un univers kitsch et bariolé et des personnages hauts en couleurs sans que, jamais, le spectateur ne décroche du film ou de ses invraisemblances. Appuyé par un casting 128 étoiles bien fourni, The Grand Budapest Hotel pourrait bien, si tous les votants ont au moins un pote acteur qui a bossé dessus, créer la surprise.

 

 

 

Meilleure actrice dans un film dramatique

Jennifer Aniston, Cake
Felicity Jones, The Theory of Everything
Julianne Moore, Still Alice
Rosemund Pike, Gone Girl
Reese Witherspoon, Wild

 

 

Qui va gagner

Julianne-Moore-in-Still-Alice

Ne nous faisons pas d’illusions : si les cinq actrices de cette catégorie risquent d’être également nommées à l’oscar (sauf peut-être Aniston, qui serait remplacée par Quvenzhane Wallis ou Amy Adams), la frontrunner désignée d’office est Julianne Moore, qui fait une grosse année et qui, comme Cate Blanchett l’année dernière, devrait aller chercher l’oscar qu’elle aurait dû avoir il y a une grosse douzaine d’années, entre Boogie Nights, The Big Lebowski, Magnolia, The Hours, Far From Heaven, The End of The Affair

 

 

Je préférerais

_DSC7206.NEF

Je suis content d’avance pour Julianne Moore, mais avouons que Rosamund Pike, sortie un peu de nulle part avec ce rôle (elle était connue sans vraiment l’être, jusqu’à présent), ça aurait de la gueule…

 

Meilleur acteur dans un film dramatique

Steve Carell, Foxcatcher
Benedict Cumberbatch, The Imitation Game
Jake Gyllenhaal, Night Call
David Oyelowo, Selma
Eddie Redmayne, The Theory of Everything

 

Qui va gagner

benedict

The Imitation Game fait un carton en festivals, partout où il passe. Benedict Cumberbatch est très apprécié outre-Atlantique, où son Sherlock fait autant, si ce n’est plus de bruit que la pourtant plus américaine Elementary. Et un Golden Globe serait une belle manière de sensibiliser le grand public à l’histoire d’Alan Turing, personnage-clé de la Seconde Guerre Mondiale et figure tragique de la triste histoire de l’homophobie.

 

Je préférerais

ellar-coltrane-in-boyhood

Quel dommage de n’avoir pas récompensé le joli travail, entamé à l’âge de huit ans, d’Ellar Coltrane. Mais bon, il n’y avait pas de place pour tout le monde, et Jake Gyllenhaal, la seule chance crédible de Night Call aux Golden Globes, s’est glissé à sa place.

 

 

Meilleure actrice dans un film musical ou une comédie

Amy Adams, Big Eyes
Emily Blunt, Into the Woods
Helen Mirren, Les Recettes du bonheur
Julianne Moore, Maps to the Stars
Quvenzhane Wallis, Annie

 

Qui va gagner

amy adams big eyes

C’est moi ou aucun de ces rôles n’est « comique » ? Je veux dire, ils ont vraiment vu Maps To The Stars ou il voulaient juste starfucker Julianne Moore en la nommant deux fois ? La voir faire le doublé me semble improbable. A priori, Amy Adams, même si elle a gagné l’année dernière, serait une bonne candidate. Cependant, là non plus, le matériau comique ne saute pas aux yeux : un film de Tim Burton sur une peintre torturée et spoliée par son mari, artiste comme elle, qui s’attribue ses œuvres. Youhou, qu’est-ce qu’on rigole.

 

Je préférerais

annie

Histoire de la sortir de son rôle d’enfant-star un peu freak (entrée dans la légende pour avoir été castée à l’âge de cinq ans dans Beasts Of The Southern Wild, et plus jeune nommée à l’oscar de la meilleure actrice de l’histoire), et de la récompenser d’avoir su rebondir après un passif pareil, ce serait joli de donner un prix à Quvenzhané Wallis.

 

 

Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie

Ralph Fiennes, The Grand Budapest Hotel
Michael Keaton, Birdman
Bill Murray, St. Vincent
Joaquin Phoenix, Inherent Vice
Christoph Waltz, Big Eyes

 

Qui va gagner

birdman

Michael Keaton est, avec Benedict Cumberbatch, Eddie Redmayne et Steve Carell, pratiquement déjà assuré d’une nomination à l’oscar du meilleur acteur. Il devrait donc s’imposer ici sans trop de peine, à moins que Bill Murray ou Joaquin Phoenix ne surprenne…

 

Je préférerais

guardians-of-the-galaxy-chris-pratt-star-lord

A vrai dire je m’en fiche un peu. Mais un ou deux succès « populaires » de l’année n’auraient pas forcément été de trop dans cette sélection. Pourquoi pas Mark Ruffalo dans Begin Again ? Hugh Bonneville dans Paddington ? Chris Pratt dans Guardians of The Galaxy ?

 

 

Meilleure actrice dans un second rôle

Patricia Arquette, Boyhood
Jessica Chastain, A Most Violent Year
Keira Knightley, The Imitation Game
Emma Stone, Birdman
Meryl Streep, Into the Woods

 

Qui va gagner

patricia arquette

C’est quasiment déjà bouclé, pour Patricia Arquette, face à une compétition désertique, qui s’affirme depuis cet été comme le second rôle incontournable de cette année en mère courage qui traverse les années avec dignité et panache. Et nous fait penser, un peu, à nous autres les ploucs de la campagne, à la maman que nous avons laissé derrière nous à 18 ans en partant faire nos études à la grande ville.

 

 

Je préférerais

EMMA-STONE-BIRDMAN

Emma Stone, parce que je l’aime bien, qu’elle est assez drôle en Betty Boop manipulatrice et faussement ahurie dans Magic In The Moonlight, et qu’elle est sûrement très bien aussi dans Birdman.

 

 

 

Meilleur acteur dans un second rôle

Robert Duvall, Le Juge
Ethan Hawke, Boyhood
Edward Norton, Birdman
Mark Ruffalo, Foxcatcher
J.K. Simmons, Whiplash

 

Qui va gagner

Whiplash-4934.cr2

J.K. Simmons croule sous les nominations depuis le festival de Deauville (ou Whiplash a remporté cette année le Grand Prix) et émerge en favori à l’approche de janvier…

 

Je préférerais

TARS

Bill Irwin / TARS. Parce qu’il faut bien avouer que ce serait super cool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*