César 2015 : le nommés probables

C’est ce mercredi que seront annoncées les nominations de la 40ème cérémonie des César, qui sera présentée par Edouard Baer et présidée par Dany Boon (!!). Bon, on ne s’attardera pas sur le fait que, comme chaque année, tout le monde semble s’en taper avant que les nominations ne soient effectivement annoncées (et encore…). C’est que, contrairement aux oscars, les César ne sont pas précédés de 150 cérémonies d’awards qui font monter la sauce autour des mêmes nommés. Mais bon, si on avait pu trouver quelqu’un d’autre que Dany Boon pour le 40ème anniversaire de la « grande messe » du cinéma français, ça ne m’aurait pas semblé déconnant non plus. Même Besson, à ce stade, j’y aurais davantage cru. De toute façon, la fournée 2014 du ciné français n’était pas fameuse-fameuse, surtout en comparaison avec les deux-trois dernières, qui ont vu de jolis succès pour des films estampillés « pas une grosse comédie bien grasse » émailler des saisons d’ordinaire un peu sinistrées. Mais bon. Petit jeu des pronostics, à vue de nez, des nommés possibles dans les catégories principales, au regard des succès publics et d’estime de l’année écoulée :

 

 

Meilleur film

 

timbuktu

Saint Laurent, de Bertrand Bonello
Sils Maria, d’Olivier Assayas
Timbuktu, d’Abderrahmane Sissako (ça va soudainement nous arranger que de l’argent français ait participé à la production)
Une nouvelle amie, de François Ozon
L’Homme qu’on aimait trop, d’André Téchiné
Yves Saint-Laurent, de Jalil Lespert
Bande de filles, de Céline Sciamma
Trois cœurs, de Benoît Jacquot
Samba, d’Éric Toledano et Olivier Nakache
Party Girl, de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
Hippocrate, de Thomas Lilti

Ici, peu de risques à pronostiquer la présence du Bonello parmi les nommés, de même que Timbuktu qui devrait être trop tentant, et Hippocrate, parfait équilibre entre succès critique et petite vague publique. Le Ozon a fait bonne impression cette année, et pourrait se glisser dans la sélection finale. En fin de compte, ça devrait se jouer entre le Saint-Laurent de Bonello (sélectionné pour représenter la France aux oscars) et Timbuktu, qui, s’il gagnait, verrait sa carrière en salles reboostée.

 

 

 

Meilleure actrice

 

les-heritiers-ariane-ascaride

Ana Girardot dans Le beau monde
Catherine Deneuve dans L’Homme qu’on aimait trop
Adèle Haenel dans Les combattants / L’Homme qu’on aimait trop
Anaïs Demoustier dans Une nouvelle amie
Karin Viard dans La Famille Bélier
Sandrine Kiberlain dans Elle l’adore
Isabelle Carré dans Marie Heurtin
Ariane Ascaride dans Au fil d’Ariane / Les Héritiers
Ludivine Sagnier dans Tristesse Club
Sandrine Kiberlain dans Elle l’adore
Chiara Mastroiani dans Trois Cœurs
Charlotte Gainsbourg dans Trois Cœurs / Samba
Bérénice Bejo dans The Search
Julie Depardieu dans A la vie
Céline Sallette dans Geronimo
Sabrina Ouazani dans Qu’Allah bénisse la France
Marion Cotillard dans Deux jours, une nuit
Angélique Litzenburger dans Party Girl

 

Les présences de Cotillard et d’Ascaride, qui portent leurs films respectifs et les thèmes forts qui s’y rattachent à bout de bras, me semblent quasiment acquises. Isabelle Carré a livré l’une des performances les plus unanimement saluées de l’année, et Adèle Haenel a clairement marqué l’année, entre Les Combattants et L’Homme qu’on aimait trop. Mais Angélique Litzenburger pourrait bien signer la belle histoire de l’édition 2015…

 

Meilleur acteur

 

la_prochaine_fois_je_viserai_le_coeur_

Guillaume Canet dans La prochaine fois je viserai le cœur / L’Homme qu’on aimait trop
Mathieu Kassovitz dans Un illustre inconnu
Romain Duris dans Une nouvelle amie
Omar Sy dans Samba
Raphaël Personnaz dans Le temps des aveux
Michel Houellebecq dans Near Death Experience
Gaspard Ulliel dans Saint Laurent
Reda Kateb dans Qui vive
Benoît Poelvoorde dans Trois Cœurs
Jean Dujardin dans La French
Laurent Lafitte dans Tristesse Club / Elle l’adore
Pierre Niney dans Yves Saint Laurent
Vincent Lacoste dans Hippocrate
Mathieu Amalric dans La Chambre bleue

 

Gaspard Ulliel et Pierre Niney s’affronteront pour notre bon plaisir, et Guillaume Canet a marqué les esprits dans deux rôles glaçants cette année : leurs nominations semblent courues d’avance. Nommer Jean Dujardin semblait une évidence il y a quelques mois, mais entretemps La French s’est fait descendre à bout portant par la critique et n’a pas fait d’étincelles au box-office. Resterait-il alors de la place pour Poelvoorde ? Ça me ferait évidemment plaisir que Romain Duris l’obtienne enfin, mais deux rôles aussi marqués « queer » d’affilée pour le César du meilleur acteur, j’y crois moyen. Du coup, feu vert pour Ulliel (plus proche, dans les esprit, que le Saint Laurent de Niney, sorti plusieurs mois avant), rôle gay certes, mais plus « académique » dans l’esprit ?

 

 

Meilleure actrice dans un second rôle

 

izia-higelin-samba

Léa Seydoux dans Saint Laurent
Chantal Lauby dans Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?
Brigitte Catillon dans Marie Heurtin
Caroline Silhol dans Aimer, boire et chanter
Izia Higelin dans Samba
Catherine Deneuve dans Trois Cœurs
Adèle Haenel dans L’Homme qu’on aimait trop
Charlotte Le Bon dans Libre et assoupi
Suzanne Clément dans A la vie
Nathalie Baye dans Lou ! Journal infime

 

Là, je vais me montrer un peu audacieux en imaginant que l’Académie des César, même si elle se bouche un peu le nez, tentera peut-être d’intégrer Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? à la liste des nommés en intégrant Chantal Lauby, caution « respectable » du casting, dont le numéro de bourgeoise délurée a pu séduire (même si on est loin de Valérie Lemercier dans Les Visiteurs). Idem pour Samba, qui a probablement plus de chance de briller grâce à ses seconds rôles qu’à ses premiers, ce qui ferait une place pour Izia Higelin (qui gagne partout où elle est nommée). Adèle Haenel pourrait profiter de sa présence limitée dans L’Homme qu’on aimait trop pour se glisser ici, et Brigitte Catillon est scandaleusement peu souvent nommée. Au finish, difficile de faire un pronostic clair sur la gagnante. On donne rarement ce César, trop identifié « de consolation », à des stars de la trempe de Deneuve ou Seydoux. Du coup, Izia Higelin ?

Meilleur acteur dans un second rôle

 

jeremie-renier-saint-laurent

Jérémie Rénier dans Saint Laurent
Tahar Rahim dans Samba
Félix Moati dans Hippocrate
Guillaume Gallienne, Yves Saint Laurent
Reda Kateb dans Hippocrate
Denis Podalydès dans Libre et Assoupi
Eric Elmosnino dans La Famille Bélier
Olivier Gourmet dans Deux jours, une nuit / Le temps des aveux
Vincent Macaigne dans Eden
Benoît Magimel dans La French

 

Benoît Magimel sera probablement la seule opportunité de La French de glaner un César, sauf surprise. Elmosnino ne fera pas le cut, La Famille Bélier est vraiment trop mauvais, et son numéro de prof blasé iconoclaste y est assez standard. Reda Kateb risque d’être plutôt considéré comme un premier rôle mais aura fort à faire face à d’autres dans la catégorie Meilleur acteur. Pourquoi ne pas, un peu hypocritement certes, le glisser ici ? Olivier Gourmet est souvent nommé, rarement récompensé. Tahar Rahim a un peu pâti de son succès dans Un Prophète et peine à être chouchouté par l’Académie, depuis. Restent Gallienne et Rénier, les deux Pierre Bergé des biopics sur Yves Saint Laurent. Du coup, Jérémie Rénier ?

 

 

Meilleur espoir féminin

 

bande de filles

Soumaye Bocoum dans Papa was not a Rolling Stone
Armande Boulanger dans La pièce manquante
Lolita Chammah dans Gaby Baby Doll
Lou de Laâge dans Respire
Louane Emera dans La Famille Bélier
Alice Isaaz dans La crème de la crème
Joséphine Japy dans Respire
Ariane Labed dans Fidelio, l’odyssée d’Alice
Sofia Lesaffre dans Les Trois Frères : Le Retour
Mélodie Richard dans Métamorphoses
Solène Rigot dans Tonnerre
Ariana Rivoire dans Marie Heurtin
Anna Sigalevitch dans Loup-Garou
Philippine Stindel dans Mercuriales
Assa Sylla dans Bande de filles
Karidja Touré dans Bande de filles

 

Une proportion exceptionnelle, cette année, parmi les pré-nommées, de performances dans des films que douze personnes ont vu en salles. Du coup, n’en ayant pratiquement vu aucun, je vais me fier au bruit médiatique. Louane Emera apportera la caution « succès public » dont cette catégorie aura grandement besoin pour ne pas être accueillie dans une indifférence polie. Une ou deux filles du dernier Céline Sciamma devraient réussir à se glisser là. Alice Isaaz est assez mignonne pour taper dans l’œil des votants, tout comme les deux héroïnes de Respire. Mais c’est probablement Ariana Rivoire, pour sa performance de jeune fille aveugle et sourde abandonnée dans un couvent au XIXème siècle qui devrait emporter le morceau…

Meilleur espoir masculin

 

ahmed dramé

Kévin Azaïs dans Les Combattants
Thomas Blumenthal dans La crème de la crème
Bastien Bouillon dans Le Beau Monde
Zacharie Chasseriaud dans La Belle Vie
Félix de Givry dans Eden
Romain Depret dans Vie Sauvage
Ahmed Dramé dans Les Héritiers
Kirill Emelyanov dans Eastern Boys
Jean-Baptiste Lafarge dans La crème de la crème
Ymanol Perset dans Colt 45
Jules Ritmanic dans Vie Sauvage
Pierre Rochefort dans Un beau dimanche
Fayçal Safi dans L’Apôtre
Thomas Solivéres dans À toute épreuve
Daniil Vorobjev dans Eastern Boys
Marc Zinga dans Qu’Allah bénisse la France

 

Pas beaucoup plus d’inspiration de ce côté-là, je n’ai pas vu assez de ces films pour me prononcer clairement. Mais au vu du bruit médiatique et des critiques favorables vaguement repérées au moment de leurs sorties, je vois bien Kévin Azaïs, Bastien Bouillon, Ahmed Dramé et Marc Zinga se glisser dans la sélection finale.

EDIT 28.01.2015 – 11H

césar 2015

Finalement les nommés sont :

Meilleur film
Les Combattants de Thomas Cailley
Eastern Boys de Robin Campillo
La Famille Belier d’Eric Lartigau
Saint Laurent de Bertrand Bonello
Hippocrate de Thomas Liliti
Sils Maria d’Olivier Assayas
Timbuktu d’Abderrahmane Sissako

 

Meilleure actrice
Juliette Binoche pour Sils Maria
Catherine Deneuve pour Dans la cour
Marion Cotillard pour Deux jours, une nuit
Emilie Dequenne pour Pas son genre
Adèle Haenel pour Les Combattants
Sandrine Kiberlain pour Elle l’adore
Karin Viard pour pour La Famille Belier

 

Meilleur acteur
Pierre Niney pour Yves Saint Laurent
Romain Duris pour Une nouvelle amie
Gaspard Ulliel pour Saint Laurent
Guillaume Canet pour La prochaine fois je viserai le coeur
Niels Arestrup pour Diplomatie
François Damiens pour La Famille Belier
Vincent Lacoste pour Hippocrate

 

Meilleure actrice dans un second rôle
Marianne Denicourt pour Hippocrate
Claude Gensac pour Lulu femme nue
Izia Higelin pour Samba
Charlotte Le Bon pour Yves Saint Laurent
Kristen Stewart pour Sils Maria

 

Meilleur acteur dans un second rôle
Eric Elmosnino pour La Famille Bélier
Jérémie Renier pour Saint Laurent
Guillaume Gallienne pour Yves Saint Laurent
Louis Garrel pour Saint Laurent
Reda Kateb pour Hippocrate

 

Meilleur espoir féminin
Lou de Laâge pour Respire
Joséphine Japy pour Respire
Louane Emera pour La Famille Bélier
Ariane Labed pour Fidelio, l’odyssée d’Alice
Karidja Touré pour Bande de filles

 

Meilleur espoir masculin
Kévin Azaïs pour Les Combattants
Ahmed Dramé pour Les Héritiers
Kirill Emelyanov pour Eastern Boys
Pierre Rochefort pour Un beau dimanche
Marc Zinga pour Qu’Allah bénisse la France

 

Quelques surprises, donc (Kristen Stewart, Louis Garrel, Claude Gensac, beaucoup de nominations prestigieuses pour La famille Bélier, rien pour Angélique Litzenburger, Ariane Ascaride ou Trois Coeurs…).

Allez, je me lance, même si ça n’a pas été brillant jusqu’à présent, côté pronostics :

Meilleur film : Timbuktu

Meilleure actrice : Adèle Haenel

Meilleur acteur : Gaspard Ulliel (ça va se jouer entre un des Saint Laurent et Niels Arestrup, que les César adorent)

Meilleure actrice dans un second rôle : Izia Higelin

Meilleur acteur dans un second rôle : Reda Kateb

Meilleur espoir féminin : Lou de Laâge

Meilleur espoir masculin : Kévin Azaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*