Florrie – Too Young To Remember

Florrie Arnold est toute mignonne. Pourtant, ce n’est pas exactement une débutante, ni même une inconnue. Le grand public la connaît, sans trop s’en être rendu compte, grâce à sa reprise de Sunday Girl, une chanson de Blondie datant de la fin des années 70, qu’elle a chantée dans le spot d’un parfum (que je prenais, personnellement, pour une pub SFR) dont elle était l’égérie en 2010.

Mannequin, batteuse de Xenomania (elle a notamment officié pour Girls Aloud, Kylie Minogue et les Pet Shop Boys), elle a co-écrit What Are You Waiting For? de The Saturdays ou Something New de Girls Aloud… Bref, c’est une figure un peu connue du milieu pop britannique, qui bosse pour les autres mais cherche à se faire un nom en solo, comme il y en a beaucoup et comme, parfois, certaines réussissent (Jessie J, Icona Pop, Charli XCX, Sia Furler)…

Mais voila, force est de constater qu’avec 4 EPs et 7 singles au compteur depuis 2010 (dont aucun n’a vraiment fait parler de lui), Florrie commence à dangereusement flotter dans la section loseuse de la pop : celle des Sky Ferreira et des Little Boots, qui sortent cinquante EPs avant que leur label ne leur fasse suffisamment confiance pour sortir un album entier, avec de la promotion et tout… et qu’il ne se passe rien de plus parce qu’en fait, tout le monde s’en fout. Il est devenu rare qu’une maison de disque lâche une jeune pousse pop dans la nature avec un premier single smash et un album entier dès le début de son contrat. Même si cela se fait encore, des incidents de type Pixie Lott ou La Roux (un hit mainstream au succès potable, un premier album qui se vend pas trop mal, puis de grosses taules dans les ventes une fois le souffle de la nouveauté retombé) ont tendance à échauder quelque peu les labels. On préfère désormais, de plus en plus,  laisser les jeunes artistes mûrir sur scène, avec un ou deux EPs qui, souvent, nourrissent ensuite le premier « vrai » album si le succès commence à déborder hors des festivals (en radio, par exemple)…

florrie bible

Bon, ce n’est pas encore le hit de l’année, mais Too Young To Remember, avec son clip sponsorisé / looké H&M, a une belle fraîcheur et offre quelques petits rappels aux 90’s, pour ceux qui, contrairement à cette petite conne de Florrie, ne sont pas trop jeunes pour se rappeler des disquettes, des cassettes audio, des cigarettes en chocolat, des Ondamania ou du téléphone filaire… OUAIS BAH ÇA VA, HEIN !

Une réflexion au sujet de « Florrie – Too Young To Remember »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*