Kelly Clarkson – Heartbeat Song

 

 

Kelly Clarkson, sorte d’énigme pop en France (où sa soupe pop-rock post-Avril Lavigne n’a jamais vraiment pris, au-delà de ses deux premiers tubes  Since You’ve Been Gone et Because of You), est pourtant une superstar aux États-Unis, où chaque nouvel album et lead single crée l’évènement et la fait rivaliser, dans les charts, avec les reines locales.

 

 

Son septième album, Piece By Piece, sortira le 27 février, et sa promotion commence donc avec Heartbeat Song, une chanson qui hésite un peu entre pop, rock, et country, pour former une grosse mayonnaise power ballad / breakup song, rageuse et optimiste. Un peu niaise, aussi, avec son clip à quotas ethnico-sexuels plein de gens tristes d’avoir été largués qui écrivent « I will love again » comme Lara Fabian sur un miroir avant de se re-maquer douze secondes après. Mais la chanson est sympa. En deux écoutes, on est accroché, grâce à un refrain plutôt efficace répété de manière suffisamment lourde pour devenir, bientôt, insupportable : le top single américain va adorer. Et qui sait, les radios françaises pourraient se laisser tenter. Mais vu d’aujourd’hui, Kelly Clarkson reste une star très très marquée par son identité anglo-saxonne, en cohérence avec les pays où elle touche l’essentiel de son audience (et pour cause, elle a gagné la première édition d’American Idol et, à la manière d’une Leona Lewis ou d’un James Arthur, ne tient pas forcément très bien la distance en-dehors de son marché natal).

 

 

Mais à l’heure où les comeback pop sont tous plus attendus les uns que les autres, dans une année 2015 dont on peine à entrevoir les tubes courus d’avance pour le moment, Kelly Clarkson est tout à fait capable de faire une Taylor Swift en France : cette artiste dont le public français connaissait le nom depuis longtemps, et dont il se met enfin, deux siècles après tout le monde, à acheter les disques, maintenant que le plan marketing de domination pop mondiale est enfin enclenché. Ou alors, comme pour Stronger (What Doesn’t Kill You) il y a trois ans, ça prendra dans plein de pays, mais toujours pas dans le nôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*