Taylor Swift – Style

 

 

Le troisième extrait de l’album 1989, qui aura la lourde tâche de succéder à Shake It Off et Blank Space, les deux plus gros hits à ce jour de Taylor Swift aux États-Unis, fait déjà monter la sauce depuis des semaines : plébiscite des fans en ligne, interprétation en live durant le dernier Fashion Show de Victoria’s Secret fin 2014, titre quasiment introuvable sur les plateformes de streaming avant la mise en ligne du clip… C’est sûr, en plus d’être la nouvelle icône goofy des jeunes filles en fleur, Taylor Swift est une redoutable femme d’affaires. Au point qu’on commence à se demander, de l’autre côté de l’Atlantique, si elle ne chercherait pas à faire une Teenage Dream, du nom de cet album de Katy Perry qui, en 2010-2011, accoucha de cinq singles N°1 au Billboard Hot 100.

 

 

taylor swift style right

 

La jeune Taylor (rappelons que 1989 n’est pas seulement le titre de son dernier album : c’est surtout son année de naissance), ennemie plus ou moins officielle de Katy Perry depuis que cette dernière est sortie avec son ex John Mayer, sait qu’elle a la name recognition qu’il faut, dans son pays, pour parvenir à cet exploit. Reste que, « victime » de son succès, elle risque de voir l’enchaînement de ses prochains singles extraits de 1989 marcher de moins en moins bien, dans la mesure où, avec déjà 6 millions d’exemplaires vendus (dont 4 rien qu’aux États-Unis), l’exploitation de l’album paraît siphonnée d’avance : pourquoi acheter un single de Taylor Swift présent sur un album qu’on possède déjà ?

 

 

De basses considérations commerciales qui ne doivent pas vraiment l’émouvoir, vu la baraka qu’elle se traîne depuis des mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*