La Pop-Pouffe de mars

 

 

Malgré un plan de bataille bien huilé, à base de teasing en ligne, de RP délirantes (Billboard, Idolator, PopJustice et autres sites musicaux pop lui ont littéralement léché les pieds), de clip avec Tom Hanks et Justin Bieber (confirmant son adoubement d’il y a trois ans) et d’enthousiasme communicatif, il faut bien avouer que pour le moment, dans les charts mondiaux, le grand comeback de Carly Rae Jepsen vire un peu à la débandade.

 

carly rae tom hanks

 

Auréolé d’une maigre 185ème place dans le top singles en France, ses meilleurs scores sont une modeste quatorzième place en Belgique et au Canada, treizième au Japon, vingt-cinquième en Nouvelle-Zélande. Pas exactement ce que l’on appelle tout déchirer sur son passage. Aux États-Unis, le marché qui dicte un peu sa loi en Occident, le single est entré 48ème au Billboard Hot 100, avant de chuter à la 68ème, puis à la 87ème place. Guère mieux côté YouTube, où le clip cumule 17 millions de vues en trois semaines : joli mais pas top pour un hit mondial en puissance. En un mot comme en cent, I Really Like You ne décolle pas.

 

 

 

Est-il sorti trop tôt ? Les acheteurs potentiels attendent-ils les beaux jours pour ajouter cette bluette à leur playlist estivale ? Attend-on d’entendre le titre matraqué en radio ? Ou bien ne plaît-il tout simplement pas ? La ringardise intrinsèque de la chanteuse estampillée one hit wonder de 2012 est-elle trop forte pour permettre à Carly Rae Jepsen de revenir au sommet des charts ? Ou bien, signe des temps, le marché du streaming a tellement décollé que les gens qui auraient acheté le titre sur iTunes en 2012 n’ont plus envie, aujourd’hui, que de l’écouter sur YouTube ou Spotify avec circonspection ou légère honte (ça reste quand même très cheesy, tout ça) ? On le saura bientôt, le titre ayant encore le temps de faire des siennes au gré de la promotion de l’artiste dans les prochaines semaines. Call Me Maybe avait, après tout, connu un destin un peu bizarre, sorti fin 2011 et ne décollant progressivement qu’après un clin d’oeil de Justin Bieber en ligne (et franchement, en 2015, l’influence de Justin Bieber est beaucoup plus discutable), dès le printemps aux US, mais plutôt l’été (voire la rentrée) ailleurs. Alors wait and see… En attendant, faute de jouir de la fidélité du public, Carly Rae Jepsen aura au moins goûté à la fidélité du showbiz US qui, de Jimmy Kimmel à Justin Bieber, lui aura ouvert les bras pour sa tentative de grand retour ; certains n’ont pas cette chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*