David Hasselhoff – True Survivor

 

 

Parfois (pour ne pas dire souvent), une chanson est plus qu’une chanson : elle est un support marketing. David Hasselhoff, risée du web devant l’éternel, a au moins le mérite de faire montre d’humour et de conscience assumée de son statut de meme des Internets. Si l’ancienne star de K-2000 et d’Alerte à Malibu a eu un peu de mal à enchaîner, niveau carrière, depuis les années 90, revenant essentiellement dans l’actualité pour de mauvaises raisons ( si on résume, résurgence d’intérêt pour Hooked on a feeling et vidéo de lui, ivre, en train de bouffer salement), le gars a au moins compris qu’on pouvait toujours tirer quelque chose d’une ringardise un peu spectaculaire. Icône des Allemands, paraît-il, avec sa coupe mulet et ses chansons craignos, le grand David revient donc en force en 2015 avec un objectif affiché : win the Internet.

 

true survivor

 

Avec près de 5 millions de vues en 3 jours, que beaucoup d’artistes « sérieux » lui envieraient, il a plutôt réussi son pari. Le fait est que True Survivor, avec ses synthés qui puent les 80’s et son clip aux confins du kitsch, n’a pas vocation à être réellement acheté par des gens (n’est-ce pas ?), mais vient soutenir la campagne Kickstarter de Kung Fury, film de série Z dont il sera le lead single de la B.O.

En d’autres termes, un clip juste ridicule et bourré de memes comme il faut pour qu’on le partage tous en quelques heures, enclenchant une première vague d’intérêt pour ce film nécessairement nul. Et dans quelques mois, si le film se fait, on verra, comme pour Sharknado, une foule d’articles et de contenus clickbait pour nous encourager à télécharger illégalement voir le film en salles ou en VOD. Ou comment une bande originale de film va au bout de son statut d’objet promotionnel. Bien joué David, tu as probablement mieux compris Internet que Madonna.

2 réflexions au sujet de « David Hasselhoff – True Survivor »

  1. C’est dommage de faire l’effort de rédiger un article mais de ne pas prendre 5 minutes pour se renseigner : Le film sera diffusé gratuitement le 28 mai sur YouTube.

    Ensuite pourquoi cette négativité ? Personnellement j’attends avec impatience de voir le court métrage.

    Le réalisateur a consacré 3 ans de sa vie à monter le projet et le résultat est soigné. Après on adhère à l’humour ou pas, mais cracher sur le film avant même de l’avoir vu c’est pas très noble comme attitude.

    1. Je ne crache sur rien. Je sais reconnaître un film de série Z et un projet-blague quand j’en vois un. Il y aura un public pour ce type de produit, je ne m’inquiète pas. Reste à savoir si c’est bien le public qui paie (ça, on peut sans trop s’avancer imaginer que non) et qui va vraiment faire vivre, ensuite, l’œuvre au-delà du buzz de sa semaine de sortie (pour ne pas dire du jour-même, parce qu’en ligne, la durée de l’intérêt pour une nouveauté – avec reprises e-RP et blogs, relais Twitter, etc. – excède rarement trois jours). Perso, je n’en suis pas sûr, mais ça a l’air fun, oui. Je n’ai pas la sensation de cracher sur un film en disant qu’il sera « nécessairement nul » : ça va être une histoire improbable de héros aux capacités physiques surhumaines qui fait face à des méchants très méchants, dans un combat épique impliquant de l’imagerie inspirée des jeux vidéo, du kitsch et du nazisme, si j’en crois le clip. Donc ça va être nul. Mais peut-être (voire probablement) génialement nul, hein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*